Débats Sports

L’interview croisée PSG-Barça

PSG-Barcelone

Alors que le Paris Saint-Germain s’apprête à défier le grand FC Barcelone en quarts de finale de la Ligue des Champions, nous sommes allés interroger un supporter de chaque camp. Inconditionnel du Parc des Princes, Michoco considère que le PSG n’a rien à perdre dans cette double confrontation, tandis qu’Emir fan des catalans revient sur la « machine de guerre » qu’est le Barça depuis une demie décennie.

[colored_box color= »blue »]Alors que les deux équipes sont bien engagées sur le plan domestique, ce quart de finale représente le premier gros rendez-vous de la saison pour le PSG mais encore qu’une étape pour les catalans. Si la double confrontation face à Valence n’est pas à sous-estimer, le PSG est plus ou moins là où ses moyens financiers et sportifs devaient le placer, tout comme le Barça ne peut se contenter d’une Liga acquise dès le mois de septembre. Le PSG dispute là son premier grand match de nature à structurer le récit d’une campagne européenne victorieuse à laquelle les nouveaux actionnaires croient, tandis que le Barça a plutôt mal négocié jusque-là les rendez-vous importants de sa saison. Votre équipe est-elle, quelque part, obligée de l’emporter pour « sauver » sa saison ?[/colored_box]

Emir : « Sauver sa saison », c’est un peu fort comme expression. On parle ici de deux clubs qui sont très bien partis dans leur championnat respectif pour remporter le titre. Côté parisien, le contrat est d’ores et déjà rempli en Europe je pense avec une place en quarts de finale de la C1. Pour ce qui est des Blaugranas, c’est un peu différent … Le Barça se doit vis-à-vis de ses supporters, de rattraper son échec face à Chelsea l’année dernière, et faire revenir le trophée en terres catalanes. Quand tu possèdes la meilleure équipe au monde à un certain moment dans ton histoire, tu dois en profiter pour faire « grossir » ton palmarès, et je vois bien Messi & cie offrir au FC Barcelone son 4me titre en 8 ans … Je répondrai donc à la question finale par « Oui » : le Barça a l’obligation de passer ce Paris-Saint-Germain en pleine construction et qui présente encore des faiblesses par rapport aux tout gros européens !

Michoco : Je ne pense pas. Paris n’a aucune obligation de résultat sur cette double confrontation. A mon sens, la campagne européenne du PSG est déjà réussie. L’objectif était d’abord de passer les poules puis d’atteindre les quarts de finale après un tirage au sort « favorable » contre Valence. Maintenant que l’objectif est rempli, ce n’est que du bonus. Pour les supporteurs évidemment, mais aussi pour les joueurs qui auront deux gros matchs à disputer. Le PSG n’a selon moi rien à perdre sur ce match mais vraiment tout à gagner contre une des meilleures équipes du monde.

