Débats Sports

Quel joueur mériterait de remporter le ballon d’or?

Depuis sa fusion en 2010 avec le trophée du joueur FIFA de l’année, la chronologie du ballon d’or connaît une étape supplémentaire destinée à alimenter la polémique, les controverses et les colonnes des journaux spécialisés. Plus d’un mois avant la remise officielle du trophée, les noms des trois finalistes sont révélés au public sans que l’on y voit un quelconque intérêt si ce n’est commercial. Nous cédons toutefois ici à la tentation de porter la polémique dans les colonnes de Débats Sports. On vous propose ici la vision de trois amateurs de ballon rond qui ne partagent pas la même vision du futur propriétaire  du ballon d’or 2012. Trois plaidoyers en faveur d’Andrés Iniesta, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi et autant de visions de ce que doit récompenser un ballon d’or. D’ici au 7 janvier, on vous invite à faire votre choix. Alors qui sera l’élu? Messi pour un quadruplé inédit, Cristiano Ronaldo pour un second sacre sous le maillot d’un second club, ou premier trophée pour Andrés Iniesta?

Andrés Iniesta

En 2012, Andrés Iniesta n’a pas remporté la Liga, il n’a pas même effleuré le record de Gerd Müller. Il s’est contenté de remporter sa troisième compétition internationale consécutive avec la Roja, l’Euro 2012 dont il a été élu meilleur joueur.

Le ballon d’or est une récompense créée dans un contexte bien spécifique, celui de l’essor de la presse sportive. France Football a alors l’idée de décerner une récompense au meilleur joueur de l’année. Les journalistes de l’hebdomadaire accompagnés d’un panel de journalistes internationaux éliraient donc en leur sein, le joueur de l’année selon 4 séries de critères : l’ensemble des performances individuelles et collectives de la saison (autrement dit, le palmarès), la classe du joueur (talent et fair-play), la carrière, la personnalité et le rayonnement. Ces critères se sont peu à peu dissipés. De telle sorte que l’attribution du ballon d’or répond de moins à des critères objectifs qu’aux affects personnels des membres du jury.

Au fil des années cette récompense symbolique, un ballon d’or ne saurait remplacer un réel trophée, s’est institutionnalisée. Le ballon d’or s’est d’abord internationalisé. Initialement réservé aux joueurs européens, le trophée s’est ouvert à l’ensemble des joueurs évoluant en Europe quelque soit leur nationalité. Puis on a abandonné toute référence à l’Europe du Football. Quelque joueur qu’il soit peut-être désigné ballon d’or.

En 2010, une étape supplémentaire était franchie avec la fusion du ballon d’or et du prix Fifa du joueur de l’année. Dès lors il n’y a plus de critères. Pour la première fois depuis que le ballon d’or ne tient plus compte des nationalités, un champion du monde n’était pas désigné ballon d’or.

Le ballon d’or est attribué à celui que les votants considèrent comme étant le meilleur joueur sur les douze derniers mois. Subjectif par essence, le choix d’attribution du ballon d’or se mue en un choix politique. Et c’est principalement pour cette raison, que les votants doivent élire Andrés Iniesta. La Fifa désormais co-organisatrice ne peut se laisser enfermer dans sempiternel débat entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Depuis 2008 ces deux-là monopolisent le trophée et leurs performances individuelles pourraient bien leur réserver le trophées pour les dix années à venir si Messi venait à remporter son quatrième trophée consécutif l’année même où ses buts ne lui ont pas permis de remporter des titres majeurs. Andrés Iniesta présente le profil parfait de l’alternative aux deux superstars.

