Mercato: l’OL se positionne sur un joueur du FC Porto

Peter Bosz
Crédit: Светлана Бекетова

Cet hiver, l’OL compte bien terminer les chantiers laissés en suspens cet été. L’attaque lyonnaise pourrait voir débarquer deux renforts de premiers choix.



Cet été, Peter Bosz avait indiqué à la direction lyonnaise son besoin de recruter un buteur. Surtout que cet hiver, Toko Ekambi, Slimani et Kadewere seront à la CAN. Pour ce mercato hivernal, Juninho devrait revenir à la charge pour Sardar Azmoun, le buteur du Zénith Saint-Pétersbourg. Mais ce n’est pas tout.

L’OL et le Milan sur Corona



En effet, l’OL serait également intéressé par Jesus Manuel Corona selon L’Équipe. L’ailier du FC Porto est en fin de contrat au mois de juin et Lyon compte bien le recruter avant qu’il ne soit libre. Son indemnité de transfert ne devrait pas être trop élevée. Surtout que le joueur refuse de prolonger avec Porto.

Ses représentants ont entamé des discussions avec la direction rhodanienne. Cependant, l’OL n’est pas le seul club sur le dossier. En effet, l’AC Milan serait également intéressé par l’ailier mexicain. À voir donc au mois de janvier, quel club choisira Corona.

 



De nombreux supporters lyonnais s’inquiètent

Au-delà du seul cas de Jesus Manuel Corona, c’est l’ensemble de la politique sportive de l’Olympique Lyonnais qui paraît défaillante aux yeux de nombreux supporters. En effet, le possible vide laissé par les départs des internationaux lyonnais en sélection durant la CAN cet hiver demeure un symptôme révélateur du mal qui ronge actuellement le club: depuis maintenant plus d’une décennie, l’OL ne parvient ni à séduire ni à se réinventer.

Depuis 2008 et le dernier sacre en Ligue 1, l’équipe n’a remporté qu’un seul trophée: la Coupe de France en 2012. Alors, certes, le Paris Saint-Germain est, depuis son rachat par Qatar Sport Investment en 2011, un mastodonte bien difficile à déplacer et contrecarrer. Mais cela n’est cependant pas impossible: Montpellier en 2012, l’AS Monaco en 2017 ou encore Lille en 2021 par exemple, rien que dans le cadre du championnat de France.

 

Une hyperdépendance à la formation

Dans les faits, l’OL se repose depuis plusieurs années déjà sur l’excellente qualité de son centre de formation, régulièrement placé dans le Top 5 européen en la matière. Les talents bruts, une fois découverts en pré-formation puis en formation, sont ensuite taillés et forgés en équipe première. Leur fougue et leur talent permettent d’ailleurs à l’équipe de réaliser régulièrement d’excellents parcours en coupes d’Europe, notamment en Ligue des champions avec une demi-finale acquise en 2020 notamment.

Mais cela ne suffit pas, plus. Désormais, si Jean-Michel Aulas veut fondamentalement redonner un nouveau souffle à l’OL, il faudra que celui-ci sorte les grands moyens. Et soit enfin ambitieux sur le marché des transferts. Avec 250 millions d’euros de budget, il y a pourtant de quoi faire: le club a d’ailleurs le deuxième plus important budget de Ligue 1 – juste derrière l’indéboulonnable PSG, avec 500 millions d’euros de budget annuel – et se positionne à la 12e place à l’échelon européen.

 

Être offensif sur le marché des transferts

Quoique l’Olympique Lyonnais a perdu gros à cause de la pandémie de Covid-19 mais également à cause du financement astronomique de son stade – le Groupama Stadium, qu’il a autofinancé -, le club rhodanien doit désormais être offensif sur le marché des transferts, à l’instar, dans un tout autre domaine, des joueurs de casinos en ligne qui profitent des spins gratuits chez certains opérateurs.

Très concrètement, le mercato hivernal 2021 peut être analysé comme une possible rampe de lancement et premier révélateur d’une ambition nouvelle pour l’OL. Mais, dans ce cas, le seul Jesus Manuel Corona, aussi prometteur soit-il, ne rassasiera pas les supporters.