Paris est encore sur trois tableaux. Le titre de champion de France se rapprocher alors qu’une victoire en coupe de France est encore envisageable. Donc si on termine la saison avec ces deux trophées et un quart de finale de C1 on ne pourra qu’être satisfait.
[colored_box color= »red »]Bien que ces 15 dernières années, le PSG se soit montré plutôt discret sur la scène européenne, les deux clubs possèdent un historique fort de 3 oppositions prestigieuses. La finale de la Coupe des Coupes de 1997 à Rotterdam, et la double confrontation en quarts de finale de la C1 94/95 à l’issue de laquelle le PSG de Luis Fernandez s’était qualifié. Quel rôle ont joué ces rencontres dans votre parcours de supporters ?[/colored_box]
Emir :  Pour ce qui est de 94/95, je ne peux en parler que d’après ce que j’en ai entendu et lu, étant un jeune supporter. Le FC Barcelone sortait d’une période faste de son histoire avec 4 titres consécutifs en Liga ainsi que d’une finale perdue en Ligue des Champions la saison précédente. Cependant, en 94-95, il y a eu un creux malgré la triplette Stoïchkov – Koeman – Cruyff et le Barça n’a fait qu’une petite impression, que ce soit en championnat (4e) ou en C1 avec cette défaite face à Paris …Quant à Rotterdam’97, c’est précisément cette rencontre qui a fait enfler en moi l’amour du football et du Barça. Vous savez, quand vous habitez à proximité de la France, ce genre de rencontres fait vite pas mal de bruit. Ce choc est d’autant plus resté ancré dans ma mémoire que ce fut la période lors de laquelle El Fenomeno se battait pour les couleurs azulgrana. Il avait tourné au cours de cette saison-là à presque 1 but/match et délivré le Barça en finale face à Paris en obtenant et transformant un penalty. Une petite fierté mais si loin du grand Barça du XXIme siècle finalement …
Michoco : J’étais jeune mais c’est un moment inoubliable pour tout supporteur. Le PSG a un glorieux passé mais beaucoup semblent l’oublier. Paris est un club très jeune et possède un palmarès remarquable. En tant que supporteur nous n’avons qu’une seule hâte, celle de revivre de tels moments. Mais avec Paris il ne faut pas trop en demander dès cette année, comme je l’ai dis précédemment la saison peut vraiment être très réussie même en cas d’élimination.
[colored_box color= »blue »]Pour le PSG, le FC Barcelone est sur le plan médiatique, le meilleur des tirages possibles en atteste l’explosion des demandes adressées à la billetterie ou celles des accréditations trois fois supérieures à la capacité d’accueil du Parc des Princes.  Mais pour le Barça, le PSG semble un adversaire coriace. A ce stade de la compétition, les parisiens semblent être les mieux armés pour se satisfaire d’une monopolisation de la balle par les catalans. Jamais, le PSG n’a été aussi fort cette saison que lorsqu’il a eu à procéder en contre. Comme si cette équipe avait été bâtie pour affronter le Barça ? Partagez-vous ce sentiment ? Et quelle serait votre approche tactique de la rencontre si vous étiez le coach ?[/colored_box]
Emir :  Je suis tout à fait d’accord avec votre réflexion ! Le PSG est clairement une équipe qui joue très vertical et possède une explosivité en contre assez incroyable, un peu à la manière du Real Madrid. Et donc logiquement, le club a plus de facilité à placer ses attaques lorsqu’il affronte un adversaire qui joue assez offensif. Néanmoins, il ne faut pas se précipiter et se faire trop d’illusions … Le Barça, c’est une machine de guerre, avec une idéologie basée sur un jeu rapide et technique, et qui ne laisse que très peu d’occasions de se faire contrer. Rappelons-nous d’Arsenal qui n’avait pas réussi à cadrer une seule frappe lors de son dernier déplacement en Catalogne, avec, disons-le, un jeu bien plus porté vers l’attaque que celui de Paris. Certes, il y a quelques faiblesses derrière avec un Piqué bien trop lent et un Mascherano qui, même s’il est très bon à ce poste de DC, a de temps en temps quelques blancs. Mais les Catalans possèdent en Busquets un joueur grand, rapide, qui défend debout et infatigable sur 90 minutes : il est pour moi (avec Leo Messi bien sûr) le pion le plus efficace de son équipe. Il s’occupera de balayer et récupérer le maximum de ballons au milieu, comme il a l’habitude de le faire. Et bien évidemment, Paris ne peut pas se permettre de défendre face à Barcelone comme face à Nancy … Un joueur comme Messi tourne à plus d’un but par match et continue d’écraser les records un par un, et les Catalans pourront compter sur Xavi et Jordi Alba pour ce match, alors qu’ils ont longtemps été annoncés incertains. Pour moi, Ancelotti n’a pas énormément de choix pour cette rencontre, il faudra soit la jouer comme Chelsea’12 ou Inter’10 avec une tactique ultra-défensive et compter sur ses individualités pour réussir à placer quelques bons contres, soit s’inspirer de l’exploit plus récent du Milan AC à San Siro (2-0) qui avait fait bien plus que déjouer, mais qui avait bénéficié de la venue d’un Barça bien émoussé … En tout cas, il faut un résultat positif à l’aller (0-0 ou une victoire), sinon le passage en demi-finales semblerait déjà impossible avec un déplacement dans l’imprenable Nou Camp, dans lequel les Blaugranas ont déjà renversés Milan cette saison (4-0).
