Débats Sports
Don't Miss

Quel 5 majeur pour les Philadelphia Sixers ?

Malgré les départs de Lou Williams, Elton Brand et d’Andre Iguodala, les Philadelphia Sixers ont réalisé une des meilleures intersaisons de la Ligue. Avec les arrivés conjuguées d’Andrew Bynum, Jason Richardson, Dorell Wright et de Nick Young, la franchise de Pennsylvanie dispose d’un effectif riche, jeune et complémentaire. Reste à déterminer quel 5 de départ, Doug Collins va t-il sortir de cette pléiade de talents.

Le poste de meneur est dévolu au jeune Jrue Holiday qui assurera la mène dans une équipe où les systèmes seront revus en profondeur. La réussite des nouveaux Sixers dépend largement de la capacité de l’ancien meneur des Bruins de poursuivre sa progression. Avec le départ d’Iggy, il sera le leader du back-court pennsylvanien.

Le point faible de l’effectif des Sixers réside précisément dans les solutions de remplacement de Jrue Holiday. On ne serait pas surpris de voir les dirigeants se distinguer une nouvelle fois sur le marché pour attirer un back-up digne de ce nom. Les dirigeants ont encore une certaine marge de manœuvre financière pour accueillir un meneur. En effet, les Sixers ne disposent que de la 17ème masse salariale de la ligue avec un total de 63 341 044$ versés à un effectif composé de 13 joueurs. Sont encore disponibles les meneurs suivants Derek Fisher, Jonny Flynn drafté 11 positions devant…Jrue Holiday lors de la draft 2009, Gilbert Arenas, Mike Bibby, Baron Davis, Earl Boykins, T.J Ford, entre autres. La piste D. Fisher est d’autant plus intéressante que le représentant des joueurs lors du lock-out, a joué de nombreuses années avec un certain…Andrew Bynum.

Pour le moment, Doug Collins peut compter sur deux joueurs au poste de meneur. Le rookie Maalik Wayns qui s’est distingué lors de la Summer League en tournant sur trois matches à 11,7 points, 5,7 passes et 1,7 interceptions. S’il confirme ces performances dans la ligue, il devrait pousser au fin fond de la rotation un Royal Ivey qui n’est quant à lui tout simplement pas au niveau pour assumer le rôle de back-up de Jrue Holiday.

Au poste 2, Jason Richardon semble être en bonne position pour compléter le back-court avec Jrue Holiday. L’ancien joueur du Magic apportera sa régularité derrière l’arc et un scoring extérieur qui ne fera plus défaut aux Sixers.

Nick Young viendra le suppléer en sortie de banc. Le fantasque arrière, s’il retrouve son niveau de jeu lorsqu’il était un Wizard pourrait bien prétendre au titre de sixième homme à l’instar d’un Thaddeus Young.

L’ancien Warrior Dorell Wright pourra alterner entre les postes 2 et 3.

Poste 3 – Le poste d’ailier shooter semble être dévolu au numéro 2 de la draft 2010, Evan Turner qui a l’occasion de confirmer son statut. Décevant depuis deux saisons, il a montré un tout autre niveau lors des derniers Playoffs où il a tourné à 11,7 points, 7,5 rebonds et 2,5 passes. S’il poursuit sur cette dynamique, Evan Turner pourrait bien assumer son statut de numéro 2 de la draft. Le départ d’André Iguodala lui laissera un peu plus de liberté. Le joueur de 23 ans ne devra toutefois pas se reposer sur ses lauriers tant Dorell Wright ne se contentera pas d’une place sur le banc. Lorsqu’il fut titulaire en 2010-2011 du côté d’Oakland, Wright tournait à 16,2 points, 5,3 rebonds, 3 passes et 1,5 interceptions en saison régulière. Sans compter sur les aspirations d’un Thaddeus Young à s’immiscer dans le 5 de départ que ce soit au poste 3 ou au poste 4.

Au poste 4 Doug Collins dispose de plusieurs jeunes options. Il semble vouloir faire confiance aux jeunes Arnett Moultrie et Lavoy Allen au poste 4, préférant utiliser Thaddeus Young en sortie de banc.

Lavoy Allen qui a réalisé des playoffs convaincants quand il lui était demandé de suppléer un Elton Brandt décevant pourrait bien profiter de cette expérience pour prétendre à une place dans le starting 5 si Moultrie ne venait pas à confirmer les espoirs placés en lui ou si sa blessure qui l’a privé de Summer League retarde trop sa préparation.

Le poste 5 est quant à lui une évidence. Andrew Bynum sera chargé de faire la loi dans la peinture aussi bien en attaque qu’en défense. A Philadelphie, Andrew Bynum obtient ce que les Lakers se sont refusés à lui offrir, le statut de Franchise Player. Il sera relayé par Spencer Hawes qui ne devrait plus jouer au poste 4 comme l’avait expérimenté l’année passée Doug Collins. Besogneux et travailleur, Spencer Hawes est trop lent pour occuper le poste 4. Il sera, en revanche, un excellent back-up d’Andrew Bynum, plus qu’un Kwame Brown que l’on ne voit pas se relancer à Philly.

Notre 5 majeur des Philadelphia Sixers 

Jrue Holiday – Jason Richardson – Evan Turner – Arnett Moultrie – Andrew Bynum

L’effectif des Sixers est tellement riche que l’on peut constituer un autre 5 tout aussi attrayant en changeant trois postes.

Jrue Holiday – Nick Young – Dorell Wright – Thaddeus Young – Andrew Bynum

Avec un roster aussi étoffé Doug Collins aura la lourde tâche de ménager les égos dans un effectif renouvelé en profondeur où les habitués du banc souhaitent profiter de la situation pour s’imposer dans le 5 majeur. Le cas Thaddeus Young est à ce titre exemplaire. Le 12ème choix de la draft 2007 a d’ors et déjà fait part de ses velléités d’intégrer le 5 de départ. Son coach préférant toutefois le voir sortir du banc. Le jeune ailier apporte un dynamisme certain en sortie de banc avec une capacité à claquer des dunks dont les spectateurs raffolent. Les deux recrues extérieures, Nick Young et Dorell Wright aspireront également à s’imposer dans le 5 des Sixers.

Au terme d’une intersaison qui a vu partir le Franchise Player, le seul 6ème homme de la ligue à être le meilleur scoreur de son équipe et le ROY 2000, les 76ers possèdent un effectif particulièrement riche, avec des joueurs polyvalents. La franchise est promise à un bel avenir tant son effectif est jeune. Seuls Kwame Brown et Jason Richardson comptent plus de 10 saisons dans la ligue. Seuls 5 des 13 joueurs sous contrat avec les Sixers peuvent se targuer de plus de 5 années passées sur les parquets de la NBA.

Il reste deux places libres dans le Roster des Sixers. Le poste de meneur devrait susciter toute l’attention des dirigeants de Philadelphie. Nul doute que nombreux seront les joueurs et agents à venir frapper à la porte d’une franchise qui n’a jamais semblé aussi ambitieuse depuis le départ d’un certain Allen Iverson.

[themoneytizer id=15816-16]