  • Le milieu barcelonnais est un habitué des premières places des votes pour le ballon d’or. Il fut quatrième pour les ballon d’or en 2009 et 2011, second en 2010.
  • Andrés Iniesta est le seul des trois finalistes à avoir remporté un titre majeur cette saison. Cristiano Ronaldo doit se contenter d’une Liga qui face à la force collective du FC Barcelone fait figure d’exploit.
  • Iniesta est le seul des finalistes retenu à avoir remporté un titre historique. Avec sa victoire à l’Euro 2012, la sélection espagnole est la première de l’histoire à remporter consécutivement trois compétitions internationales. Andrés Iniesta en est le maître à jouer.
  • Andrés Iniesta gagne sans Lionel Messi. Là où il est reproché à Lionel Messi de ne conduire son équipe au succès qu’avec la formation catalane, Andrés Iniesta porte au sommet son club et sa sélection.
  • Andrés Iniesta a été nommé Meilleur joueur UEFA en août dernier. Principalement en raison de ses prestations remarquables lors de l’Euro au cours duquel il a éliminé le Portugal de Cristiano Ronaldo. Et si le FC Barcelone a perdu la Liga, les absences d’Andrés Iniesta sur blessures n’y sont certainement pas étrangères.

In fine, l’attribution de ce ballon d’or répondra à la question de la nature même de la récompense. Doit-on l’attribuer à des monstres statistiques que sont CR7 et Lionel Messi. Le meilleur footballeur est-il nécessairement un buteur ? Doit-il être une superstar ultra médiatisée devenue support publicitaire tout autant que footballeur ? Ou peut-on encore espérer que cette distinction vienne récompenser, un joueur qui est l’incarnation même de la façon dont le football devrait être pratiqué, simple, humble et altruiste. Andrés Iniesta aurait du remporter ce trophée en 2010. Cette année encore il a remporté le principal trophée mis en jeu. Si cela s’avère insuffisant, autant réserver le ballon d’or à Lionel Messi pour la prochaine décennie.

Si le ballon d’or ne veut pas se fondre en un prix Youtube mais se perpétuer comme une récompense faisant sens dans un sport collectif comme le football, Andrés Iniesta sera le lauréat idoine. Incontestablement moins starifié que les deux autres nominés, le milieu espagnol est un de ces trop rares  joueurs qui rendent leurs partenaires meilleurs encore. Le sacre du milieu de terrain du FC Barcelone et de la sélection nationale espagnole corrigerait cet insupportable état de fait. Alors que la roja domine le football comme aucune de ses devancières ne l’avait fait, aucun ibère n’a obtenu le ballon d’or.  Sinon on pourrait aussi bien fusionner les ballons d’or et les souliers d’or et finir de nous convaincre que le ballon d’or redeviendra ce qu’il n’a jamais réellement cessé d’être…un instrument au service des journalistes et de leur vente de papier.

Andrés Iniesta est le candidat de Gajs

Cristiano Ronaldo

Comment départager Ronaldo et Messi pour l’attribution du Ballon d’Or 2012 ? Si l’on peut débattre pendant des heures sur les qualités techniques de l’un ou de l’autre sans que personne ne parvienne à avoir le dernier mot, à partir du moment où on se base sur des faits et des chiffres c’est incontestablement Ronaldo qui mérite de remporter le trophée cette saison. Découvrons ensemble pourquoi.

Parlons bien, parlons titres, victoires et records.

Des qualificatifs qui représentent parfaitement l’excellente saison que vient de réaliser Cristiano Ronaldo au Real. En effet, entre le duel de titans qui oppose chaque année le Real et le Barca, c’est le Real qui l’a emporté. Et avec la manière : parmi la dizaine (!!) de records historiques battus lors de la saison 2011/12 par un Real inarrêtable, on retiendra notamment le record du nombre de points marqués en une saison (100), le record de la différence de buts la plus élevée (+89) et l’explosion du record du nombre de buts marqués (121, précédent record : 107 !).

Dire que Ronaldo a contribué avec ses 46 buts et ses 11 passes décisives à l’atteinte de ces records cette saison est un doux euphémisme… Et en plus le portugais ne s’est pas arrêté là. Voilà d’autres raisons qui font qu’il est celui qui mérite le plus de remporter l’édition 2012 du Ballon d’Or :

Cette saison Cristiano Ronaldo a porté le Real Madrid aux titres. Une Liga, une super coupe d’Espagne aux dépens du Barça. Au cours de l’été il a conduit le Portugal en demie finale de l’Euro 2012…éliminé par l’Espagne d’Andrés Iniesta

Ronaldo a gagné des titres. Champion d’Espagne avec un Real historique, il a également remporté la Supercoupe d’Espagne avec son équipe, contre le Barca qui termine une nouvelle fois sur la deuxième marche du podium derrière les Merengue. Le Barca n’a remporté que la Coupe du Roi.

