Débats Sports

McLaren leur vola la vedette.

Sebastian Vettel et Fernando Alonso se disputent sur la piste d’Interlagos le titre de champion du monde des pilotes. Un des deux protagonistes remportera son troisième titre de champion du monde des pilotes. Chacun des deux marquera l’histoire de leur sport en cas de sacre au bout des 71 tours de piste dimanche soir. Sebastian Vettel remportera un troisième titre consécutif, Fernando Alonso remporterait lui un titre avec une seconde écurie. Des performances que personne n’a réalisé depuis un certain Michael Schumacher à qui il reste un peu moins de deux heures de course en tant que pilote de Formule 1.

Ces trois hommes se sont fait voler la vedette lors des essais qualificatifs ce samedi…par deux autres champions du monde. Les pilotes McLaren après avoir dominé les essais libres (Lewis Hamilton dans les premières et secondes séances, Jenson Button lors de la troisième) trusteront la première ligne dimanche. Les britanniques signent le doublé en devançant les deux Red Bull. Un doublé que les McLaren avaient déjà réalisé à 3 reprises cette saison, en Australie, en Malaisie, et à Monza. De ces trois Grand Prix, l’écurie de Woking n’en remporta qu’un seul à Melbourne…avec Jenson Button.

Ce duo de champions du monde britanniques n’aura pas remporté le moindre titre pour McLaren en trois ans de coexistence. Ils se livreront bataille sur le tracé pauliste pour une victoire de prestige. Lewis Hamilton aspirant à remporter une dernière victoire pour l’écurie qui l’a couvé depuis son enfance jusqu’à le porter au titre de champion du monde en 2008, avant de rejoindre Mercedes. Jenson Button souhaitera certainement profiter de cette excellente qualification notamment si la pluie venait à tomber à Sao Paulo. En plus de se positionner idéalement pour la victoire, les britanniques pourraient bien profiter des contre performances des pilotes Ferrari pour aller chercher la seconde place au championnat du monde des constructeurs. Les 14 points qui les séparent de la Scuderia semblent bien maigres eu égard aux positions des protégés de Di Montezemolo sur la grille (5ème et 8ème).

Les millions qui séparent la seconde de la troisième place au championnat du monde des constructeurs devraient empêcher la Scuderia de reproduire la manœuvre d’Austin. Les espoirs de titre de Fernando Alonso ne dépendant plus tout à fait d’une position sur la grille. En conférence de presse, post séance qualificative, l’espagnol en appelait déjà au ciel.

Et de la pluie, il en faudra dimanche pour apporter une dimension chaotique à une course où la compétitivité retrouvée des McLaren n’arrange au final pas les affaires du natif des Asturies. Pour la seconde Q3 consécutive, Alonso est loin derrière son coéquipier. Tellement loin que deux autres pilotes se sont glissés entre eux, Pastor Maldonado sur sa Williams qui confirme qu’il vaut plus que les millions qu’il apporte à l’écurie de Grove et Niko Hulkenberg. Fernando Alonso n’aura donc pas su profiter des erreurs inhabituelles de Sebastian Vettel sur l’exercice du tour rapide. Lors de sa première tentative, Vettel est sorti trop large et a concédé une seconde pleine au meilleur temps d’alors. Et il commit une nouvelle erreur lors de son second tour chronométré. L’allemand échoue à la quatrième place. Compétiteur dans l’âme le double tenant du titre ne peut se satisfaire de ce résultat. Mais dans un Grand Prix à l’issue duquel sera attribué le titre de champion du monde, l’allemand sait que si les trois pilotes qui le devancent, occupent dans cet ordre (ou dans toute autre combinaison possible) le podium dimanche soir, peu importe son propre résultat il sera champion du monde des pilotes. De quoi digérer la déception.

Un luxe qui ne sera pas autorisé à Romain Grosjean. Sur une piste en voie d’assèchement, le pilote français n’est pas parvenu à se qualifier en Q2. Il s’élancera depuis le 17ème rang juste derrière les pilotes Toro Rosso et juste devant les Caterham…qui doivent prier les mêmes Dieux qu’Alonso. Sans pluie, point de salut pour la prochaine écurie de Charles Pic. Guère plus à la fête, Komui Kobayashi, qui s’en est remis à un appel à ses supporters pour sauver sa carrière en F1, 15ème s’élancera derrière Michael Schumacher qui s’apprête à vivre le dernier Grand Prix de sa carrière dans l’anonymat du milieu de grille.

Une grosse partie du titre s’est jouée dans cette qualification. Alors qu’il n’avait rien à perdre en arrivant à Sao Paulo, Fernando Alonso a perdu une bonne partie de ses illusions. Un abandon de Sebastian Vettel sur un problème technique ou en raison d’un incident de course ne garantirait pas pour autant à l’espagnol d’être le pilote le plus titré à l’entame de la saison prochaine. La pression a changé de camps. Fernando Alonso est désormais condamné à l’exploit. Sebastian Vettel se dresse sur son chemin…mais il n’est plus tout seul.

———————————————————————————————————————————

Mise à jour (20h20): Pastor Maldonado confirme aussi qu’il est certainement le pilote qui gâche le plus son talent par un comportement inadéquat. Le pilote vénézuélien qui a réalisé le 6ème temps, s’élancera depuis la 16ème position sur la grille suite à une sanction de 10 places pour…s’être dérobé à la pesée. Pour ce manquement il a fait l’objet d’une réprimande. La troisième de la saison synonyme de pénalité de 10 positions. L’acte 1, d’une course chaotique au profit d’Alonso? L’espagnol en profite pour grimper d’une place sur la grille et s’élancera depuis le 7ème rang demain.