Débats Sports

Faut-il trader Pau Gasol ?

Alors que les Lakers prennent l’eau de toute part, il semblerait que Mitch Kupchak soit déjà en train de préparer un trade dont-il a le secret pour permettre à sa dream team d’obtenir une bague. Les Lakers proposent actuellement la 18ème défense de la ligue. Une honte lorsque l’on aligne dans le cinq majeur un triple meilleur défenseur de la ligue, le meilleur défenseur de la ligue 2004 (MWP) et un Kobe maintes fois alignés dans le All NBA defensive team (une récompense plus obtenue sur sa réputation que sur ses performances dans sa moitié de terrain). Et les choses ne risquent pas de s’arranger lorsque Steve Nash reprendra la place qu’il mérite à la mène.

Dès lors, les solutions sont minces lorsque l’on a dans son cinq un joueur inamovible et deux recrues et que l’on a déjà viré le coach. Le départ de Gasol, maintes fois répété et maintes fois avorté depuis des mois, semble aujourd’hui de plus en plus inéluctable. Gasol n’est pourtant pas une bille en défense mais il est clair que son apport est plus offensif que défensif. Et ce n’est pas se tromper en disant qu’aujourd’hui l’espagnol n’est plus l’option n°2, ni la troisième de l’attaque des Lakers.

Mitch Kupchak avait réalisé un énorme coup l’été dernier lorsqu’il a fait venir Dwight Howard, tout en gardant Gasol dans le roster. La très grande majorité des rumeurs faisait état d’un package dont la principale monnaie d’échange était l’intérieur espagnol. On voit mal de toute manière avec quel autre joueur les Lakers peuvent appâter le client. Inclure Metta World Peace dans un trade et la porte vous est immédiatement fermée. Howard, Nash, Duhon, Jamison, Meeks, sont intransférables pour le moment puisqu’ils ont tout fraichement débarqué à L.A. Et trader Kobe et c’est la désertification du Staples Center assuré.

Très clairement, et même si cette solution ne paraît pas la plus adaptée, le trade de Gasol est la seule qui s’offre au G.M. des Lakers pour inverser la tendance actuelle.

L’équipe de Mike D’Antoni vient de perdre 4 de ses 5 derniers matchs, en encaissant plus de 100 points à chaque fois. A cinq reprises seulement en 21 matchs, ils ont limité leurs adversaires à moins de 90 points. Heureusement pour eux, ils vont aborder une fin d’année très abordable, avec deux oppositions face aux Knicks dont la défense laisse aussi à désirer et des confrontations face aux Cavaliers, Bobcats, Wizards, Blazers. Une dernière chance peut être pour le roster actuel avant une explosion cet hiver ?

Pourtant les Lakers ne sont pas des habitués des blockbusters trades. Au rayon des départs, il faut remonter à 2004 et le départ de Shaquille O’Neal à Miami après une humiliante défaite lors des finales NBA face aux Pistons. Les Lakers s’étaient reconstruits en obtenant Lamar Odom, Caron Butler et des tours de draft. Une solution qui s’était avérée payante puisqu’ils avaient trouvé dans ce trade leur sixième homme providentiel. Et c’est un peu ce qu’il manque aux Lakers en ce moment.

Encore une fois hier soir face aux Jazz, D’Antoni n’a fait rentrer que quatre joueurs. Certes il déplorait l’absence de Gasol et de Nash et Jamison était encore aux abonnés absents au shoot, mais le mal est récurrent. En termes de points inscrits, les Lakers ont le 29ème banc de la ligue, derrière les Blazers. Si Kupchak cherche quelqu’un sur le marché en ce moment, c’est avant tout des remplaçants.

Et puisque nous sommes friands de rumeurs de trades sans fondement, voici trois propositions pour le GM des Lakers. Mitch si tu nous lis :

Certes les 19 millions de dollars annuels pèsent lourds dans la balance pour les éventuelles franchises intéressées. Et son âge n’est pas non plus un facteur à minorer. Mais son impact serait immédiat et pour une franchise qui joue le titre, son expérience des playoffs est incontestablement un atout. Nous n’avons pas osé proposer le trade dont tout le monde parle entre les deux ailiers forts boudés par leurs franchises. Gasol et Stoudemire ont un salaire équivalent, mais déjà que les Lakers ont des problèmes défensifs, vont-ils vraiment s’encombrer d’un tel poids dans la raquette ? On ne le pense pas.

Premier trade.

Les Bucks sont pour le moment bien placés. Mais nous ne les voyons pas aller très loin avec la paire Monta Ellis / Brandon Jennings. Lorsque les deux sont dans un bon soir (comme hier soir) tout va bien, mais la plupart du temps ils se marchent sur les pieds. Jennings, drafté en 2009 voit son contrat expiré à la fin de la saison. Et les 11 millions annuels d’Ellis pourraient bien peser dans les finances de la petite franchise de Milwaukee dans l’hypothèse d’une prolongation. Certes, ils s’encombrent d’un contrat encore plus lourd, mais s’ils arrivent à refiler les contrats d’Ekpe Udoh et de Larry Sanders avec, c’est tout bon pour eux. Dans l’hypothèse d’une qualification en post season, l’impact de Gasol serait précieux.

De leur côté, les Lakers obtiennent un joueur, certes dur à gérer, mais dont l’apport en sortie de banc en doublure du duo Nash / Bryant, est très appréciable… sur le papier bien entendu.

Deuxième trade

Les Raptors trustent les fins de classement depuis un moment. Orphelins de Chris Bosh, et toujours aussi frustrés par Bargnani, ils espèrent bien que Valanciunas va porter la franchise durant les prochaines années. Et pour l’épauler dans la raquette, rien de mieux qu’un Pau Gasol. Puisque les Raptors ne sont pas non plus les perdreaux de l’année, ils refilent l’encombrant italien. Mais à moins d’une révélation à Hollywood, c’est surtout sur DeMar DeRozan que les Lakers devraient compter. 17ème meilleur scoreur de la ligue, il serait le meneur de la second unit que la franchise n’a pas pour le moment.

Troisième trade

Pas de sixième homme ici mais un ailier fort bondissant en la personne de Josh Smith. Le Hawk est free agent à la fin de saison, ce qui ferait donc deux contrats à signer pour les Lakers avec celui de Howard. Mais l’arrivée de ce joueur sur la côté ouest donnerait un coup de booster à une franchise qui s’endormait avec Gasol.

De leur côté, les Hawks doivent se faire à l’idée que ce n’est pas avec la paire Horford / Smith qu’ils arriveront à passer un tour de playoffs. En le tradant, ils obtiennent une monnaie d’échange intéressante, et ne se retrouveront pas lésés à la fin de saison si l’intérieur signe ailleurs.