Débats Sports

Week 8 : la Californie ne leur réussit pas

Publié chaque dimanche (ou du moins quand sa rédaction est finie), le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la huitième semaine de saison régulière.

Dure semaine pour les Warriors

Une démonstration face à Sacramento

La saison dernière, il est arrivé à de trop nombreuses occasions que les Warriors laissent filer des victoires faciles à domicile, face à des équipes plus faibles. Le problème n’est plus d’actualité cette saison.

Dans la nuit de lundi à mardi, les Warriors ont dominé les Sacramento Kings sur le score de 128 à 108, en y mettant la manière : 36 passes décisives, 62 points pour le banc. Les 13 joueurs qui ont foulé le parquet ont marqué. 6 d’entre eux ont terminé avec 10 points ou plus.

« Ce sont des matches sympa quand tout le monde participe et score. Ca fait du bien, » a déclaré Kerr.

Klay Thompson a fini meilleur marqueur de la rencontre avec 25 points. Justin Holiday (18 points) et Festus Ezeli (15 points, 6 rebonds) ont tous deux marqué leur plus grand nombre de points sur match. Stephen Curry a compilé un double-double avec 12 points et 11 passes décisives. Il n’a quasiment pas joué du 4e quart-temps, le match étant déjà plié.

DeMarcus Cousins a terminé la rencontre avec 22 points et 8 rebonds. Son impact a finalement été moindre que prévu, avec l’absence de Bogut. Darren Collison a marqué 17 points, mais sa performance n’a pas suffi aux Kings pour éviter une deuxième défaite dans le derby du nord de la Californie. La première défaite remonte au début de la saison. Les Warriors s’étaient imposés dans la douleur 95 à 77 dans la Sleep Train Arena.

Les Warriors ont pris contrôle du match rapidement grâce à ce qui est la base de chacune de leurs larges victoires cette saison : interdire l’accès à la raquette, jouer avec beaucoup de rythme et faire tourner la balle.

A la fin du premier quart-temps, le score était déjà largement en faveur des Warriors avec 36-20. L’écart a grimpé jusqu’à 23 points au cours du troisième quart-temps (76-53). Sacramento a bien tenté de revenir, mais en vain. Les Warriors n’ont jamais été inquiétés.

Mais le plus important pour l’équipe n’étais pas forcément la victoire face aux Kings. David Lee a fait son retour sur les parquets, une première depuis le 5 novembre. L’Oracle Arena lui a réservé une magnifique standing ovation à son entrée à la fin du premier quart-temps. L’intérieur passé par les Knicks a joué 16 minutes, le temps de marquer 6 points (3 sur 9 aux tirs) et capter 7 rebonds.

Lee a reconnu après le match s’être senti un peu nerveux de faire son retour dans une équipe qui a cartonné sans lui.

« J’étais sans aucun doute la personne la plus excitée de la NBA à jouer au basket ce soir, » a avoué Lee. « Je n’ai jamais été aussi nerveux pour un match en 5 ans ! »

David Lee a été indisponible pour un mois et demi, le temps de récupérer d’une déchire du quadriceps gauche. Steve Kerr s’est dit très satisfait du double All-Star et de son apport en sortie de banc. Ce dernier a confirmé, ajoutant qu’il se sent bien dans ce rôle là. C’est sur qu’il y a pire comme rôle que de sortir du banc d’une équipe à 23 victoires en 26 matches, avec des Andre Iguodala ou Shaun Livingston à ces côtés.

En l’absence de David Lee, Draymond Green a été exceptionnel. Steve Kerr n’y voit aucune raison de changer une équipe qui gagne.

Golden State affiche désormais un bilan de 23-3.

LAKERS WIN !!!

C’est peut-être la plus grosse surprise du début de saison : les Lakers gagnent (facilement) contre les Warriors. Kobe Bryant n’a pas joué et c’est peut-être la meilleure explication possible pour comprendre cette belle performance des Purple & Gold.

Les Lakers meillleurs sans Kobe ? Les chiffres disent oui. Le match face à GS l’a confirmé.

Au final, les Warriors s’inclinent 105 à 115 au Staples Center. Les joueurs de Steve Kerr ont compté jusqu’à 24 points de retard sur les coéquipiers d’un très bon Carlos Boozer (18 points).

Kobe Bryant n’a pas disputé cette rencontre pour la simple et bonne raison que le Black Mamba se dit fatigué. Du haut de ces 36 ans, Bryant joue près de 35 minutes par match en moyenne. Bryan Scott, le coach des Lakers, a décidé de le mettre au repos après un commun accord avec son arrière.

« Je pense que cela se produira périodiquement, » a expliqué Scott. « Vous devez vous rappeler que ça fait 19 ans qu’il est dans cette ligue. C’est une carrière incroyable. Je me fiche de ce qu’est sa volonté. C’est impossible de jouer 82 matches au niveau auquel il s’est habitué à jouer. Alors parfois, il faut lui laisser des jours de repos. »

Wayne Ellington a débuté à la place de Kobe, et a marqué 12 points en 25 minutes. 7 joueurs des Lakers ont terminé avec 10 points ou plus !

