Débats Sports
Don't Miss

Charlotte Hornets (4-8) 86 @ 88 Indiana Pacers (5-7)

Charlotte Hornets (4-8) 86 @ 88 Indiana Pacers (5-7)

Saison 2014-2015 Episode 12

Ah mes aïeux… On a eu du mal à se remettre de la victoire d’hier, mais c’est fait, on peut enfin vous raconter. Les Pacers ont donc gagné 88-86 face aux Hornets hier soir, avec le premier buzzer-beater de l’équipe depuis Mike Dunleavy en 2010. 4 ans d’attente et ça y est, Solomon Hill rentre dans l’Histoire des Pacers.

 

C’était pourtant mal engagé, au vu d’une première mi-temps extrêmement compliqué où ça jouait assez mal en attaque du côté Pacers et où les Hornets étaient plutôt adroits. Après un 22-3 passé entre le premier et le deuxième QT, les Hornets mènent de 15 points et on sent les Pacers un peu perdus sur le parquet. A la suite d’un temps-mort de Frank Vogel, qui fait rentrer à nouveau Roy Hibbert, brillant sur le 1er QT, Indy revient à 6 points à la mi-temps (49-43), en gagnant de très peu le 2e QT. On s’attendait donc à une petite gueulante de Vogel et à un retour des troupes un peu plus concentrées, sur la lignée de la fin du 2e quart.

 

On connait bien nos Pacers, quand même. Le 3e QT est bien plus intéressant que le début de match, avec Roy Hibbert qui continue à marquer ses hooks, Luis Scola qui joue très bien comme depuis 2 matches, Donald Sloan qui gère l’équipe comme un vétéran et surtout une défense de fer de Solomon Hill sur Lance Stephenson, qui commet des turnovers très cons (comme celui où il tente de dribbler Hill comme à Rucker Park et qu’il perd le ballon tout seul). Cependant, les Pacers ne parviennent pas à prendre/à garder l’avantage et se retrouvent à 1 point à la fin du 3e QT. C’est dans le 4e et sous l’impulsion d’un banc particulièrement performant (LaVoy Allen et Ian Mahinmi sont à signaler) que les Pacers vont passer devant et garder la main assez longtemps. Cependant, à 83-83 à 1 min de la fin, Kemba Walker marque un 3Pts. On se dit que Kemba a encore descendu une équipe, clutch comme il est en train de devenir. Que nenni ! C’est mal connaître la résilience de ces Pacers, motivés par un Frank Vogel au sommet de son art (enfin, on n’espère pas. Non seulement c’était perfectible hier, oui oui, et on rêve de le voir encore plus haut). Ils égalisent avec un And1 de Luis Scola. 86 partout à 38 sec de la fin, ballon Charlotte. La défense des Pacers est parfaite et c’est le joueur le plus nul de la NBA, Marvin Williams, qui se retrouve à airballer un 3Pts. Les Pacers ont donc le ballon de la gagne, Hibbert sort pour Copeland et Stuckey est en iso face à Stephenson. Rodney Stuckey lance un shoot casse-croûte à 4 sec de la fin qui fait airball… Mais Solo Hill surgit de nulle part, lâché par Gerald Henderson, catastrophique hier soir et bat le buzzer d’un reverse put back. 88-86.

 B22e9RKCMAAPDqT

        Les Pacers ont donc battu les Hornets dans un match qu’ils ont su prendre à leur compte dans la seconde mi-temps. Bravo à eux.

 

Bulletin :

 

State Farm Man of the Match :

 Solomon Hill

       HILL Solomon : Buzzer-beater gagnant, c’est obligatoire. Et puis l’équipe joue mieux avec lui. Pourtant très discret. Who is Stephenson ?

 

Très Bien :

 

SCOLA Luis : Dernière fois que vous voyez le surnom Turnover Machine. Scola joue bien, juste et est décisif. Luis takes’em to da escuela.

 

HIBBERT Roy : On ne compte plus les adversaires qui refusent de rentrer dans la raquette en le voyant. 18-11, le solide Roy is back.

 

SLOAN Donald : Quels progrès en 12 matches. Il est propre, il prend des rebonds, il met ses lancers… Une des grosses surprises.

 

Bien :

 

VOGEL Frank : Il y a tellement de talent chez ce coach qu’on tape toujours trop fort en cas d’erreurs. Hibbert est trop resté dehors au 2e QT.

 

ALLEN LaVoy : Un premier passage compliqué et un second passage parfait. Au final, c’est 6pts à 50% et surtout 8 rebonds en 20 min. Bien !

 

MAHINMI Ian : Quand Ian joue bien, ça donne ce genre de stats et d’impact sur le parquet. On a besoin du bon Ian. Une technique sévère.

 

Moyen :

 

COPELAND Chris : Toujours aussi médiocre en défense, Copeland est un problème quand il ne met pas ses 3pts. Un jour sans.

 

RUDEZ Damjan : En 5 min de jeu, il a marqué le premier 3Pts des Pacers après 8 ratés à un moment important. Mais il doit/peut faire plus.

 

PRICE Anthony Jordan : Peu adroit sur 48 min, mais il a su rentrer deux shoots quand c’était décisif. Bien meilleur qu’en 2011.

 

STUCKEY Rodney : Il revient tout juste, mais il a beaucoup loupé. 11 points en 13 shoots, beurk. Iso bancale. Technique idiote.

 

We’re back, baby. 8e à l’Est avec 5-7 sans les leaders, juste de la résilience, esprit insufflé par ce génie de Frank Vogel. Bravo à ces Pacers qui ne cessent de nous impressionner. On les retrouve samedi à 1h00 face aux Phoenix Suns. Gros match. Keep up the good work.

 

(source photo : getty)

[themoneytizer id=15816-16]