Débats Sports
Don't Miss

Retour sur le début de la pré-saison

Le début de la saison approche à grand pas. Après le media day, le training camp a démarré, ainsi que son lot de matches de préparation. Pour les premières rencontres de pré-saison, les Warriors ont affronté les Clippers, avant de se frotter à 3 reprises aux violet et or des Lakers, au Staples Center, dans l’Ontario ou dans l’Iowa.

Retour sur cette première partie de pré-saison, au cours de laquelle les Warriors ont été convaincants.

Episode 1 : les Warriors sortent vainqueur de leurs rivaux

Dans la nuit de jeudi, les Warriors débutaient enfin leur campagne de pré-saison, face aux Clippers. Pour sa première avec les Warriors – même s’il avait officié en Summer League -, Steve Kerr a décidé de débuter avec un 5 classique : Stephen Curry, Klay Thompson – Andre Iguodala, David Lee et Andrew Bogut. Côté Clippers, Doc Rivers a opté pour Chris Paul, J.J. Redick, Matt Barnes, Blake Griffin et DeAndre Jordan.

Le début de match est marqué par une succession de maladresses, ponctuées de temps à autre par quelques fulgurances des Clippers. Les Warriors eux s’en sont remis à leurs intérieurs, David Lee et Andrew Bogut imposant leurs pattes dans la peinture des Clippers. Blake Griffin fait étalage de toute sa technique balle en main, ainsi que de ses progrès au shoot (mi-distance et 3 points). Alors que les Clippers créent un premier écart sous l’impulsion de Blake Griffin, bien servi sur pick-and-roll, le banc de Golden State réussit à combler le retard, avant que Jamal Crawford se réveille en fin de quart-temps. Au bout des 12 premières minutes de jeu, les Clippers mènent 28 à 24.

La second unit des Clippers dicte sa loi dès le début du deuxième quart-temps, sous l’impulsion de Crawford à longue distance, et Glen Davis – Spencer Hawes à l’intérieur. Un Draymond Green bien inspiré permet aux Warriors de revenir à hauteur des joueurs de Doc Rivers. A 7 minutes de la mi-temps, Kerr décide d’opter pour une line up très intrigante, et qui pourrait, à mon avis, être l’un des 5 de référence de la saison à venir : Curry – Thompson – Iguodala – Green – Bogut. Laissé le temps de deux possessions, cette équipe promet d’être très intéressante en termes de spacing. Draymond Green est l’élément clé de ce dispositif, de par sa polyvalence et sa capacité à s’écarter du cercle. C’est à ce moment du match que la tension augmente, avec deux fautes techniques coup sur coup pour les Clippers, tandis que Steph Curry enchaîne les fautes. Malgré l’absence de leur meneur gêné par les fautes, les Warriors regagnent les vestiaires avec un avantage de 4 points sur les Clippers d’un Griffin époustouflant (56 à 52).

Le début du troisième quart-temps voit les débats s’équilibrer entre Clippers et Warriors. A 7’18 de la fin du troisième quart-temps, sur un drive de Chris Paul, Stephen Curry écope de sa sixième faute personnelle, synonyme de fin de match pour le meneur des Warriors. Curry termine donc la rencontre avec 12 points. En son absence, Kaly Thompson prend ses responsabilités, avec notamment ce superbe dunk écrasé sur Spencer Hawes. A ce moment là (3 minutes de la fin du 3e QT), les Warriors disposent de 8 points d’avance. Dans le même temps, l’intensité défensive des joueurs de Steve Kerr monte d’un cran, à l’image d’un Green, Barbosa morts de faim à chaque possession. Au terme de 36 minutes d’un match d’une intensité croissante, le score est toujours à l’avantage des Warriors, 84 à 78.

A l’entame du dernier acte, Kerr décide d’aligner Nedovic, Holiday, Barnes, Green et McAdoo. Cette équipe sans cadre tient le choc face aux Crawford, Griffin, Hawes, et les Clippers sont toujours relégués à 6-7 points des Dubs. L’avance des Warriors dépasse la barre des 10 points sur un 3 points de Nedovic (103 à 92, 4’37 à jouer), bien inspiré dans ce quart-temps. Au final, une plus grande agressivité des Warriors tue tout retour possible des Clippers.

Début de pré-saison parfait pour les Warriors, qui l’emportent donc 112 à 94 au Staples Center.

Episode 2 : après les Clippers, les Lakers !

