in

Kyrie Irving sauve les Cavaliers à New York (90-87)

debats sports image par defaut

Lors du premier match de cette saison, les Knicks s’étaient rendus à Cleveland gâcher une célébration (excessive) à la Quicken Loans Arena en arrachant la victoire dans les dernières secondes. Un mois plus tard, les Cavaliers se rendent au Madison Square Garden afin de tenter de prendre leur revanche sur une équipe de New York désormais très fragile.


Le match débutera sur un rythme rapide, avec beaucoup de tirs extérieurs, mais pas forcément efficaces. Comme contre Milwaukee, Kevin Love est le premier joueur à enchaîner les tirs pour se mettre en confiance. Le jeu rapide justement, c’est ce qui fait défaut aux Knicks cette saison, qui ne parviennent pas à empêcher les contre attaques de leurs adversaires. Malgré cet avantage, la défense patauge encore, laissant passer trop de paniers faciles à l’intérieur. A la fin du premier quart temps, le score est de 25-24 en faveur des visiteurs.

Un 10-0 pour les Knicks en début de second quart temps provoquera la frustration de David Blatt. L’équipe ne défend pas, le ballon ne bouge pas en attaque, ça stagne. Tim Hardaway Jr enchaîne les tirs extérieurs, pour 16 points en sortie de banc. Tout cela se déroule durant le passage de LeBron James sur le banc, tandis que la rotation peine à assurer. A son retour sur le terrain, James remet la machine en route mais la défense traîne à nouveau. Kyrie Irving continue de faire sa part du travail, comme toujours cette saison, mais l’effort de ses coéquipiers ne suit pas.

A la mi-temps, les Cavaliers se retrouvent derrière au score, 50-53. Kyrie Irving porte l’équipe sur ses épaules avec 23 points. Personne dans l’équipe n’a réussi à inscrire plus de trois tirs à part lui. Les Knicks dominent au rebond, tout simplement parce que l’effort des Cavs est inexistant. Pour se consoler, on peut admirer les dribbles de Irving en boucle.

Le début du troisième quart temps ne sera pas bien différent des 24 premières minutes. Le jeu offensif des Cavaliers est brouillon, Anderson Varejao hérite du ballon sur plusieurs séquences, tandis que Irving, meilleur scoreur de la rencontre, se retrouve isolé dans un coin. LeBron James est passif, peu agressif et peu concerné, comme souvent cette saison. Sur deux contre attaques consécutives, il décide de passer le ballon au lieu d’aller au panier, menant à un tir raté puis à une perte de balle. A la fin du troisième quart temps, les Cavaliers se retrouvent à cinq longueurs des Knicks, 68-73.

C’est devenu la norme désormais, les joueurs vont accumuler un déficit pour se tester et réagir au dernier moment. Dans le quatrième quart temps, on remarquera une légère hausse d’intensité, suffisante pour regagner l’avantage. Le sort du match se décidera dans les dernières secondes, alors que les Knicks peinent à se mettre à l’abris. Sur un drive de grande classe, Irving donnera trois points d’avance aux siens, suffisants pour remporter la victoire au Madison Square Garden.

Quelques observations, principalement à propos de Kyrie Irving :

– Alors que LeBron James dribblait le ballon sur chaque possession ne menant essentiellement à rien du tout, Kyrie Irving rentrait ses shoots pour permettre aux Cavaliers de rester dans le match. Les critiques concernant son manque de passes décisives sont injustes. Déjà parce que son équipe rentre moins de 35% des tirs qu’elle prend, mais aussi parce qu’avec James à ses côtés, il n’a pas la possibilité, ni l’obligation de créer un tir pour ses coéquipiers.

– De plus, 40% de ses paniers sont venus de passes décisives. Il n’a pas enchaîné les isolations toute la nuit, ses paniers viennent de passes de ses coéquipiers qui s’attendent à ce qu’il marque des points face à Jose Calderon, pas réputé pour sa défense.

– L’effort de Anderson Varejao n’est plus aussi régulier qu’auparavant. Introduire Tristan Thompson dans le cinq majeur afin de ménager le pivot brésilien, mais également pour apporter une touche plus offensive au banc des Cavaliers ne serait pas une mauvaise idée. Ses pertes d’attention en défense coûtent très cher, d’autant plus qu’il n’y a personne derrière lui pour assurer la protection du panier.

– Les Cavaliers se sont progressivement éloignés de Kevin Love ce soir, comme ils l’ont fait en début de saison. Il se pourrait qu’il s’agisse encore du processus d’adaptation, mais comme en début de saison, ce manque de rythme en attaque a eu des répercussions sur sa production en défense. Il a paru moins impliqué jusqu’au déclic dans le quatrième quart temps.

Dion Waiters a du mal à se trouver dans ce nouveau système. Cela dit, son effort défensif reste régulier. Il existe une possibilité qu’il soit échangé cette saison, mais certainement pas lorsque sa valeur sur le marché est aussi basse. Il faudra attendre encore quelques temps.

– Le manque d’intensité lors des deuxièmes et troisièmes quart temps cette saison sont inquiétants. Comme l’a dit LeBron en début de saison, les joueurs suivront son exemple. A plusieurs reprises cette année, James s’est montré désintéressé et peu concerné. Evidemment, l’équipe va suivre son chemin. Heureusement qu’un jeune meneur portant le numéro 2 a appris à se démarquer des autres depuis son arrivée dans la ligue.

Prochain rendez-vous face aux Raptors, à Toronto, dès demain !

Boxscore

Boxscore Cavs Knicks

debats sports image par defaut

PREVIEW Indiana Pacers (7-11) @ Portland Trail Blazers (14-4) Episode 19

debats sports image par defaut

PREVIEW Indiana Pacers (7-12) @ Sacramento Kings (9-9), Episode 20