Ronaldo est le joueur décisif au Real. Au milieu de tous ces talents, c’est Ronaldo qui va débloquer un match. Celui qui pousse toute l’équipe vers le haut, vers la victoire et…vers les records. Et n’est-ce pas le but précisément du Ballon d’Or ? De désigner l’individualité qui fera la différence au milieu d’un collectif ? A 14 reprises, Ronaldo a débloqué la situation en Liga la saison dernière. C’est plus que Messi, qui a plutôt tendance à marquer une fois que son équipe gagne déjà (10 premiers buts).

Aucune défense ne résiste à Ronaldo. Cette saison, celui qu’on nomme CR7 a marqué contre les 19 équipes de Liga. Avant lui, seul son homonyme brésilien avait réussi pareille performance ! Et un record de plus, un…

Ronaldo est le buteur le plus efficace de l’histoire de la Liga. Avec un ratio impressionnant de 1,08 buts par match depuis son arrivée au Real, le Portugais dépasse largement Messi, qui a un ratio de 0,83 but par rencontre. Avec plus d’un but par match en moyenne, jamais la Liga n’avait connu un buteur aussi efficace que Ronaldo !! Cette saison, il a même atteint une moyenne de 1,21 buts par match en moyenne.

Ronaldo a gagné la bataille des clasicos. Entre Ronaldo et Messi, la bataille fait rage. Chacun a son préféré, mais sur le terrain c’est encore une fois le portugais qui l’emporte. Et c’est un nouveau record battu par Ronaldo cette année, puisqu’il devient le premier joueur de l’histoire de la Liga à marquer 7 buts lors de 6 clasicos consécutifs !!

Ronaldo a brillé avec son équipe nationale. A l’origine de 10 buts (8 buts et 2 passes décisives), le lusitanien a encore une fois poussé ses coéquipiers plus haut que ce que les statistiques prévoyaient et amené le Portugal en demi-finale de l’Euro 2012, ne s’inclinant que lors de la séance de tirs aux buts contre le futur champion d’Europe espagnol.

En gagnant des titres avec son club, en explosant des records collectifs et individuels et en brillant avec son équipe nationale lors de l’Euro 2012, Ronaldo a réalisé une année pleine, bien au-delà de celle de Messi, qui n’a que ses 51 buts pour se défendre face aux performances historiques du portugais. Cristiano Ronaldo mérite sans contestation possible de remporter le trophée du Ballon d’Or 2012.

Cristiano Ronaldo est le candidat d’Alissia

Lionel Messi

Même quand il ne gagne pas de titre majeur, Lionel Messi fait s’extasier le monde du ballon rond. Battu lors de la dernière saison avec le Barça à la course à la Liga et à la Ligue des Champions, la Pulga a néanmoins sorti la plus impressionnante saison personnelle de sa carrière. Que ce soit en club, où il a tenu à lui tout seul la baraque lors d’un exercice marqué par la blessure à long terme de David Villa à ses côtés en attaque, ou avec l’Argentine, où il commence à devenir le leader que tout un peuple attendait, Leo Messi a livré une année 2012 absolument incroyable.

Lionel Messi a inscrit face au Bétis Seville ses 85 et 86èmes buts de l’année civile, dépassant ainsi le record de Gerd Müller

Revenons déjà sur sa saison en club : le Barça va vivre un creux après trois années de domination sur la péninsule ibérique. Contre-performance à ne pas dramatiser puisque ce sera surtout le Real Madrid qui aura survolé la Liga, plaçant un nouveau record de points au passage. Malgré cela, Messi aura su s’adapter à tous les coéquipiers que Pep lui livrait : Cesc en début de saison, avant de lancer Cuenca, Thiago et même Tello. Orphelin de deux de ses joueurs les plus explosifs (Pedro et Villa) pendant une partie de la saison, le FC Barcelone a maintenu sa tête sur  l’eau grâce aux exploits de son numéro 10, bien sûr encore et toujours assisté de son ami et coéquipier Andrès Iniesta. Statistiquement, c’est tout bonnement incroyable : la Pulga a marqué pas moins de 50 buts en 38 matchs de Liga (!!), larguant la dernière marque à 9 longueurs. Il aura donc mis pas moins de 44% et été impliqué (avec les passes décisives) dans 58% des buts de son équipe en championnat espagnol. Ces chiffres sont absolument fous et mettent en exergue son importance dans le collectif catalan. Lors de la nouvelle saison, le triple Ballon d’Or en titre s’est lancé à un immense rythme et déjà marqué 30 buts en tout juste 23 matchs, toutes compétitions confondues.

