in

Preview de l’Episode 5/82 : Chicago Bulls (1-2) @ Indiana Pacers (4-0)

debats sports image par defaut

Les Pacers peuvent-ils être reçus cinq sur cinq ? Après ce match de division face aux Chicago Boules, nous le saurons. Le premier vrai test face à un concurrent direct aux premières places de la conférence. Premier gros match.


[dropcap]O[/dropcap]rlando. New Orleans. Cleveland. Detroit. Jusque-là, on ne peut pas dire que les équipes qu’a affronté la franchise d’Indianapolis cassent de la brique. Cependant, si aucune n’était en play-off l’année passée, on pourrait en voir certaines cette année. Aucune n’a fait le poids face à des Pacers qui n’ont pas encore l’air d’être à 100%. Ce soir, les Pacers font face à des Boules qui font un début de saison alternant le bon et le moins bon. La défaite face aux Sixers, après avoir mené de 20 points, en est la parfaite illustration. Derrick Rose, comme un pamplemousse, n’a pas encore trouvé le rythme – et c’est bien normal – alors que Joakim Noix se remet tranquillement d’un Euro 2013 victorieux très éprouvant. Néanmoins, Chicago reste un adversaire méchant et énervant qu’il faut donc battre. Si Derrick Rose raconte que les Pacers ne sont pas des rivaux des Boules une nouvelle fois, nous lui proposerons tranquillement d’aller performant un coït anal avec sa maternel. Tout ça dans un esprit, bien entendu, des plus amical.

Le fist anal, ça pique.
Le fist anal, ça pique.

Ce match promet d’être défensif. Les deux coachs, Frank Vogel (gentil) le Looney Tune et Tom Thibodeau (méchant) qui ressemble étrangement au leader des Monstars, sont pas mal axés défense, comme les normes de la Conférence dans laquelle ils évoluent le suggèrent. On ne va pas se mentir, un match défensif, c’est bien mieux qu’un match de streetball entre Lakers et Clippers. L’un des éléments importants de ce match sera la présence ou l’absence de George Hill au poste de meneur. C.J. Watson est bon offensivement et fait très bien son boulot, tandis que Donald Sloan assure. Néanmoins, face à Derrick Rose, avoir un meneur bon défensivement et long serait un plus non négligeable. Les Boules, cet été, ont notamment fait venir Mike Dunleavy Jr. qui devra attendre quelques matchs avant de se fritter avec Tyler Hansbrough. L’autre interrogation concerne le public. On espère qu’il n’y aura pas que du rouge au Bankers Life Fieldhouse. Le voyage Chicago – Indianapolis étant court et les Boules étant populaires, Chicago jouait régulièrement quatre matchs à domicile tous les ans. IT HAS TO CHANGE. GOLD UP.

CHIIND2

Starting-Fives probables :

PG : Charles Akeen Watson OU George Hill. Pas les deux en même temps.

SG : Gump

SF : PG24

PF : David Best

C : Mt. (plus que jamais) Hibbert

Notre pivot est sur une base incroyable en terme de nombre de contres. Viens le chercher, Derrick Rose.

Côté Boules, on devrait avoir un cinq ressemblant fortement à Rose, Butler, Deng, Boozer, Noix.

Pronostics :

– Côté gentil, nous allons vers un 92-90 pour les Pacers, avec un shoot de Paul George qui rebondit trois fois que le cercle avant de rentrer à 0,2 sec de la fin.

– Côté méchant, @FrenchBullsFan, l’ami fan de toutes les équipes de Chicago, pronostique un 81-78 pour son équipe. On ne va pas le dire, mais il a tort. On le sait.

Rendez-vous à une heure du matin. BIG TIME STUFF. ESPN, MAN. E.S.P.N.

debats sports image par defaut

Episode 4/82 : Indiana Pacers (4-0) 99 @ 91 Detroit Pistons (2-2)

debats sports image par defaut

Dans quel état est réellement Andrew Bynum ?