Débats Sports
Don't Miss

Kevin Love justifie sa présence à Cleveland

A 28 secondes de la fin du Game 3, LeBron James lève ses deux mains en l’air pour célébrer le gros shoot de son coéquipier Kevin Love, qui défile derrière lui en extase. Grâce à au tir à trois points de leur intérieur, les Cavaliers s’échappent 103 à 95 pour mener 3-0 dans leur série face aux Celtics.

Il s’agissait du deuxième tir extérieur de Love au cours des deux dernières minutes du match, lui permettant de finir avec 23 points et 9 rebonds. Après cette grosse action mise en place par LeBron, il était approprié pour lui de s’exprimer au sujet de son coéquipier au numéro 0.

En trois matchs de Playoffs, les premiers de sa carrière, Kevin Love produit 18.3 points et 9.0 rebonds de moyenne. Pourquoi est-il donc sujet aux critiques et examiné d’aussi prêt par les médias ? LeBron apporte sa réponse.

Il fait une série incroyable. Il a beaucoup été critiqué cette année et je ne sais pas vraiment pourquoi… En fait si, je sais pourquoi. Je le sais.

Lorsqu’un Big Three se forme, il faut toujours trouver un responsable. Quand j’étais à Miami, il s’agissait de Chris Bosh. Donc je sais pourquoi, j’ai déjà vécu ça auparavant. Lorsque tu es le joueur principal d’une équipe et que tu rejoins deux autres gars ailleurs, on te pointe du doigt. Ils (les médias) doivent bien trouver un coupable. Kevin est le gars qu’ils ont essayé de descendre.

Mais le truc avec lui, c’est qu’il est toujours resté positif. J’ai toujours cru en lui. Je sais quel type de joueur il est, quel type de compétiteur et ce qu’il est capable de faire pour que son équipe soit victorieuse. Je pense qu’il s’est servi des huit premiers mois de la saison comme motivation. Il attend ce moment depuis longtemps.

Il est un joueur très réfléchi. Il sait qu’on a besoin de lui, qu’il soit le Kevin qu’on connait. C’est ce qu’il a fait ce soir.

Pour le principal intéressé, le bruit autour de sa situation à Cleveland ne l’a jamais affecté, puisque le soutien de son équipe était tout simplement plus fort.

Durant toute ma carrière, on s’est concentré sur les choses que je ne pouvais pas faire, plutôt que celles que j’étais capable de faire. Donc je sais que tant que l’organisation et mes coéquipiers me soutiennent, tout ira bien.

Du coup, je leur rends la pareille. Aujourd’hui, c’était l’une des fois où l’équipe avait besoin que je prenne mes responsabilités et que je rentre un gros tir. C’était un gros test pour nous ce soir, et on a répondu présent.

Après avoir eu du mal à trouver son shoot au Game 1 (5-14) et avoir enchaîné les fautes au Game 2, Love s’est relevé de la meilleure des manières hier soir. Plus important encore, il a comblé le vide laissé par Kyrie Irving au scoring.

Avec seulement 13 points inscrits dans la partie, le meneur était loin de ses standards habituels. Cela dit, au lieu de s’enfoncer, Irving a su se concentrer sur d’autres aspects du jeu, comme la défense, afin de laisser ses coéquipiers enchaîner dans leur rythme.

Je n’avais pas la même accélération dans mon jeu aujourd’hui. ‘Bron était dans son rythme, K-Love aussi, donc il fallait que je m’occupe des autres petites choses à faire sur le terrain. Que ce soit au rebond, à la passe, ou en défense pour se jeter sur un ballon, peu importe. C’est simplement ça, être un bon coéquipier.

Contrairement au scénario du Game 2, au cours duquel Irving et James avaient inscrit les 24 derniers points de leur équipe, les Cavaliers ont cette fois-ci pu se reposer sur la production d’un bon Kevin Love. Plus important encore, il prend du plaisir à gagner ces matchs.

De plus, son coach David Blatt semble apprécier ses efforts.

Je suis très fier du fait que Kevin soit resté engagé et impliqué des deux côtés du terrain. On a besoin de cette attitude de sa part.

Ce regain de forme ne peut être qu’un signe positif à l’approche du second tour des Playoffs, où les Cavaliers vont très probablement affronter des Bulls en grande forme. Grosse affiche en perspective.

[themoneytizer id=15816-16]