Débats Sports

L’hebdo Sacto, Week 5

L’actu hebdomadaire des Sacramento Kings.   scoopy_400x400

 

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé

La semaine a débuté avec une mauvaise nouvelle, aussi dure qu’attendue, explicable mais sans explications de la part de la NBA : le recours formulé par les Sacramento Kings concernant la défaite à Memphis le 13 Novembre dernier sur un buzzer de Courtney Lee a été rejeté.
2 jours près la défaite face aux Spurs, Demarcus Cousins ayant été absent, malade, se profilait donc la fameuse revanche face aux Grizzlies, cette fois à domicile. Nous savions que c’était à l’intérieur que le jeu allait se faire et se défaire. Les clés face à Memphis : accélérer le tempo pour empêcher la meilleure équipe de la ligue sur demi terrain d’imposer sa partition mais sans perdre trop de balle, notre pêché mignon. Un juste équilibre à trouver pour des Kings qui, sans leur leader, jouent les funambules sur un câble invisible.

Kings Vs Grizzlies 30/10/2014

Jerry Reynolds prend des cours de stretching auprès d'Omri Casspi

Jerry Reynolds prend des cours de stretching auprès d’Omri Casspi

Face à la déferlante
Dès le début du match Zach Randolph et les siens rentrent tout. Malgré un sauvetage acrobatique de McLemore qui inscrit le panier derrière, les Kings font face à une claque imminente. Il va falloir de l’agilité pour l’éviter. Collison laisse les griffes acérées des Grizz se rapprocher un peu plus vers lui en loupant ses 2 tentatives aux lancers francs. Hollins en revanche ne se laisse pas faire et après avoir perdu une balle, il revient à brûle pourpoint et contre Tony Allen sur contre attaque.
Son impact défensif est intéressant, il gêne les tirs intérieurs de Memphis, nous offrant quelque contre attaques. Nous restons donc au contact grâce aux Hustle Plays. Cependant Randolph prend un malin plaisir à maintenir les Kings la couronne sous l’eau : 28-20 à la fin du 1er QT.

T’y beau Memphis
Sessions rentre et balance une brique d’entrée comme un chien qui marquerait son territoire sur un lampadaire. A l’inverse, Beno Udrih l’ancien des Kings prend parfaitement le relais du meneur –presque- all star Mike Conley et drive son équipe d’une main de maitre. Les Kings sont à la dérive : -15 et ce n’est que le début. Malgré quelques fulgurances de Gay, la purge fait son petit bonhomme de chemin…

Reggie à la rescousse
Hollins éjecté du terrain pour une technique dont l’origine reste à ce jour inconnu (la première technique était du au fait que ce bon vieux soldat Ryan s’est pris une baffe de Vince Carter sans tendre l’autre joue). Mais les Kings n’abdiquent pas au point de se prendre un blow out. Reggie Evans, le « rebondeur de naissance » se montre aussi en attaque, ne lâchant pas son os et profitant de caviars de ses coéquipiers pour marquer. Déjà 13pts et 10rbds en 18 minutes pour lui, de plus pour contraster avec Hollins, il reçoit même des coups de sifflets en sa faveur ! Les Kings reviennent, Zach n’est plus dans le coup et Kayte Christensen est sous le charme du barbu.

pJL9-eU_

L’ultime élan avorté
Evans nous bat le record de rebonds à la minute, on a l’impression que personne d’autre que lui ne peut prendre de rebonds, dans le même temps McLemore ramène les Kings à -5 sur lancers. On a envie d’y croire ! On crie avec le public, même quand sa copine dort à côté ! Mais Sessions revient et dans un nouvel agissement typiquement canin (et c’est lui faire un grand honneur) perd une balle avant de commettre une faute flagrante sur Courtney Lee. Un premier frein pour les Kings.
Evans prend un 20eme rebond (oui !) sur une claquette pour ramener les Kings à 4points ! Le money time est plus que jamais lancé. Marc Gasol nous gratifie d’un bras roulé Abdul-Jabbarien et les hommes de Dave reprennent de l’avance, Vanina ! 2ème coup d’arrêt pour les Kings. Ce même Gasol qui, à l’instar de son compère de raquette en début de match, fait la comptine aux Kings. Les Grizzlies reprennent 9 points d’avance à 3 minutes du terme, tout semble perdu.

Un tramway nommé Grizzlies :
Un match dont le scénario ne laisserait pas de marbre Tennessee Williams, mais dont la défaite est la seule chose dont on se souviendra à l’avenir. Le tempo du match a été laissé aux ursidés, et dès lors, le match était perdu. Il fallait accélérer pour espérer l’emporter, paradoxalement les Kings perdaient beaucoup plus de ballons en restant statique (limite des systèmes de Malone ?). Cruel pour les Kings qui ont montré de la volonté à l’image d’Evans et ses mille-et-un rebonds ou de la défense du duo Collison-McLemore (tellement séduisant, tellement mal suppléé). Prochain match contre Toronto avec un Cousins annoncé probablement out (qu’est ce que t’as bouffé à Thanksgiving Boogie ???!!!) et un Reggie Evans qui aura surement des minutes, un Reggie Evans ovationné à sa sortie du terrain, à 1 minute de la fin.

Précédent1 of 3
Use your ← → (arrow) keys to browse