Débats Sports

Les dernières places à prendre en F1.

A deux Grands Prix de la fin de saison, plus que deux pilotes sont encore en lice pour le titre de champion du monde. Une poignée d’autres joueront la victoire lors des deux dernières manches de la saison, mais l’essentiel du plateau aspirent surtout à assurer leur avenir dans l’élite du sport automobile mondial. Alors que plusieurs écuries cherchent à boucler leur budget, il reste quelques baquets dont les propriétaires n’ont pas été officialisés. L’occasion pour les jeunes pilotes testés ces jours-ci de s’illustrer et de convaincre les directeurs d’écurie ?

Le talent brut ne suffira certainement pas à convaincre les écuries encore à la recherche de pilotes pour la saison prochaine. Les baquets encore disponibles ne s’offriront pas seulement aux jeunes les plus talentueux mais aussi et surtout à ceux qui permettront aux dites écuries de boucler leurs budgets. Jamais les sponsors n’ont semblé jouer un rôle si déterminant dans la sélection des pilotes qui auront le privilège d’évoluer en Formule 1. Les cas des pilotes mexicains, Sergio Pérez et Esteban Gutierrez chez Sauber caractérisent cette dynamique.

Le groupe Telmex dont le propriétaire n’est autre que Carlos Slim, l’homme le plus riche de la planète sponsorise l’écurie Sauber depuis 2010. Plus gros sponsors du plateau, le groupe mexicain a favorisé l’arrivée de Sergio Pérez en formule. Le départ de ce dernier chez McLaren n’a pas eu pour conséquence de mettre un terme à la coopération entre le groupe de télécommunications et l’écurie suisse. Pour cause, Carlos Slim compte bien imposer un nouveau pilote mexicain en Formule 1 en la personne de Gutierrez. L’homme d’affaires mexicain qui a fait fortune en prenant le contrôle de l’entreprise Telmex privatisée en 1990 par le président du Mexique de l’époque Carlos Salinas, n’a pas laissé planer le doute sur ses motivations. Dans un entretien accordé au quotidien La Reforma, le milliardaire a exposé l’état des négociations : « Nous discutons avec Sauber pour la saison prochaine, et nous avons l’intention de continuer notre chemin ensemble. Evidemment, cela implique la participation d’un pilote mexicain ». Compte tenu de la situation financière de l’écurie helvète, on peut donc considérer comme acquise la signature d’Esteban Gutierrez chez Sauber. Carlos Slim, en est convaincu. « En ce qui nous concerne, nous ne voulons pas être impliqués en Formule Un sans avoir un pilote mexicain. Je suis donc convaincu que pour la première fois, l’an prochain, il y aura deux pilotes mexicains titulaires en Formule Un ». On a tendance à le croire. Le pilote réserve de Sauber depuis 2011, et qui a terminé à la troisième place du championnat de GP2 devrait être le coéquipier de Niko Hulkenberg chez Sauber. Dès lors, la situation des pilotes Sauber induit deux séries de conséquences :

  • Komui Kobayashi auteur d’un podium lors du Grand Prix du Japon devra se trouver une autre destination s’il veut poursuivre l’aventure en F1. Pour ce faire, il lui faudra trouver de solides sponsors.
  • Une place reste à prendre aux côtés de Paul Di Resta chez Force India.

Panorama des places à prendre.

Si les duos de pilotes des top teams sont désormais officialisés (Sebastian Vettel et Mark Webber chez Red Bull, Jenson Button et Sergio Pérez chez McLaren,  Fernando Alonso et Felipe Massa chez Ferrari, Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes) certains baquets ne connaissent pas encore leurs titulaires.

Lotus

  • Kimi Raïkkönen
  • Romain Grosjean

Kimi Raïkkönen a été prolongé chez Lotus, sans aucune surprise, tant le finlandais vainqueur a Abu Dhabi a comblé les attentes de l’écurie britannique, Eric Bouiller souhaite prendre son temps avant d’en faire de même avec Romain Grosjean. Si le pilote français, a réalisé quelques solides performances avec notamment trois podiums, ses nombreux abandons et ses problèmes chroniques au départ ne plaident pas en sa faveur. Le français soutenu par Total devrait être prolongé mais l’année prochaine, ses absences seront sanctionnées.

Sauber

  • Niko Hulkenberg
  • Esteban Gutierrez

Force India

  • Paul Di Resta.
  • Jules Bianchi ? Jaime Alguersuari? Adrian Sutil ? Charles Pic ?

Paul Di Resta sera de nouveau un pilote Force India pour la saison 2013. L’écossais a réalisé une saison 2012 correcte, sans confirmer totalement les espoirs placés en lui. Paul Di Resta a loupé le coche en se faisant devancer par Sergio Pérez pour le remplacement de Lewis Hamilton chez McLaren. L’écossais pourrait bien avoir payé sa nationalité. Après avoir aligné un tandem de pilotes 100% britannique pendant trois saisons, l’écurie de Woking a épuisé ses possibilités de sponsoring, la signature d’un second pilote mexicain ouvre de bien meilleures perspectives en la matière que celle d’un écossais.

