Débats Sports

2014 NBA Playoffs – Premier Tour – Houston Rockets (4) Vs Portland Trail Blazers (5)

Présentation des équipes :

Forces et faiblesses des Rockets :

Houston présente de très bonnes individualités au niveau du cinq de départ, de Jeremy Lin et d’Omer Asik. L’attaque, qui a pour principe de base de ne prendre aucun shoot à mi-distance, est une des plus efficaces de la ligue, tout les joueurs du 5 sont capables de scorer et le duo Harden/Howard est un des tout meilleurs de la ligue, répondant présent aux moments clés. Il faut également noter que la circulation du ballon est belle quand ce n’est pas le money time et que l’équipe prend beaucoup de rebonds offensifs. Il y a quelques semaines j’aurais également mis la défense, plus particulièrement face aux grosses teams contre qui l’équipe est motivée, en point fort mais les récents événements me font douter sur ce point.

 

Au niveau des faiblesses, il y en a quelques unes qui, au final, reviennent toutes sur un point principale : L’inexpérience de l’équipe. On parle ici de la troisième équipe la plus inexpérimenté de la NBA et ça se voit : Turnovers à gogo, mauvais box-out menant à de nombreux rebonds offensifs pour l’adversaire, trop nombreux « paris » défensifs, difficultés à s’adapter aux changements de lineup et mauvaise exécution dans le money time. Ce dernier point étant toutefois à marquer d’une astérisque, James Harden ayant atteint le niveau offensif ou l’isoler en attaque pour les dernières possessions est plus efficace que de créer un système. La défense mérite éventuellement sa place dans cette catégorie, particulièrement depuis le départ de l’adjoint qui en avait la charge, Kelvin Sampson. Houston étant ridicule dans ce domaine pour les dix derniers matchs de la saison régulière, même si il ne faut pas oublier que les absences de Beverley et Howard ont comptés, à eux de retrouver le (très) bon niveau qu’ils avaient réussis à atteindre par moment dans la saison.

 

Forces et faiblesses des Blazers par Phonte (@BlazersFr) :

Forces : Notre 5 est homogène et complémentaire, le danger peur venir de partout avec un LaMarcus Aldridge qui focalise une grande partie de l’attention et libère les espaces pour les 4 autres. Notre groupe a vécu la saison sans mouvements et s’entend très bien. Une vraie alchimie s’en dégage et il n’y a pas eu de règlements de comptes quand on a connu des turbulences, c’est une vraie équipe.

Faiblesses : Notre jeu peu devenir stéréotypé et nous pousser à faire commettre de turnovers. C’est ce qui nous fait perdre une quinzaine/vingtaine des matchs cette saison. On parle beaucoup aussi de notre manque de fraicheur à cause des rotations limitées de Stotts. Personnellement je pense que nos joueurs arrivent suffisamment en forme pour lutter au 1er tour mais c’est un risque de faiblesse qui est légitime d’être évoqué

 

Les matchups :

 

Meneurs : Patrick Beverley Vs Damian Lillard

Deux profils bien différents pour, au final, une seule question : Jusqu’où Damian Lillard peut-il mener l’attaque des Blazers ? On a ici le classique duel attaquant Vs défenseur. Meneur sophomore All-Star Vs meneur sophomore All-Defensive Team (normalement). Après une grosse saison -et une fin de saison un peu moins bonne- Damian découvre les playoffs et devra créer avec Aldridge un one-two punch offensif de qualité pour que les Blazers s’imposent. De son côté, Beverley démarrera en playoffs pour la seconde saison consécutive avec l’objectif de gêner le plus possible Lillard. Une interrogation subsiste : Est-il totalement remis de sa blessure survenue fin Mars ?

Résultat : Avantage Portland

Arrières : James Harden Vs Wesley Matthews

Avec James Harden, Houston présente probablement le meilleur arrière de la ligue, du moins sur le plan offensif. Littéralement inarrêtable depuis le début de l’année 2014, le barbu cherchera à confirmer en playoffs. Face à lui, les Blazers présentent un très bon star-stopper en la personne de Wesley Matthews. L’arrière a cependant eu beaucoup de mal face au barbu en saison régulière, réussira-t-il mieux en playoffs ? C’est une des questions décisives de cette série. De l’autre côté du terrain, Matthews est toujours capable d’être efficace et Harden devra oublier ses errances défensives habituelles. Ça tombe bien, il semblait bien plus impliqué en fin de saison et, si l’on associe cela avec l’importance des playoffs, on peut penser que le barbu devrait présenter une défense acceptable.

Résultat : Avantage Houston

Ailiers : Chandler Parsons Vs Nicolas Batum

Deux joueurs aux profils très similaires pour un des duels à suivre de la série. Capable de scorer de près comme de loin, de distribuer, de prendre des rebonds ou de défendre, Batum et Parsons sont très proches dans leurs profils tout comme dans leurs rôles. En saison régulière Chandler avait dominé Nicolas mais en playoffs les compteurs sont remis à 0 et l’on suivra avec attention ce « match dans le match ».

Résultat : Match nul.

Intérieurs : Terrence Jones Vs LaMarcus Aldridge

En saison régulière Houston avait généralement choisi d’isoler LMA pour le laisser shooter en masse, ça s’était traduit par des gros volumes de scoring, mais pas souvent efficaces (21pts en 19 shoots, 31pts en 22 shoots, 27pts en 26 shoots, 29pts en 27 shoots). Par contre une mauvaise protection des rebonds de la part des Texans avait laissé la star de l’Oregon s’amuser comme jamais au rebond. Howard a sous-entendu qu’il pourrait se retrouver à défendre sur Aldridge, jouant aux côtés d’Omer Asik, Portland présentant un des rares matchups contre qui cette association semble efficace. Cependant Jones devrait toujours commencer le match et prendre la plupart des minutes au poste 4, le rookie devra continuer à être intelligent en attaque et laisser le moins d’espaces possibles à son vis-à-vis.

