Débats Sports
Don't Miss

Que faire de Anthony Bennett ?

311 minutes passées au total sur les parquets de NBA, 72 points marqués, 27% au tir, 7 passes décisives et 26 pertes de balle. Tel est le bilan de Anthony Bennett aux Cavaliers jusqu’à présent. Nous avions dit part le passé qu’il fallait être patient avec lui. Aujourd’hui, le jeune ailier de 20 ans n’a toujours pas fait son trou dans la ligue et ne semble pas s’en sortir.

Est-ce dû à son opération à l’épaule durant l’été ? Est-ce dû à son asthme ? Ses troubles du sommeil ? La vitesse du jeu en NBA ? Ses problèmes de poids ? Sa position sur le terrain ? Est-ce la faute de Mike Brown ?

Avec un temps de jeu d’environ 10 minutes par match, il est difficile d’accomplir des exploits. Nous l’avons déjà dit et nous le répétons, il faut à Bennett un plus grand temps de jeu. Cela dit, les rares fois où Mike Brown lui a accordé une vingtaine de minutes sur le terrain, nous n’avons pu observer une différence ou une progression dans son jeu. Son match contre Boston (défaite 100-103) est sans doute le plus abouti de sa courte carrière. Jouant la majorité du 4e quart temps, Bennett va se montrer très actif en défense et présent au rebond. Il va ainsi participer à la remontée, malheureusement trop courte, des Cavs et recevoir de nombreux encouragements de la part de ses coéquipiers.

Cependant, Bennett n’a pas réussi a retrouver sa bonne dynamique depuis et peine toujours autant à s’imposer. Pourtant devant lui, seuls Alonzo Gee et Earl Clark sont des candidats « sérieux » au poste d’ailier titulaire. Contre les Sixers hier, Anthony Bennett a manqué une tentative de layup. Il n’est pas revenu en défense en courant, mais en marchant. Sous les sifflets des fans. Sur les séquences d’après, son rythme était le même. Il marchait. Pour Mike Brown, une telle attitude de la part de son rookie est compréhensible.

A ce moment du match, il était probablement déçu. Il venait de rater un dunk ou un layup, et il y pensait encore. Malgré la situation, personne ne devrait marcher pendant un match. C’est arrivé mais il va tourner la page et avancer.

Aujourd’hui, Luol Deng fait parti de l’effectif et Bennett devrait se contenter d’une place sur le banc à couvrir les postes 3 et 4. Ce changement constant de position ne semble pas l’affecter, même si son discours reste le même :

Je suis encore en phase d’apprentissage. Il s’agit pour moi de rentrer sur le terrain et continuer à apprendre.

On pourrait penser à un discours assez passif de la part du rookie mais le fait est qu’il a perdu du poids depuis le début de la saison (5 à 7 kilos, selon ses dires) et qu’il se montre plus agressif en attaque. Bien sûr, ce n’est pas suffisant du tout. Le bilan général étant que Bennett perd toujours autant le ballon, n’est toujours pas efficace et n’a généralement pas d’impact sur les matchs. La solution pour beaucoup serait de l’envoyer en D-League. Cette décision pourrait être prise comme un pas en arrière mais le fait est que pour le moment, Anthony Bennett n’appartient pas à la NBA.

L’envoyer en D-League ne serait pas une punition, mais plutôt une opportunité pour lui de reprendre confiance en ses capacités. On a vu des joueurs comme James Johnson, qui a rebondi dans plusieurs franchises avant d’opter pour la D-League, retrouver confiance et se faire une vraie place en NBA. Des joueurs issus de la dernière draft comme Shabazz Muhammad (14e choix), Tony Mitchell (37e choix) ou Peyton Siva (56e choix) s’y sont également essayés. Sergey Karasev et Carrick Felix y sont également allés. Jouer avec Canton, l’équipe de D-League affiliée aux Cavaliers, serait une occasion d’avoir du temps de jeu et de retrouver confiance en son jeu contre une opposition plus modeste.

En allant en D-League et en étant performant là-bas, Anthony Bennett pourrait retrouver confiance et se prouver à lui-même qu’il appartient réellement à la NBA. Et peut-être verra-t-on par la suite plus de ça :

tumblr_mvowqzQT5t1rdqggno1_400

Et moins de ça :

tumblr_mvy2olG8j71rdqggno1_400

Your move, Mike.

[themoneytizer id=15816-16]