L’écurie indienne bénéficiera toujours d’un Kers Mercedes-Benz à titre gracieux en échange de la présence du pilote écossais dans un baquet Force India. Son coéquipier devra donc apporter avec son coup de volant de solides sponsors. Le français Jules Bianchi, pilote essayeur de l’écurie cette saison, et qui a impressionné son monde lors des précédents essais des jeunes pilotes pourrait bien être celui-là. Mais le baquet est convoité, Jaime Alguersuari et Adrian Sutil ont aussi de sérieux arguments à faire valoir. Un autre français pourrait bien concurrencer Bianchi, Charles Pic.

Williams

  • Pastor Maldonado
  • Bruno Senna ? Valtteri Bottas ?

L’écurie de Grove devrait poursuivre l’aventure avec le vénézuélien Pastor Maldonado. La réélection du président Hugo Chávez a été chaleureusement accueillie du côté de Grove. Disposant d’un contrat de sponsoring avec la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne, PDVSA, l’écurie Williams craignait que l’alternance politique au Venezuela ait pour conséquence la rupture du contrat de sponsoring garantissant en F1 la présence d’un pilote particulièrement proche du leader bolivarien. Bruno Senna apporte aussi de précieux sponsors avec lui, mais ses performances sportives pourraient bien conduire Williams à titulariser son pilote essayeur Valtteri Bottas.

Toro Rosso :

  • Jean-Eric Vergne
  • Daniel Ricciardo

Fidèle à ses habitudes, Toro Rosso a renouvelé ses deux pilotes. Jean-Eric Vergne et Daniel Ricciardo auront donc une année supplémentaire pour convaincre de leurs talents pour, pourquoi pas rejoindre l’écurie mère, Red Bull. Mais s’ils étaient amenés à décevoir, Buemi et Alguersuari sont là pour attester que l’écurie n’hésitera pas à se débarrasser d’eux. Ils savent donc à quoi s’attendre.

Reste les cas des trois « petites » écuries. Pour ces dernières les situations contractuelles à venir dépendantes des résultats sportifs. Les budgets des écuries dépendent largement de leur position au classement du championnat des constructeurs. La 10ème place rapporte 20 millions d’euros tandis que la 11ème n’en remporte plus que 10 millions. Or, contre toute attente, c’est Marussia qui occupe le dixième rang et non Caterham. Au bénéfice d’une douzième place acquise par Timo Glock l’écurie russe devance la structure de Tony Fernandes. Il reste deux épreuves pour Kovalainen et Petrov pour arracher une douzième place sous peine de voir Caterham contrainte de remplacer ses deux pilotes.

Marussia :

  • Timo Glock
  • Max Chilton ? Heikki Kovalainen

Le pilote allemand sera l’année prochaine, une fois encore le leader de l’écurie Marussia. Et comme à chaque saison depuis son arrivée dans l’écurie, il devrait changer de coéquipier. Le français Charles Pic est annoncé du côté de  Caterham. Les tensions au sein de l’équipe plaident en faveur du départ du français et de ses sponsors. Charles Pic devrait aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Il pourrait être remplacé par le pilote essayeur maison en la personne de Max Chilton. Chilton a annoncé avoir bouclé son budget pour remplacer le français chez Marussia sans que papa ne sorte le portemonnaie. Parce que le père de Max n’est autre que Graham Chilton, le président non exécutif de la compagnie d’assurance AON.

 Caterham

  • Heikki Kovalainen ?
  • Charles Pic ? Giedo van der Garde ?

Caterham est la structure dont l’avenir est le plus conditionné aux résultats sportifs des deux prochains Grand Prix. Si les pilotes Caterham parviennent à obtenir une douzième place et décrocher la 10ème place au classement du championnat du monde des constructeurs, alors la structure reconduira le contrat du finlandais et signera Charles Pic comme second pilote. Si jamais Marussia terminait devant Caterham en fin de saison, alors Caterham sera certainement contrainte de se séparer de son pilote n°1 et se penchera sur deux pilotes payants. Dès lors Charles Pic et Van der Garde pourraient bien récupérer les baquets libérés.

HRT :

  • Pedro de la Rosa ?
  • Narain Karthikeyan ? Dani Clos ?

L’avenir des pilotes HRT est très incertain. Mais on final, il n’intéresse pas grand monde. Le pilote indien, malgré de piètres performances pourrait être renouvelé. Les millions que son sponsor Tata apporte à l’écurie espagnole sont son principal atout. L’expérience de Pedro de la Rosa est certainement des plus utiles dans le développement de la monoplace, mais un jeune pilote disposant de solides sponsors serait un choix tout aussi judicieux pour cette écurie dont on s’interroge sur la pérennité en Formule 1. Le troisième pilote Dani Clos est une solution idoine. Reste à savoir si ses sponsors espagnols sauront faire face à la crise économique qui affecte le pays.

Des nombreux pilotes mis à l’essai cette semaine à Abu Dhabi, bien peu nombreux sont ceux qui peuvent espérer débuter en Formule dès l’année prochaine. Si Esteban Gutierrez devrait être titularisé chez Sauber, Giedo Van der Garde a de sérieuses chances de trouver un baquet. Les autres devront travailler leur recherche de financement tout autant que leur coup de volant pour frapper à la porte de la F1 dès la saison prochaine. Faute de moyens, certains pilotes bien installés, Kovalainen, Kobayashi pourraient eux la quitter…