Résultat : Avantage Portland

Pivots : Dwight Howard Vs Robin Lopez

Certains des meilleurs matchs de Dwight Howard cette saison sont venus contre les Blazers et Robin Lopez, la raison ? Portland refuse de double-teamer le multiple All-Star, qui est bien plus efficace dans cette situation. Il sera très intéressant de voir si Portland continuera cette tactique en playoffs et, si c’est le cas, comment le « stoppeur » de l’équipe, Robin Lopez, arrivera à limiter le pivot Texans sans être gêné par les fautes.

Résultat : Avantage Houston

Les bancs : Lin/Daniels/Garcia/Motiejunas/Asik Vs Williams/McCollum/Wright/Robinson/Freeland

Sur le papier, on a deux des bancs les moins efficaces de la ligue en terme de contribution. Sur le terrain c’est assez différent puisque les deux coachs s’appuient énormément sur leurs 5, de plus les blessures, que ce soit des remplaçants ou des titulaires, ont empêchés les deux équipes d’aligner leurs banc de manière régulière, surtout du côté des Rockets. Lin et Mo possèdent tout deux des profils similaires d’excellents sixièmes hommes capables de prendre feu en fin de match mais limités défensivement. Les raquettes Motiejunas/Asik et Robinson/Freeland présentent tout deux un mélange attaque/défense intéressant, avec cependant un avantage Houston, Asik étant assez largement le meilleur joueur des quatre. Coté extérieurs on a principalement des shooteurs qui chercheront à profiter des espaces créés par leurs équipiers. Si Troy Daniels impressionne et a gagné sa place dans la rotation en 5 matchs, petit avantage pour Dorell Wright et CJ McCollum.

Résultat : Avantage Houston

Les clés de la série :

De nombreux duels seront à suivre dans cette série… Pour dire la vérité, j’ai presque envie de dire que tout les duels seront « clés ». Lillard/Beverley et Harden/Matthews présentent à peu de choses près le même profil : Attaquant star contre stoppeur défensif, de même pour les duels Howard/Lopez et Aldridge/Jones, où deux des meilleurs intérieurs de la ligue seront opposés à deux bons joueur qui tenteront de garder la face, mais le duel qui m’intrigue le plus est celui qui opposera Chandler Parsons à Nicolas Batum. Déjà parce que c’est celui qui, sur le papier, est le plus équilibré, mais aussi car les deux joueurs ayant sensiblement le même rôle dans leurs équipes respectives, celui qui prendra l’ascendant sur l’autre donnera un avantage non négligeable à ses équipiers. Comme je l’ai dit plus haut, Parsons a globalement dominé en saison régulière mais les compteurs sont remis à 0 et pour moi ce duel est du 50/50.

Pour le facteur X des Rockets, il y a à mon avis deux joueurs qui pourraient être désignés : Jeremy Lin, capable du meilleur comme du pire, et Terrence Jones (les Rockets étant à 33-3 quand il score plus de 12pts). Le premier me semble mieux correspondre à ma définition du facteur X, à savoir l’inconnu totale avant un match, capable de gagner celui-ci quasiment à lui tout seul mais également de le traverser comme un fantôme. Sur le papier Jeremy peut faire très mal à la second unit des Blazers, surtout si elle ne protège pas bien le cercle. Dans les faits… On verra. J’aimerais quand même parler de la surprise du chef sur cette fin de saison : Troy Daniels. Arrivé en toute fin de saison à Houston, celui qui était jusque là considéré comme le meilleur shooteur de D-League, a impressionné dans des courtes séquences, sur 5 matchs, il tourne à 9pts en 15 minutes, le tout en shootant quasiment 50% à 3 points, si bien qu’il semble s’être fait une place dans la rotation Texane.

L’avis de Phonte :

Duel clé : Tous les duels sont intéressants mais le plus important sera celui de Batum face à Parsons. Ce sont 2 joueurs qui peuvent totalement influencés la série sans pour autant prendre 20 tirs par match. Batum doit impérativement prendre le dessus et être en mesure de déployer tout son arsenal pour que nous n’ayons aucun regret… Chandler Parsons n’est pas un joueur du genre à se laisser faire, on l’a vu contre Durant l’an dernier (ndrl : Il s’agissait de Garcia en défense sur Durant la saison passée)… ça promet !

Facteur X : Si je dois désigner un joueur, Mo Williams… Il sera notre 1ère arme en sortie de banc et son expérience peu nous faire du bien face à Jeremy Lin qui finalement reste un novice de playoffs… Puis Mo-Will n’a jamais aussi efficace que dans ce rôle de second couteau. L’époque Cleveland le costume était trop grand en seconde option après LeBron.

 

Autre facteur X ça sera la capacité de Lillard à surmonter les provocations de Beverley… on peut déjà s’attendre à des échauffourées et fautes techniques.

 

Pronostic :

Phonte et moi-même sommes d’accord pour dire que la série devrait être serré et se jouer sur les détails, donc très dure à pronostiquer. Mais au moment de se jeter à l’eau, nous avons tout les deux pronostiqué 4-2… Pou nos équipes respectives. Comme quoi cette série s’annonce on ne peut plus serré !