Le banc des Cavaliers monte en intensité

debats sports image par defaut
debats sports image par defaut

Tristan Thompson n’a pas remporté le titre de sixième homme de l’année, ni même fini dans le top 3 au nombre de votes reçus, mais il a grandement contribué à la victoire des siens face aux Celtics lors du Game 1 dimanche dernier.

Thompson a inscrit 12 points et récupéré six rebonds (dont quatre offensifs) en 26 minutes, aidant les Cavaliers à se sortir d’un déficit de huit points dans le deuxième quart temps. Comme à son habitude, c’est avec son énergie et sa détermination qu’il a fait la différence. David Blatt n’a eu que de bonnes choses à dire à son sujet.

« Il fonctionne à l’effort. Il est implacable lorsqu’il voit le ballon et ne demande aucun système offensif. Il a un certain talent dans un domaine particulier et il trouve le moyen d’en faire profiter l’équipe. »

Au sujet de sa place dans l’effectif, Thompson sait exactement où se situer.

« C’est comme dans une entreprise. Il faut quelqu’un pour faire le ménage au milieu des directeurs et des secrétaires. Ce gars là, c’est moi. Ça ne me dérange pas du tout, je fais le nécessaire.

Je peut être le concierge pour toujours, je n’y vois aucun problème. Tout le monde a sa place dans une entreprise, c’est ce qu’il faut pour gagner. »

Alors que le banc de Boston, mené par Isaiah Thomas (22 points, 10 passes), a surclassé celui de Cleveland au scoring 55 à 29, quelques moments précis ont renversé la tendance au cours du match en faveur des Cavaliers.

Shawn Marion, entré en jeu avec 31 secondes à jouer dans le troisième quart temps, a profité de sa brève apparition pour réaliser deux interceptions. L’une d’elles a notamment provoqué un tir à trois points de James Jones au buzzer, donnant ainsi une avance de 15 points à Cleveland.

Matthew Dellavedova, quant à lui, a marqué deux points sur un joli spin move à l’intérieur en plus de ses trois passes décisives. Il a fini la partie avec un différentiel de -10 en neuf minutes.

Iman Shumpert a rapidement remplacé un J.R. Smith un peu trop agressif, sifflé pour quatre fautes en 19 minutes, afin de solidifier l’aspect défensif de l’équipe. Shumpert en a profité pour marquer sept points et prendre six rebonds.

James Jones a lui marqué huit points (3-5 au tir), dont cinq au cours des deux dernières minutes du troisième quart temps afin de répondre à la série de 14 points marqués des Celtics.

Après avoir rentré son tir au buzzer, Jones a levé les bras et s’est tourné vers le public, tel un gladiateur dans une arène. (video)

« Il attendait ce moment depuis longtemps », raconte LeBron James au sujet de Jones. « Je sais de quoi il est capable, depuis le temps que je suis à ses côtés. Le fait qu’il ait eu un moment pareil la nuit dernière m’a fait plaisir. »

Malgré les 69 points du Big Three, c’est bel un bien l’effort collectif qui a permis aux Cavaliers de l’emporter. David Blatt l’a d’ailleurs remarqué.

« C’était un gros coup de boost pour nous. Ce sont ces contributions précises qui nous font gagner, ce sont des apports qu’il nous a fallu hier pour battre cette équipe. »

Kendrick Perkins n’est pas entré sur le terrain mais a lui aussi joué un rôle dans la victoire. En effet, il était le dernier joueur à avoir adressé la parole à l’équipe avant qu’ils ne débutent le match. Perkins s’est chargé du discours d’avant match, une chose que James a d’ailleurs apprécié.

Il a un grand rôle à jouer sur le terrain, tout comme en dehors. Son expérience et sa connaissance du jeu sont des atouts clés, c’est la raison pour laquelle il se fait respecter. Il a une présence forte dans le vestiaire et sur le banc.

Même si Blatt n’a pas l’habitude d’avoir une rotation très ouverte, il compte bien s’appuyer sur la production de son banc à l’avenir.

Il nous faudra des contributions du banc, même si elles ne sont pas toujours quantifiables. Il nous faudra une production similaire à celle de Tristan, Shump ou des autres qui se sont montrés en jouant des minutes importantes.

Si les Cavaliers n’ont pas le profil du sixième homme scoreur au sein de leur effectif, l’effort et l’énergie de leur banc contribue tout de même au succès de l’équipe. Au sujet de Tristan et de ses chances pour le titre de sixième homme en tant qu’intérieur, LeBron James a déclaré :

C’est aussi dur pour un intérieur de remporter le titre de sixième homme que ça ne l’est pour un ailier de remporter celui de meilleur défenseur.

(citations via Dave McMenamin de ESPN)