Michoco : C’est toujours très difficile de se mettre à la place du coach, surtout avant des matches comme ceux qui attendent Paris. L’engouement autour de ce match est impressionnant et il ne fait aucun doute que les joueurs seront tous à 300 %. Je pense que Paris est capable de poser des problèmes au Barça par son style de jeu. Je ne sais pas si l’équipe a été construite pour affronter le Barça mais l’ambition des dirigeants est clairement de faire partie des meilleures équipes européennes, donc cette double confrontation est idéale pour voir où on se situe. Paris possède des joueurs offensifs très vifs et qui sont très forts en contre alors que la défense barçelonnaise est loin d’être imperméable cette saison. Donc Carlo Ancelotti ne doit pas changer son système de jeu selon moi. Paris n’aura pas la possession, c’est une évidence mais il est capable de faire très mal à la défense blaugrana à l’image du match aller à Valence où Paris avait très bien défendu et s’était projeté très vite en contre. La défense est donc un élément très important dans ce genre de matches et Ancelotti pourrait être tenté de titulariser Chantôme sur le côté droit de son 4-2-2-2 habituel pour tenter de densifier son milieu de terrain. Si Paris montre la même solidité et la même solidarité qu’à Valence, tout en faisant preuve de réalisme, je pense qu’il y a un coup à faire.
[colored_box color= »blue »]Zlatan Ibrahimovic a vu sa suspension réduite en appel, il sera donc disponible pour le match aller au Parc des Princes. Face à des catalans qu’il insulte sans ambage dans son autobiographie, l’orgueil du suédois sera piqué au vif, mais son habitude à disparaître des grands matchs interpelle. Sa présence sur le pré change t-elle vos appréciations des chances de chacune des deux équipes de passer ce tour ?[/colored_box]
Emir :  Non, point du tout. Pour tout vous dire, j’avais vécu avec beaucoup d’amertume le passage éclair de Zlatan dans la capitale catalane. Le départ de Samuel Eto’o marquait la fin d’une époque. L’attaquant camerounais est taillé pour jouer chez nous. Très technique, tueur devant les cages et surtout issu du centre de formation de l’ennemi madrilène, il a vite fait son trou chez nous ! Et le voir s’en aller (avec une dépense supplémentaire de 46 millions) pour le géant Suédois, ça m’avait vraiment excédé. Depuis ce jour-là, nous n’avons plus d’avant-centre hyper-efficace, puisqu’Ibra, puis David Villa n’ont jamais réussi à s’imposer vraiment au Barça … Après cette saison 2009/2010 et bien sûr ses déclarations agressives à l’encontre du FC Barcelone et de Pep Guardiola, il y a clairement une rivalité entre les supporters azulgrana et Ibra. Dire que tout ça serait parti d’une histoire banale, comme avoir le droit de venir en Ferrari à l’entraînement …Pour ce qui est de sa présence ou non sur le terrain au match aller, je ne pense pas que cela change grand chose : contre le Bayern ou le Real, certainement, mais pas contre le Barça. On a le potentiel défensif pour tenir Zlatan comme on l’a fait la saison passée face au Milan AC. Bien sûr, il est très utile en contre, plus efficace qu’un Gameiro face au goal et peut faire profiter de son expérience C1 à son équipe … Pour moi, ce sera surtout la défense centrale et Matuidi à la récupération qui pourront être décisifs … Et je ne parle ici que du match aller. Sur deux matchs, je ne pense pas que Paris puisse faire exploser Barcelone, mais cela représentera quoi qu’il arrive un joli challenge et une belle expérience pour une équipe qui vise le titre de la C1 à moyen-terme.
Michoco : Forcément que Ibra est un atout pour Paris. Il a montré depuis le début de saison qu’il était très important et le jeu du PSG n’est pas le même quand il n’est pas là. La décision de l’UEFA de réduire sa suspension me semble juste.
S’il est moins performant dans les « grands matches » et qu’il marque moins dans ces rencontres, il apporte quand même beaucoup. C’est une vraie menace pour les défenses adverses et son apporte est indéniable. Il sait tout faire et peut en plus débloquer une situation délicate à lui tout seul.
Avec Zlatan les chances parisiennes dans cette confrontation sont évidemment plus importantes que s’il n’était pas là. Il va faire peser une menace permanente sur la défense barcelonnaise et je suis sûr qu’il sera décisif d’une manière ou d’une autre.
[colored_box color= »red »]Quel est votre pronostic pour la double confrontation ?[/colored_box]
Emir : Pour la qualification, je vois le Barça. Le PSG n’a vraiment pas été gâté au tirage : tomber sur Barcelone, et avec le retour au Nou Camp, c’était le pire scénario possible ! Paris n’est pas encore taillé pour aller chercher les plus gros clubs européens. Il y a certes des joueurs de grande classe dans l’effectif mais l’expérience en C1 est vraiment faible par rapport au FC Barcelone qui a remporté 3 titres sur les 7 dernières éditions et qui se renouvelle chaque saison autour des mêmes bases, de la même colonne vertébrale. On ne construit pas une grande équipe en 2 ans, peu importe les millions … Ah, et j’oubliais, le PSG a pas mal de soucis à se faire quant à son latéral droit. Déjà que bloquer la paire Iniesta – Alba est très compliqué en temps normal, cela l’est d’autant plus lorsque tu ne possèdes qu’un Jallet pas assez régulier et un Van der Wiel surcoté dans tes rangs …
Michoco : Je vois bien Paris résister au match aller à domicile. Je dirai match nul à l’aller et peut-être une courte défaite des parisiens au retour. Mais je pense pas que Barcelone déroulera comme il l’avait fait contre le Milan. En tout cas j’espère que Paris saura se montrer à la hauteur de l’évènement même si je n’en doute pas.