Ces dernières performances permettent d’ailleurs à l’Argentin d’être revenu en flèche sur le record absolu du nombre de buts en une année comptable. Il se retrouve aujourd’hui à 86 buts, soit une petite réalisation de plus que Gerd Müller en 1972, exploit qui va l’ancrer encore un peu plus dans l’histoire et la légende du football, surtout qu’il lui reste deux rencontres de Liga pour encore améliorer cette marque. D’ailleurs, il faut noter que le Barça et son meneur sont partis pour vivre une saison flamboyante, avec déjà une avance confortable sur le Real Madrid en championnat. Pour ce qui est des titres, Messi n’aura pas non plus vécu une année blanche : la Coupe du Monde des Clubs en hiver dernier et une jolie Coupe du Roi permettent à la Pulga de maintenir une place de favori dans la quête du Graal. Ce statut a beau créer quelques débats, il reste que Messi sera tout au long de sa carrière un joueur difficile à détrôner pour cette récompense, puisque l’image sur et en dehors des terrains, ainsi que le talent pur sont des critères bien plus importants depuis 2010 dans la remise du trophée. Ses dribbles en petite zone (grâce à son centre de gravité bas) et sa terrible efficacité face au but n’en ont pas fini de détruire les défenses de Liga !

Comme signalé plus haut, Messi a regagné le cœur du peuple Albiceste. Il semble prêt à mener sa sélection parmi les favoris de la Coupe du Monde 2014 chez le voisin brésilien. Bien plus percutant et efficace aux côtés de Di Maria et Aguero, le capitaine et numéro 10 semble rappeler un glorieux passé et bien entendu son aîné Maradona dans son rôle en Equipe Nationale. Idéalement lancés vers une qualification qui semble leur tendre les bras, les Argentins mènent facilement le groupe AmSud. Par contre, malgré ce regain d’importance dans son pays, Léo Messi est un peu handicapé de ce côté-là pour 2012, puisque ses deux adversaires dans la course à la récompense individuelle suprême ont eu l’occasion de jouer l’Euro, et tous deux y ont brillé …

Lionel Messi est le candidat d’Emir

Et vous si vous étiez un des 208 sélectionneurs, un des 208 capitaines ou un des 208 journalistes membres du jury pour qui voteriez-vous?

Selon vous quel joueur mériterait de recevoir le ballon d'or?

  • Lionel Messi (49%, 47 Votes)
  • Cristiano Ronaldo (26%, 25 Votes)
  • Andrés Iniesta (24%, 23 Votes)

Total Voters: 95

Loading ... Loading ...

  • Emir

    Bonnes argumentations de mes compères, et bien sûr Gajs plus de bonne foi qu'Alissia, Madrilène convaincue 🙂

    Iniesta aurait dû le recevoir en 2010, mais il reste qu'il a sorti une année 2012 remarquable avec le titre à l'Euro qui offre un triplé historique à la Roja. Si je dois faire un classement, Messi premier devant Iniesta, puis Ronaldo. Et bien sûr, rien ne me ferait plus plaisir que de voir Andrès récompensé enfin, mais cette saison, Messi a atteint un niveau certainement jamais approché auparavant dans l'histoire.

    • C'est précisément tout l'enjeu de la question. Est-ce que des performances individuelles aussi brillantes soient-elles méritent d'être récompensées par un ballon d'or quand bien mêmes ces mêmes prouesses ne se traduisent pas par des titres? Si ce choix là est fait, il ne correspondra pas à la vision que je me fais du football.

