Débats Sports
Don't Miss

J.R. Smith : « On pourrait donner le MVP à LeBron chaque année »

Après la victoire des siens face aux Pistons (109-97), J.R. Smith a pris le temps de répondre à quelques question, notamment concernant le titre individuel de MVP. Après un nouveau triple double de LeBron James, voici ce que J.R. a eu à dire à son sujet :

Le vrai MVP ? Il y a eu un tas de discussions à ce sujet, mais on sait tous qui est le vrai MVP.

En fait, on pourrait lui refiler chaque année. On le voit dans ses stats et ce qu’il apporte à l’équipe. Après être parti depuis moins d’un an de Miami, ils ne vont probablement pas faire les Playoffs. Il a transformé cette équipe (Cleveland) qui n’a pas fait les Playoffs depuis son départ en une équipe à 52 victoires sur la saison.

Ce n’est pas une critique envers les autres gars (Stephen Curry et James Harden). Ils font tous les deux une super saison, la meilleure de leur carrière, mais si on veut être réaliste, on pourrait le donner à LeBron chaque année.

Honnêtement, on peut comprendre l’enthousiasme de J.R. puisqu’il joue tout simplement le meilleur basketball de sa carrière aux côtés de LeBron James. En effet, lorsque les deux joueurs sont sur le terrain ensemble, Smith rentre 42.0% de ses tentatives à trois points (contre 34.9% sans LBJ). Encore mieux, J.R. Smith affiche un TS% de 61.2% avec James sur le terrain, contre 51.0% sans lui.

Pour faire simple, LeBron a fait de Smith un joueur bien plus efficace dans un rôle réduit, mais tout aussi important pour le collectif de l’équipe.

Concernant le titre de MVP, LeBron James se place derrière Curry et Harden (et probablement derrière Chris Paul) à cause de sa saison « moyenne ». Statistiquement, il faut remonter à la saison 2007-08 pour trouver un moins bon pourcentage au tir qu’aujourd’hui (48.4% contre 48.8% cette saison). Il perd également 3.9 ballons par match, un record en carrière pour lui. Il n’avait jamais pris aussi peu de rebonds depuis son année rookie.

Comme le dit J.R. Smith, on pourrait donner le titre de MVP à LeBron chaque année à cause (ou grâce à) l’empreinte qu’il laisse sur les rencontres. Mais réalistiquement, les saisons spectaculaires des arrières de Golden State et de Houston auront plus marqué les esprits. La jeune génération frappe à la porte et il serait injuste de ne pas leur ouvrir.

Au final pour Cleveland, cela donne tout de même des moyennes de 25.3 points, 6.0 rebonds et 7.4 passes décisives par match pour un LeBron James « économe ». Les Playoffs vont bientôt commencer et comme souvent en NBA, il fait bon d’avoir cet homme dans son camp.

[themoneytizer id=15816-16]