Débats Sports

Week 24 : la quête commence

Publié chaque lundi (ou avant en cas de semaine raccourcie), le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la vingt-quatrième et dernière semaine de saison régulière.

Une fin de saison réussie

La saison régulière se terminant dans la nuit de mercredi à jeudi, le programme était très calme pour les Warriors, avec les réceptions des Grizzlies et Nuggets. Matches sans enjeu, les Warriors devaient veiller à maintenir leur superbe dynamique à domicile avant que les playoffs commencent.

Le coup de chaud de Thompson

Klay Thompson a connu son deuxième coup de chaud lors d’un quart-temps, après son incroyable troisième quart-temps contre les Kings plus tôt dans la saison. Sa performance a permis aux Warriors de gagner leur 17ème match de suite à domicile.

Thompson a marqué 42 points dans un match où les Warriors ont résisté au retour de folie des Grizzlies dans le dernier quart-temps. Insuffisant toutefois, puisque les Warriors l’ont emporté 111 à 107.

Même s’il n’y a que 4 points d’écart, le match a été beaucoup moins serré qu’il n’y paraît. Les Warriors n’ont jamais été menés durant les 48 minutes, et ont compté jusqu’à 32 points d’avance au cours du troisième quart-temps. Le score était de 93-66 (+27) à l’entame du dernier quart-temps pour les Warriors. Si le score final est aussi serré, c’est grâce aux remplaçants des Grizzlies qui ont dominé les 12 dernières minutes (41-18).

Stephen Curry (15 points) a été le seul autre joueur des Warriors à terminer avec plus de 10 points. Les titulaires n’ont pas joué la moindre minute du dernier quart-temps.

Si les Grizzlies ont coulé défensivement, les absences de Mike Conley (pied droit) et Tony Allen (cuisse gauche) ont beaucoup pesé. Cette défaite a propulsé les Grizzlies hors du Top 4, assuré de l’avantage du terrain pour le premier tour des playoffs.

Thompson a électrisé la foule, au fru et à mesure que sa main soit devenue de plus en plus chaude pendant le deuxième quart-temps. Au cours de ces 12 minutes, il a marqué 26 points, à 10 sur 13 aux tirs dont un coquet 6 sur 7 à 3 points.

L’arrière a dégoûté la défense des Grizzlies, leur faisant admirer sa palette offensive. Cette performance avait un goût de déjà-vu après son quart-temps extraordinaire face aux Kings (37 points, 13 sur 13 aux tirs).

Thompson face aux Grizzlies, c’est donc : 42 points, 15 sur 21 aux tirs dont 8 sur 10 à 3 points, en 30 minutes. Il est le premier joueur de la franchise à avoir marqué 40 points minimum en 30 minutes maximum.

Alors que les Warriors comptaient 11 points d’avance (38-27) à moins de 10 minutes de la fin du second quart-temps, les Warriors ont infligé un 23-9 aux Grizzlies pour mener ainsi 61-36 à 4 minutes de la fin de la première mi-temps.

Thompson a marqué 21 points pendant cette série sur les 23 des Warriors. Shaun Livingston a marqué les 2 points dans ce qui a été le tournant du match.

Outre la victoire, la bonne nouvelle de la soirée a été le retour de Leandro Barbosa, absent les deux derniers matches. Il a joué 14 minutes, pendant lesquelles il a marqué 9 points (4 sur 8 aux tirs).

Les Warriors terminent la saison régulière sur une bonne note.

Golden State a dominé la saison régulière comme rarement une équipe l’avait fait depuis les Celtics de 2007-2008. La saison régulière des Warriors s’est achevée à l’Oracle Arena par une victoire 133-126 sur les Denver Nuggets.

Les Warriors sont devenus la dixième équipe de l’histoire de la ligue à atteindre la barre des 67 victoires sur une saison. Plus impressionnant encore, les Warriors sont la sixième équipe à gagner au moins 39 matches à domicile !

Grâce aux 25 points de Klay Thompson, les Warriors ont terminé la saison régulière sur une série impressionnante de 18 victoires consécutives à l’Oracle Arena, qu’ils retrouveront dès samedi pour le premier match des playoffs face aux New Orleans Pelicans.

Six autres joueurs de Golden State ont marqué plus de 10 points. Harrison Barnes (12 points) et Stephen Curry (10 points) ont été les seuls autres titulaires à atteindre cette marque. Marreese Speights a fourni un bel effort en sortie de banc (17 points), tout comme Justin Holiday (14 points), Shaun Livingston et Leandro Barbosa (10 points chacun).

Dans un match sans aucun intérêt pour les Warriors, aucun titulaire n’a joué plus de 20 minutes. Steve Kerr a laissé Draymond Green, Andrew Bogut, Andre Iguodala, Stephen Curry et Klay Thompson sur le banc pour toute la seconde mi-temps.

