Débats Sports

Vettel le meilleur sur un tour?

En remportant une quatrième course consécutive lors du Grand Prix d’Inde, Sebastian Vettel a fait un pas supplémentaire vers un troisième titre de champion du monde des pilotes.

La première performance n’est pas encore historique. Jenson Button, Fernando Alonso, Damon Hill, et Sebastian Vettel lui même avait déjà réalisé pareil exploit par le passé. Michael Schumacher et Alberto Ascari ont même poussé jusqu’à remporter 7 victoires consécutives. Le jeune pilote allemand pourrait bien égaler son aîné s’il était amené à remporter les trois derniers grands prix de cette saison ce que le potentiel de sa monoplace laisse envisager.

Un éventuel troisième titre de champion du monde des pilotes consécutif serait, en revanche, une authentique performance historique. Seuls Michael Schumacher et Juan Manuel Fangio sont parvenus à remporter trois titres de champion du monde des pilotes consécutivement (5 pour le baron rouge, 4 pour l’argentin). Le coéquipier de Mark Webber, n’a pas finit de marquer l’histoire du sport automobile.

Arrivé en Formule 1 à l’âge de 20, le pilote Red Bull a déjà placé son nom au sommet des records de précocité

  • Plus jeune pilote à avoir inscrit un point à 19 ans et 349 jours (GP des États-Unis 2007)
  • Plus jeune pilote à avoir mené une course à 20 ans et 89 jours (GP du Japon 2007)
  • Plus jeune poleman à 21 ans et 72 jours (GP d’Italie 2008)
  • Plus jeune pilote à monter sur un podium à 21 ans et 73 jours (GP d’Italie 2008)
  • Plus jeune vainqueur d’un Grand Prix à 21 ans et 73 jours (GP d’Italie 2008)
  • Plus jeune vice champion du monde à 22 ans et 121 jours (GP d’Abou Dabi 2009)
  • Plus jeune champion du monde à 23 ans et 135 jours (GP d’Abou Dabi 2010)
  • Plus jeune double champion du monde à 24 ans et 98 jours (GP du Japon 2011)

Avec de tels temps de passage, le prodige allemand pourrait bien déposséder son illustre aîné de quelques-uns de ses records. Le premier qui pourrait tomber est celui du nombre de pole positions. En effet, si Michael Schumacher détient ce record, il a dépassé Ayrton Senna de seulement trois unités en toute fin de sa première carrière. Après seulement 98 Grand Prix disputés en carrière, Sebastian Vettel est d’ors et déjà le troisième meilleur performeur en qualifications de l’histoire de la Formule 1.

Le jeune allemand, présente un % de pole par grand prix disputé plus proche de celui d’Ayrton Senna que de celui de Michael Schumacher. Le pilote Red Bull porte même son % de pole positions à 47,22% si on ne considère que sa carrière dans la structure de la marque autrichienne. Il est alors devancé par le seul Juan Manuel Fangio.

Fernando Alonso, son rival pour le titre de champion fait trois fois moins bien que lui, dans l’exercice du tour rapide. Il faut reconnaître que Vettel est bien aidé par sa monoplace.

L’an passé, Sebastian Vettel a fait une bonne part du chemin vers le record du nombre de pole positions en obtenant 15 fois le meilleur temps en Q3 sur 19 Grand Prix. Il s’agit là encore, d’un record. Nigel Mansell n’en ayant remporté « que » 14 en 1992 dans une saison qui ne comptait toutefois que 16 manches. Cette saison là, Mark Webber avait signé 3 des 11 pole de sa carrière.

L’avantage de la supériorité technique de la monoplace n’explique en revanche pas la pole réalisée par le jeune allemand lors du Grand Prix de Monza 2008 au volant d’une modeste Toro Rosso. A bord de sa petite Red Bull, Vettel avait alors signé son premier doublé pole – victoire qui semble devenir la norme quand l’allemand s’élance depuis la première place sur la grille. Sur les 26 victoires qu’il compte à son palmarès, Vettel en a remporté 19 en s’élançant depuis la pole position. Soit un ratio de 73% de victoires obtenues en partant de la première position sur la grille. Ce qui ramène à seulement 27% son ratio de victoires obtenues lorsqu’il n’était pas parvenu à obtenir la pole position. Nettement moins bien que Michael Schumacher (56,05%) ou que Fernando Alonso (54,84%) plus efficaces quand il s’agit d’inverser en course une tendance défavorable en qualifications.

Au delà, de la dimension anecdotique du palmarès, les performances de Sebastian Vettel en qualification pourraient bien déterminer un peu plus encore l’issue du championnat. Pour cette saison et comme pour les suivantes.