  • Emir_ST

    Déjà merci à Gajs pour nous avoir posé ces questions, ç’a a été pour moi un plaisir de répondre en quelques lignes 🙂

    Sinon, heureux de voir que Michoco croit en les chances parisiennes ! Je pense que le retour au Nou Camp peut vous faire plus mal que ce que tu prédis, m’enfin bon, attendons déjà le résultat du match aller … On vous fera pas de cadeaux, peu importe si vos propriétaires sont notre sponsor principal 😉

    • Au plaisir Emir.
      Je pensais que cette interview croisée serait plus intéressante qu’un article classique. J’ai tendance à préférer l’oeil du supporter à la plume de l’observateur. Bon match à vous.

  • Michel

    Merci à Gajs, moi aussi ça m’a beaucoup plus.

    J’y crois et c’est normal. Barcelone n’est pas invincible et on l’a vu au match aller et je pense que notre jeu peut parfaitement correspondre au jeu barcelonnais.

    • Héhé. Ravi que l’exercice vous ait plu.
      Comme la formulation d’une de mes questions le laisse entendre je partage ton avis sur l’adéquation du jeu du PSG à celui du Barça.

  • Je voudrais juste revenir sur ce qu’a dit Emir à propos d’Arsenal.
    Si les Gunners n’ont pas frappé au Nou Camp c’est d’abord la volonté du coach de jouer très défensif. Arsenal n’avait pas les armes pour jouer en contre et Wenger misait tout sur l’avantage glané au match aller (où Wilshere avait été tellement exceptionnel qu’il avait étouffé le meilleur milieu de terrain du monde).

    Tu vas crier au complot mais la talonnade de Fabregas reste, pour moi, très louche.

  • Michel

    J’avais raison d’y croire non ? 🙂

    • J’espère que tu as misé quelques deniers.
      J’avoue être un des rares à ne pas avoir regardé cette rencontre mais celle entre le Bayern et la Juve.