Les Warriors ont forcé 21 pertes de balles des Nuggets, marquant 29 points. La différence s’est faite là-dessus.

Pour la deuxième fois de suite, Klay Thompson a été l’homme du match. Il n’a eu besoin que de 16 minutes pour marquer 25 points (8 sur 12 aux tirs, dont 5 sur 7 à 3 points). Stephen Curry n’a pas été en reste avec 10 points en 19 minutes, ainsi que 7 passes décisives et 5 interceptions.

Le match a été longtemps indécis, puisque le tournant du match s’est produit à 1’23 du terme de la rencontre, alors que le score était de 124 partout. Le français Joffrey Lauvergne a écopé de sa sixième faute en défendant sur Speights. Il a en plus écopé d’une faute technique pour contestation. Speights ne s’est pas fait prier pour rentrer les deux lancers-francs obtenus via la faute de Lauvergne, puis celui de la faute technique. Les Warriors ont alors eu 3 points d’avance (127-124), trop pour Denver à une minute du terme.

Finalement, les Warriors ont terminé la rencontre sur un 11-2, alors qu’ils étaient menés 124-122 à 2’42 de la fin du dernier quart-temps.

A noter que David Lee n’a pas joué ce match, la faute à des douleurs au dos.

En bref

Golden State Warriors – Memphis Grizzlies : 111 – 107

Golden State Warriors – Denver Nuggets : 133 – 126

Bilan

67 victoires, 15 défaites.

Champion de la Pacific Divsion.

Première place de la Conférence Ouest.

Meilleur bilan de la ligue.

Avantage du terrain pour toute la durée des playoffs.

Tops

La performance surhumaine de Stephen Curry à l’entraînement

Cette news a fait le buzz sur les internets cette semaine. Lors de l’entraînement du mardi, Stephen Curry a réussi 77 tirs à 3 points de suite, pour terminer à 94 sur 100 à 3 points.

Oui, vous avez bien lu. 77 tirs d’affilée à 3 points. 94 sur 100 au total.

La nouvelle a été rapportée par ESPN, avant d’être confirmée par le compte Twitter des Warriors, et de sa coordinatrice (Julie Phayer) :

Curry a battu le record de tirs à 3 points réussis sur une saison avec 286 pour la saison 2014-2015. Pourtant, il ne tire qu’à « seulement » 44,2 % de réussite, un de ses plus faibles pourcentages en carrière. En 6 saisons, Curry a rentré 1191 tirs à 3 points, avec un pourcentage de réussite avoisinant les 44 %.

Klay Thompson, pas mauvais non plus dans cet exercice là, a déclaré que son record était à 36.

Le retour en forme de Klay Thompson

Depuis le match contre Portland, Klay Thompson va mieux, beaucoup mieux après deux prestations indignes de son rang contre les Spurs et Pelicans. Sur les 4 derniers matches – Portland, Minnesota, Memphis et Denver, l’arrière tourne en moyenne à 29 points, 55,1 % aux tirs (dont 61,3 % à 3 points), 91,7 % aux lancers-francs, 3,5 rebonds, 2 passes décisives, 0,5 contre, 1,25 interception, 1,75 perte de balle, en 30 minutes par match.

De bonne augure avant les playoffs, où les défenses vont tenter de museler Stephen Curry. Il faudra d’autant plus un excellent Thompson.

L’effectif est au complet

Depuis le début de la saison, les Warriors ont été relativement épargnés par les blessures. Le nombre de minutes jouées est peut-être une des raisons de la bonne santé des Warriors, et ce sera décisif avec les playoffs qui se profilent.

Blessé il y a quelques semaines, Klay Thompson retrouve un niveau de jeu très intéressant, proche de ce que lui a valu d’être sélectionné au All-Star Game. Andrew Bogut n’est pas gêné par ses chevilles, qui lui ont fait manqué des matches au début de saison. Draymond Green a pu se reposer, Stephen Curry est en pleine forme.

La seule alerte récente a concerné Leandro Barbosa, qui a fait son retour pour les deux derniers matches de saison régulière (14 points contre Memphis, 10 points contre Denver).

Au final, l’effectif est au complet, à 100 % (ou presque).  C’est un luxe dans une Conférence ultra-compétitive, où de nombreuses équipes sont décimées par les blessures : Patrick Beverley et Donatas Motiejunas (Houston) ne joueront plus de la saison, Mike Conley et Tony Allen (Memphis) sont diminués, Portland doit composer sans Wesley Matthews (rupture du tendon d’Achille), Aaron Afflalo et Nicolas Batum sont eux très diminués et incertains… Seuls les Clippers et les Spurs peuvent se targuer d’avoir un effectif au complet.