      Quelle est la valeur d'un but si celui-ci ne conduit pas à la victoire? Proche du néant. 86 fois presque le néant cela donne pas grand chose.
      Messi est le joueur le plus talentueux de cette planète, il a réalisé des exploits individuels avec une constance effroyable, pour au final ne gagner qu'une Coupe du Roi…L'étalon devrait rester l'apport individuel à la réussite collective. Sinon on prend le risque d'avoir des joueurs qui jouent pour le ballon d'or…suivez mon regard.

      Mais bon je dois avouer que je en suis pas un fanatique du ballon d'or. Je suis de ceux qui peinent à comprendre l'intérêt de distinctions individuelles dans un sport collectif où les postes sont si différents. Franchement est-il possible de dire que Casillas a réalisé une meilleure saison que Cristiano Ronaldo, ou l'inverse?

  • MarcFitt

    "Iniesta aurait dû le recevoir en 2010"
    Un certain Wesley Sneijder n'est pas du tout d'accord.

    "Ronaldo est le buteur le plus efficace de l’histoire de la Liga. Avec un ratio impressionnant de 1,08 buts par match depuis son arrivée au Real, le Portugais dépasse largement Messi, qui a un ratio de 0,83 but par rencontre."
    Il ne faut pas oublier de préciser que Messi a commencé au Barça à 17 ans alors que CR7 est arrivé au Real lorsqu'il était au meilleur de sa forme (et il a encore progressé).

    Pour moi, le Ballon d'Or devrait être attribué au plus méritant, c'est-à-dire à celui qui a gagné le plus de titres. Et en année de compétitions internationales, c'est en général un joueur de l'équipe sacrée qui rafle les récompenses. Donc ce devrait être Iniesta. Mais on sait tous que ce sera Messi.

  • Emir

    Ma foi, les performances individuelles interviennent plus grossièrement dans l'attribution du prix depuis 2010, comme je l'ai dit dans ma partie d'article. Si on devait juger juste sur les titres, ce serait assez injuste tous les 4 ans pour les Américains, Asiatiques ou Africains, qui ne peuvent pas jouer l'Euro, c'est en partie pour ça que le mode de fonctionnement a changé.

    Sinon, tu prends pas le meilleur exemple dans ton dernier paragraphe. Casillas a réalisé une saison plus que moyenne. L'Euro lui permet tout de même de se classer dans le top 5 des meilleurs gardiens au monde.

  • MarcFitt

    Les africains ont la CAN tous les ans, les américains ont la Copa America et la Gold Cup, donc non ce n'est pas injuste. De plus, il faut que le joueur ait effectué une bonne saison au préalable avant de pouvoir prétendre au Ballon d'Or.

    Et avec l'ancienne formule, un champion d'Europe/du Monde n'était pas en permanence élu Ballon d'Or, comme en 2004 où c'est Shevtchenko qui remporte le trophée alors que ce sont les grecs qui sont champions d'Europe.

    Personnellement, je trouve que les performances collectives sont beaucoup trop ignorées dans l'attribution du BO (l'exemple frappant étant 2010 où Sneijder devait le remporter, ayant tout gagné, sauf la Coupe du Monde où il est finaliste, tout en ayant été excellent). A présent, ce sont les statistiques qui parlent.

  • Garyy

    Lionel Messi va remporter ce titre une nouvelle fois tant il force l'admiration etc… moi je l'aurait donner a Iniesta pour l'ensemble de sa carrière.

    • Garry, penses à te créer un compte pour pouvoir commenter sans que je n'ai à valider a posteriori tes messages.

      Débats Sports, le seul lieu sur l'univers où Iniesta recueille autant de suffrages que Lionel Messi.

  • moi, je vote pour le meilleur des meileurs lionel messie, inegalabla a cristiano ronaldo

  • Pingback: Le Onze Mondial de Débats Sports. - Débats Sports()

  • Pingback: Satisfait de ces ballons d’or? - Débats Sports()

  • Vous avez donc voté sensiblement comme le jury officiel, à la différence près qu’Iniesta fait un score moins ridicule que dans le vote officiel.

  • keita djenab

    moi je vote CR7

    • Tu sais que tu viens de commenter un article datant de décembre 2012?

  • TARMOUC SOW

    mw g vote pr cr7