« C’était une très belle victoire d’équipe. On avait beaucoup d’énergie, et c’était fun dès le début du match, » a déclaré Nick Young. « Depuis la sortie du vestiaire jusqu’au terrain, on s’est senti bien. Certains joueurs ont joué de manière libre. »

Stephen Curry a terminé avec 22 points et 6 passes décisives. Mais il a aussi commis 7 turnovers… Ces pertes de balle ont posé de gros problèmes en début de saison, et le problème a refait surface face aux Lakers. Klay Thompson a marqué 18 points, avec une adresse légèrement en berne (6 sur 15 aux tirs).

Pourtant, les Lakers ont très bien réussi à Stephen Curry cette saison : 19 sur 14 aux tirs, pour environ 30,3 points de moyenne et 12,3 passes décisives par match.

Les Lakers, qui ont construit une avance confortable, ont pourtant senti le souffle des Warriors, puisque les Lakers n’ont pas marqué le moindre point pendant 5’30 dans le dernier quart-temps, jusqu’aux 30 dernières secondes du match. C’est un ancien Warrior, Jeremy Lin, qui a scellé le sort du match. Ronnie Price a contribué à assurer ce succès de taille pour les Lakers sur la ligne des lancers-francs.

« Ils nous ont botté le cul. Ils étaient bien meilleurs que nous, » a reconnu Steve Kerr« Nous n’étions pas prêts à jouer. Nous avons commencé le match en perdant la balle de suite. Nous n’avons jamais eu d’énergie, ce qui peut arriver en NBA avec 82 matches dans une saison. »

Pour la petite histoire, Vlade Divac a rentré un tir du milieu du terrain pendant la mi-temps pour gagner 90 000 $. Ce tir réussi (et cette belle cagnote) font le bonheur des associations Divac Childrens’ Foundation, ainsi que Lakers’ Youth Foundation.

Les Warriors s’effondrent face aux Clippers

Les Golden State Warriors ont shooté avec une adresse catastrophique dans le dernier quart-temps. Cette simple phrase peut suffire à résumer la rencontre, qui s’est soldée par une deuxième défaite de rang des Warriors, sur le score de 100 à 86.

Jamal Crawford a littéralement pris feu dans le dernier quart-temps, marquant 12 de ses 24 points au cours des 12 dernières minutes. Chris Paul a assumé ses responsabilités, terminant avec 22 points.

« C’était moche, » a déclaré Doc Rivers, le coach des Clippers. « Aucune des deux équipes n’a bien shooté. Tout s’est joué dans la tête. »

La défense des Warriors a impressionné, notamment lors du premier quart-temps. Les Clippers n’ont réussi que 4 de leurs 24 tentatives, et n’ont shooté qu’à 39,1 % sur le match.

« Nous ne sommes pas invincibles, » a confié Stephen Curry« Nous devons jouer de la manière dont nous sommes supposés jouer, à notre plus haut niveau, pour gagner des matches. Si nous ne le faisons pas, nous risquons d’être battu. Mais nous sommes une bonne équipe. Ces deux derniers matches n’ont pas montré tout notre potentiel. Le plus important est de ne pas sur-réagir à ces deux défaites de suite. »

En l’absence de Andrew Bogut, les intérieurs des Clippers ont pu se régaler aux rebonds, à l’image de Blake Griffin (18 points, 15 rebonds) et DeAndre Jordan (14 points, 12 rebonds).

Klay Thompson et Stephen Curry n’ont pas connu l’une de leurs meilleurs soirées, cumulant 29 points à eux deux. Le quatrième quart-temps a été une catastrophe pour Golden State. Les joueurs de Steve Kerr ont manqué 13 de leurs 15 premiers tirs, et ont même connu un passage de près de 6 minutes sans le moindre tir !

A la mi-temps, les Clippers étaient menés 42 à 41. Ce retard d’une unité était miraculeux pour les Clippers, qui ont manqué 34 de leurs 47 tirs ! J.J. Redick a par exemple manqué 5 tentatives avant de trouver la mire à quelques secondes du terme de la première mi-temps.

Bref, une soirée à oublier.

Une belle réaction contre les Timberwolves

Après deux défaites, les Warriors se devaient de réagir face aux Timberwolves. Chose faite, puisque les joueurs de Steve Kerr se sont imposés 110 à 97. Mais le coach n’a pas du tout enchanté par la performance des siens. Voir Kerr s’inquiéter de la manière dont son équipe joue (et non des résultats) est surprenant, mais logique : Kerr ne vise que le long terme, et la construction d’une équipe solide en vue d’aller le plus loin possible.

