PSG: bilan à mi-saison des performances des Sud-Américains

Marquinhos
Crédit: Paris United youtube channel

En ce mois de février, il est temps de tirer un premier bilan de la saison du PSG et en particulier de son contingent sud-américain, assez notable.



Avec Neymar et Marquinhos pour le Brésil, et Messi, Icardi, Paredes et Di María pour l’Argentine, ils sont 6 joueurs à représenter ce continent, car nous ne compterons pas ici Keylor Navas, joueur du Costa Rica et donc d’Amérique Centrale et non du Sud.



Mais surtout, en cette année de Coupe du Monde, une Coupe du Monde que les pays sud-américains n’ont plus gagné depuis 20 ans et le titre du Brésil en 2002, soit évidemment une éternité pour les supporters, leurs matches sont encore plus scrutés que d’habitude afin de savoir s’ils seront en forme pour cette échéance ô combien importante. Qui plus est, Brésil et Argentine feront partie des favoris de la Coupe du Monde et les stars du PSG auront une influence prépondérante sur les performances de leur équipe nationale lors de cette compétition, qui se déroulera pour la première fois en hiver, Qatar oblige.

Brésil: le chaud et le froid

Commençons d’abord avec les saison des deux Brésiliens, et elles sont pour l’instant assez opposées. En effet, alors que Marquinhos marche sur l’eau et est peut-être le seul joueur de tout l’effectif parisien et n’avoir jamais été critiqué par les journalistes ou les supporters, Neymar enchaîne avec une nouvelle saison compliquée illustrée par son énième blessure au long cours.

Le défenseur est absolument indiscutable dans cette équipe dont il est tout simplement devenu le capitaine, lui qui est au club depuis 8 ans et demi désormais. Déjà auteur de 3 buts cette saison en championnat, il est donc bien parti pour battre son record de buts en une saison, qui est justement de 3. Mais c’est bien entendu dans son rôle de patron de la défense qu’il est le plus efficace, lui qui a durant un temps été excentré au milieu de terrain, où il avait aussi réussi de belles performances. Bref, Marquinhos est l’assurance du PSG, le joueur clé et fétiche de tous les fans, et sa popularité et son importance sont aussi grandes au Brésil où il est là-aussi un titulaire indiscutable.



SI Neymar est aussi un titulaire avec le Brésil, il le doit plus à son aura qu’à ses matches avec le PSG où il a bien du mal à faire de l’ombre à Mbappé. Ainsi, cette saison, il compte lui-aussi 3 buts avec Paris en championnat, pour également 3 passes décisives, soit bien trop peu pour ce dribbleur génial mais parfois aussi tellement frustrant. De plus, ses statistiques avec le PSG sont chaque saison moindres : 19 buts et 13 passes décisives en 20 matchs pour sa première saison, 15 buts et 7 passes en 17 matches pour sa 2ème, 13 buts et 6 passes en 15 matches pour sa 3ème et 9 buts et 5 passes en 18 matches pour sa quatrième. Et chaque saison, comme ces chiffres le prouvent, il est blessé pour presque la moitié du temps. Sa cinquième saison à Paris ne fait que confirmer cette lente descente vers le banal, bien que les Brésiliens continueront de miser sur lui pour la prochaine Coupe du Monde.

Argentine: le glacé et le tiède

Du côté des Argentins, il est difficile de décider celui qui réalise la meilleure saison, mais il est plus évident de voir celui qui fait la pire et il s’agit bien sûr de Mauro Icardi. D’abord chamboulé en début de saison par une absurde affaire extra-sportive, l’attaquant ne se contente que de bouts de matches où il n’apporte rien, et passe la plupart de ses matches comme titulaire comme un fantôme, comme lors de l’élimination face à Nice en huitièmes de finale de la Coupe du France où il n’aura touché que 6 ballons en 64 minutes de jeu. Auteur de 5 buts en ayant tout de même participé à 24 matches cette saison toutes compétitions confondues, son rendement est famélique.

Angel Di María semble aussi être en difficulté cette année, avec seulement 4 buts et 3 passes décisives alors qu’il est très souvent titulaire. Il est pour l’instant bien loin de ses standards habituels et semble commencer à faire son âge, puisqu’il a 33 ans.

Encore plus vieux et encore bien plus attendu était Lionel Messi pour sa première saison en France, et si parler d’échec serait un peu sévère, on ne peut que s’avouer qu’on attendait bien plus de la Pulga pour sa première expérience hors de son cocon barcelonais. Au final, ses performances sont assez similaires à ses matches avec l’Argentine où il n’a pas souvent réussi à faire ressortir son génie. Malgré tout, avec 7 buts, dont 5 en Ligue des Champions, et 6 passes décisives en championnat, Messi réalise une saison honnête mais bien loin d’être extraordinaire, pas aidé par ses 7 poteaux touchés en championnat, largement plus que tout autre joueur de la Ligue 1.

Au final, ce serait donc peut-être Leandro Paredes qui réalise la saison la plus honorable, même s’il est rarement titulaire. Mais à chacune de ses entrées ou de ses titularisations, il répond en général présent avec l’agressivité et la grinta qui lui sont propres, tel un Gattuso argentin. Avec 16 matches joués, il n’a participé qu’à la moitié des rencontres parisiennes mais reste un membre important de l’effectif.

Des performances sud-américaines mitigées au PSG

Si Marquinhos fait l’unanimité, les autres sud-américains du PSG sont plus dans le dur pour le moment, mais tous ont encore un an pour retrouver leur meilleur niveau et espérer enfin ramener la Coupe du Monde sur leur continent orphelin de ce titre depuis 20 ans.