Débats Sports

Andy Roddick prend sa retraite et laisse Roger Federer un peu plus seul avec la nouvelle génération

Coup de tonnerre à l’US Open. Andy Roddick, vainqueur du majeur américain en 2003 vient d’annoncer sa retraite. Il quittera le circuit à la fin du tournoi de Flushing Meadows. Et avec son départ du circuit, c’est toute une page de l’histoire du jeu qui se tourne, celle d’une rivalité exceptionnelle avec le plus grand joueur de tous les temps.

Les deux joueurs ont marqué l’histoire du tennis, en laissant des souvenirs imprescriptibles à tous ceux qui ont eu les yeux rivés sur un écran un certain 5 juillet 2009, où après 4h16 de jeu à 15-14 dans le cinquième set, Federer mit un terme aux espoirs de l’américain de remporter enfin un Wimbledon. Une victoire que le suisse partagerait bien avec son homologue à qui il voue le plus grand respect. D’ailleurs quand Roddick s’apprête à annoncer la fin de sa carrière, il prend son téléphone et en informe le numéro 1 mondial qui n’en revient pas.

«J’étais un peu choqué. Qu’il prenne sa retraite était la dernière chose à laquelle je pensais. Mais il est heureux d’arrêter et il n’y a pas de règles sur le moment où vous devez annoncer ce genre de choses. Il a eu une grande carrière et je suis certain qu’il est heureux de ce qu’il a réalisé. A part peut-être gagner Wimbledon. Mais oublions ça. Il le méritait aussi quand je l’ai battu en 2009. Dans mon esprit il est un gagnant de Wimbledon et un formidable ambassadeur du jeu.»

L’incroyable longévité du suisse au plus haut niveau le contraint à voir ses adversaires du début des années 2000, quitter peu à peu le circuit, le laissant seul avec les jeunes loups qui ne parviennent pas tout à fait à le détrôner. Il y a d’ailleurs une certaine ironie à voir Andy Roddick mettre un terme à sa carrière, quelques semaines après que le suisse eut repris le statut de numéro 1 mondial. L’ironie de l’histoire est encore plus forte quand on sait que l’américain a remporté cette année, certainement la meilleure du suisse depuis 2007, sa troisième victoire en 24 confrontations face à Federer. A moins d’une performance exceptionnelle d’Andy Roddick, l’histoire des deux joueurs se clôturera sur cette victoire de Roddick sur le Suisse à Miami. Un beau pied de nez à une rivalité à sens unique, qui n’altéra jamais le respect voire l’admiration qu’éprouve l’américain pour son bourreau.

Les deux joueurs se sont affrontés à 24 reprises en carrière. Pour un bilan pour le moins déséquilibré de 21 victoires à 3. Andy Roddick s’est défait du Suisse en 2003 à Montréal, et à Miami deux fois (2008 et 2012). Les deux joueurs se sont notamment affrontés à 6 reprises d’affilée en finales de tournoi entre la finale de Wimbledon 2004 et celle de l’US Open 2006. Pour six victoires de Federer. Ils se sont affrontés à 4 reprises en finale de Grand Chelem pour autant de matchs historiques.

Andy Roddick met un terme à une carrière qui l’aura vu remporter 32 titres, dont 1 tournoi du Grand Chelem (US Open 2003), 5 Masters 1000 et une Coupe Davis et terminer la saison 2003 à la première place mondiale.

A-Rod aurait mérité une pleine belle carrière, un palmarès plus étoffé encore, mais il croisa la route des années durant du Maître. Il restera à jamais dans la grande histoire du Tennis, comme celui qui affronta et défia Roger Federer à son meilleur niveau.

Alors Andy Roddick a décidé d’arrêter chez lui. Et de l’annoncer avant même son élimination du tournoi.

« J’ai toujours voulu arrêter ici alors je me sens bien. Je l’annonce aujourd’hui car si je perds demain je veux que les gens sachent, je veux leur dire au revoir. Et puis je ne voulais pas non plus qu’il me prenne pour un fou si jamais demain je m’étais mis à pleurer après le match ! (rires) J’espère bien gagner ce match de toute manière »

Pour nous aussi, Andy, tu l’as quelque part gagné un soir de juillet 2009, ton titre à Wimbledon. Il nous reste un tournoi pour regarder ta gestuelle si particulière au service. Monsieur Roddick on ne veut pas vous voir pleurer cette nuit sur le court, pas maintenant, pas si tôt. Pourquoi pas le weekend prochain ?

Bonus : En plus d’être un énorme joueur Andy Roddick a aussi un sens de l’humour et de la formule exceptionnelle. Alors quand il parle de son ami Roger c’est excellentissime.

 « C’est simple, nous utilisons un instrument à cordes et lui, c’est un virtuose ». Andy Roddick à propos de Federer (2005).

« Mes chances de gagner l’US Open cette année sont les mêmes que celles de tous les joueurs qui ne se prénomment pas Roger ». Andy Roddick avant l’US Open 2005.

« J’ai joué sur son coup droit et il m’a fait un passing. J’ai joué sur son revers et il m’a fait un passing. Je suis resté sur la ligne de fond et il a quand même réussi à me faire un passing ». Andy Roddick après la finale de Wimbledon 2005.

« Roger est le joueur derrière lequel nous courons tous. Nous sommes quatre ou cinq derrière lui. Peut-être faut-il que nous fassions une équipe, que nous unissions nos efforts, comme les Power Rangers, pour le battre ! ». Andy Roddick après le tournoi de Cincinnati 2005

 Pour finir, un condensé des plus beaux coups joués lors de la finale de Wimbledon 2009. 10 minutes de pur plaisir.

  • R. Jag

    Il était jeune quand même. En tout cas je lui souhaite une bonne retraite avec Brooklyn 🙂

    • C'est clair. Il part à la retraite à trente ans. Au même âge Federer est numéro 1 mondial et un des grands favoris pour cet US Open.
      S'il n'avait pas eu la malchance d'évoluer dans la même décennie que Fed, il aurait collecté quelques titres du Grand Chelem supplémentaires.
      ça me fout quand même un sacré coup. Avec lui ce sont mes premiers très grands souvenirs de Tennis qui s'en vont.

  • Et A-Rod poursuit sa route dans cet US Open en corrigeant Tomic 6/3, 6/4, 6/0.
    Je veux ma finale Federer – Roddick.