« J’ai dit aux joueurs : si on veut gagner en mai et en juin, on doit jouer chaque possession, » a averti Kerr. « Tu ne peux pas perdre complètement ta concentration et lancer la balle là où il n’y a personne. Ou à un joueur avec un maillot adverse. J’ai été abasourdi par ce que j’ai vu. Mais comme je l’ai dit, il y a eu du bon. »

Stephen Curry a terminé avec 25 points et 6 passes décisives, et Klay Thompson avec 21 points. 4 autres joueurs ont marqué plus de 10 points. Golden State a déroulé tout au long de ce match, et une avance de 27 points au début du dernier quart-temps a permis aux cadres de se reposer durant les dernières minutes.

La différence s’est faite dans le 3e quart-temps, avec un 39-19 infligé au retour des vestiaires.

En bref

Golden State Warriors – Sacramento Kings : 128 – 108

Los Angeles Lakers – Golden State Warriors : 115 – 105

Los Angeles Clippers – Golden State Warriors : 100 – 86

Golden State Warriors – Minnesota Timberwolves : 110 – 97

Bilan

24 victoires, 5 défaites. Meilleur bilan à l’Ouest et de la ligue.

Tops

Le bilan des votes du All-Star Game : Stephen Curry en tête à l’Ouest

La NBA a communiqué mercredi les résultats intermédiaires des votes pour le All-Star Game, qui aura lieu à Brooklyn et New York. Stephen Curry est pour l’instant le joueur à l’Ouest ayant reçu le plus de votes, ce qui lui offrirait la possibilité d’être titulaire pour la deuxième année consécutive au All-Star Game. Une vraie reconnaissance pour le meneur des Warriors, qui avait doublé sur le fil Chris Paul l’année dernière.

Enfin, Klay Thompson est 6e à l’arrière. Mais cela paraît impossible de voir les Splash Bros. tant la concurrence est rude avec Kobe Bryant (2e), James Harden (3e).

La gestion « Spurs-esque » du temps de jeu

Le calendrier a été particulièrement chargé pour les Warriors cette semaine, avec 4 matches en l’espace de 6 jours. Par chance, ces matches se sont joués soit à Oakland, soit à Los Angeles. Steve Kerr en a profité pour, comme à son habitude, économiser ses cadre. Face à Sacramento, aucun des cadres n’a joué plus de 30 minutes. Idem face aux Lakers. Cette gestion du temps de jeu a permis à Steve Kerr d’aligner ses cadres (Curry, Thompson, Green, Barnes) environ 35-40 minutes face aux Clippers. Et enfin, Steph Curry n’a pas joué le dernier quart-temps contre les Timberwolves. Cette gestion du temps de jeu, typique des Spurs et de Gregg Popovich (tiens, Kerr a joué pour Coach’ Pop, dingue !), est une vraie amélioration par rapport à la saison précédente, où Mark Jackson avait beaucoup tiré sur les organismes. Curry et Thompson étaient arrivés rinçés en playoffs.

Un calendrier léger pour terminer 2014

Après une semaine où les Warriors ont joué 4 fois en 6 jours, avec un back-to-back face aux Kings et aux Lakers (à Los Angeles), le calendrier de la semaine 9 s’annonce bien plus léger. Il n’y aura que 2 matches la semaine prochaine, et tous deux se joueront dans l’Oracle Arena. Pourtant, la première rencontre face aux Raptors, leader de la conférence Est, sera un vrai test, et un avant-goût des NBA Finals. Le duel entre Stephen Curry et Kyle Lowry, les deux meilleurs meneurs de la saison, est très prometteur. La seconde rencontre, face aux Sixers paraît bien plus abordable.

Flops

Les pertes de balle (pour la 1562e fois de la saison)

Steve Kerr a très souvent rappelé ses joueurs à l’ordre pour les nombreux turnovers au début de la saison. C’était notamment le cas après les défaites contre les Suns et les Spurs début novembre, mais aussi après certaines victoires où les pertes de balle étaient trop nombreuses au goût du coach. Face aux Lakers et Clippers, le problème s’est à nouveau répété. C’est simple, lorsque les Warriors ont perdu, ils ont toujours commis plus de turnovers que leur adversaire. La série victorieuse des Warriors avait coïncidé avec une plus grande application en attaque dans l’exécution des systèmes et la manière de mener les contre-attaques.

Les défaites face aux rivaux

A la publication du calendrier, n’importe quel fan des Warriors va automatiquement cocher 8 dates dans son calendrier : les 4 matches face aux Lakers, les 4 matches face aux Clippers. J’aurais pu en compter 4 de plus avec les Kings, mais doit-on prendre au sérieux une équipe qui veut jouer à 4 contre 5 en défense ? Non.

Toujours est-il qu’après des débuts parfaits face aux franchises de Los Angeles avec 3 victoires sur un écart de 20,3 points en moyenne, les Warriors ont perdu coup sur coup face aux Lakers et aux Clippers. Ces défaites font d’autant plus mal que les Warriors ont livré une performance très moyenne face aux Lakers sans Kobe, et ont vécu un dernier quart-temps gênant face aux Clippers, le soir de Noël.

Le programme de la semaine prochaine

Vs. Philadelphia 76ers, dans la nuit de mardi à mercredi (4h30)

Vs. Toronto Raptors, dans la nuit de vendredi à samedi (4h30)