Pour ce second match, le décor est le même, mais l’adversaire différent. Ce sont désormais aux Lakers qui font face aux Warriors. Déjà bien en vue au cours du premier match face aux Clippers, Klay Thompson a de nouveau fait parler la poudre avec 25 points. Stephen Curry, avec 20 points, a connu un match bien plus facile que celui contre les Clippers. Au final, les Warriors disposent des Lakers 120 à 105.

Au terme de la première mi-temps, les Warriors affichent une avance de 18 points, sous l’impulsion d’un Thompson auteur de 20 points avec une réussite diabolique aux tirs : 7 sur 8 aux tirs, dont 4 sur 4 à 3 points.

Au final, le score étant de 96 à 75 à la fin des 3 premiers quart-temps, Steve Kerr a pu profiter des dernières minutes pour passer en revue l’ensemble de ces troupes.

LAL - GSWLe match suivant face à ces mêmes Lakers est le théâtre d’une véritable boucherie. Au final, les Warriors l’emportent avec un écart de 41 points ! Stephen Curry (25 points, 6 passes) en 23 minutes a été époustouflant, à l’inverse des Lakers d’un Kobe Bryant peu inspiré (6 points, 4 pertes de balle).

La feuille de stats est interdit aux moins de 18 ans.

Boxscore GS - LAL

Episode 3 : retour gagnant pour Barnes à Iowa

Après avoir joué à Ontario, les Warriors s’exportent de nouveau hors des salles NBA avec un match face aux Nuggets à DesMoines, dans l’état d’Iowa. Ce match a une saveur spéciale pour Harrison Barnes, qui a grandi dans l’Iowa, avant de prendre la direction de la Caroline du Nord pour le cursus NCAA. Barnes a d’ailleurs fini le match avec 5 points, en ayant réussi 2 tirs sur 8 tentés. Cependant, il a inscrit le tir gagnant, scellant la quatrième victoire des Warriors (104 à 101) pour la pré-saison. Ce tir a été le point d’orgue d’un retour de folie des Warriors. Dans le rôle du héros – en plus de Barnes-, c’est l’inattendu James Michael McAdoo qui s’est révélé. L’ailier/intérieur passé par North Carolina a marqué 16 de ses 20 points au cours du dernier quart-temps.

 Pourtant, avec un déficit de 13 points à l’entrée du dernier acte, les Warriors ont senti le souffle de leur première défaite de pré-saison. Les Warriors ont repris l’avantage à 1’47 de la fin, sur un tir à 3 points de… Jason Kapono (tout peut arriver en pré-saison).

Toujours en verve, Klay Thompson continue son impressionnante campagne pré-saison avec 18 points.

Episode 4 : première chute pour Golden State

Dans un nouveau match de pré-saison dans une salle peu classique – Ontario, Des Moines, et maintenant Kansas City-, les Warriors ont connu leur première défaite en cette pré-saison pour l’instant victorieuse. Contrairement, au match précédent face aux Nuggets, les Warriors n’ont pas sur contenir la folie des Floridiens. Les coéquipiers de Chris Bosh (21 points) ont dominé le dernier quart-temps 32 à 13 pour emporter leur première victoire de pré-saion. Luol Deng et Shawne Williams ont parfaitement soutenu leur leader, avec 19 points, pour décricher un succès 115 à 108. Shabazz Napier a réussi le tir de la gagne à 30 secondes de la fin du match.

Une fois n’est pas coutume, Klay Thompson a encore été au-dessus du lot avec 29 points. David Lee a livré un excellent match, avec 11 sur 11 aux tirs, pour un total de 24 points ! Stephen Curry, avec 7 points (à 2 sur 10 aux tirs) et 7 passes décisives, n’a pas été à la hauteur pour permettre aux Warriors de décrocher leur cinquième victoire en autant de rencontres.

Pourtant, les Warriors ont dominé le Heat, en menant notamment de 9 points à la mi-temps, et même de 12 points au cours du troisième quart-temps. C’était sans compter sur le retour tonitruant du Heat.

A noter que Brandon Rush, ancien joueur passé par les Kansas Jayhawks, a dû quitter le parquet pour des douleurs dans le bas du dos.

La pré-saison se poursuit cette nuit avec un affrontement face aux Rockets. Stephen Curry et Klay Thompson n’y participeront pas. L’occasion pour Justin Holiday notamment de gagner sa place.

[themoneytizer id=15816-16]