in

La revue de la semaine : les Lakers peinent à démarrer.

debats sports image par defaut
debats sports image par defaut


Déjà presque une semaine que la NBA à repris, 6 petits jours qui ont tout de même coûtés 4 défaites en 4 matchs pour nos Lakers.

Rockets – Lakers :
La saison des Lakers a débuté le 28 octobre avec la réception des Rockets d’Harden et Howard. Défaite 108-90. Comment mal lancer la saison, voilà la recette des Lakers : un Jeremy Lin qui perd des ballons bêtement et force ses pénétrations, une mauvaise adresse aux shoots (35%), une défense quelque peu laxiste (62 pts encaissés en une MT) et un rookie, annoncé comme le futur de la franchise, qui se blesse pour la saison. Ajoutez à cela la folie offensive de Houston menée par les pénétrations de James Harden et le coup de chaleur de l’ex Laker Trevor Ariza à 3pts (5/8) et vous avez le résumé de ce premier match.
Vous l’aurez compris, pas mal de points négatifs mais relativisons, Kobe a montré qu’il en avait encore dans les jambes, Boozer avait (pourtant) montré de belles choses (17pts a 7/13, 7 reb et 2 passes pour 0 TO en 28min) et le secteur intérieur s’est plutôt bien défendu face à Howard, le limitant à 13 pts ( dont 7 sur LF ) et 11 rebonds.



                                           La blessure de Julius Randle 

Lakers – Suns :
Pas le temps de culpabiliser, faut passer à autre chose. 29 octobre, on se déplace à Phoenix. Seconde défaite, et quelle défaite : 119-99, autre que le score, la manière.
Les Suns savent shooter à 3 pts et courir, et ils nous l’ont fait savoir. Si l’on pouvait espérer un entrain collectif qui nous aurait permis de passer devant en seconde mi temps (50-59 à la pause) tout nos rêves ont été éteints par Isaiah Thomas et sa bande dans un 3e QT catastrophique : 39 pts encaissés, ça en dit long sur la tournure qu’a prit le match…
Clin d’œil à Carlos Boozer auteur d’un match fantomatique, qui a plus conforté les Suns dans leur victoire que les Lakers, tout de même auteur de 8 pertes de balles pour seulement 4 points, respect. Seul le vieux Bryant a mené la danse côté Lakers, auteur de 31 pts mais pas sans difficultés (11/25) on peut mentionner également un Ed Davis combatif. Mais rien de trop positif non plus.

 

Clippers – Lakers :
Après une journée de repos, les choses sérieuses reprennent, derby Angelino oblige ! Contrairement aux pronostics de certains, les Purple&Gold ont répondu présent en faisant trembler la troupe de Blake Griffin.
Bien que le score ne reflète pas vraiment le combat que ce sont livrées ces deux équipes, la défaite est toujours de mise : 118-111. Malgré une première mi-temps à l’avantage des Clippers, la possibilité de voir les Lakers finir en tête n’était pas si folle. Cela va même se produire en seconde mi temps, les hommes de Byron Scott infligeant un run de 16-5 à leur adversaires, menés par un grand, très grand, Jordan Hill. Il finira avec 23 pts à 10/15 et 5 rebonds, DeAndre Jordan le laissant seul à mi-distance, l’homme aux dreadlocks s’est fait plaisir.
Un Staples Center en furie pousse les Lakers sur leur parquet, scandant même des « MVP » lorsque le Black Mamba passe sur la ligne de réparation.
Retour à la réalité. Le fait est que nos Lakers, limités par les fautes (Hill, Davis, Bryant, Boozer finiront le match avec 5 unités alors que Wesley Johnson à du sortir pour 6) n’ont pu contenir ni Blake Griffin (39 pts) ni l’insolant Jamal Crawford (22pts dont quelques paniers à 3pts d’un autre monde).
On peut également dénoncer un arbitrage litigieux en fin de match qui attribuera notamment un passage en force à Jeremy Lin en toute fin de 4e QT alors qu’il prend une faute de DeAndre Jordan. Lequel se serait donc vu attribué sa 6 ème faute et aurait par conséquent dû être exclu.
Malgré quelques paniers stratosphériques de Jeremy Lin et les pénétrations hallucinantes de Vino, les Lakers n’ont pas réussi à gérer la fin de match, jouée sur LF pour les Clippers (tout de même 27 LF pour l’autre équipe de L.A en seconde période).

 

Lakers – Warriors :
Back to back, cette fois dans la baie de San Francisco pour tenter d’accrocher les Warriors. Pourtant bien commencé, le match va tourner court et infliger à Kobe et ses potes leur 4e défaite en 4 matchs.. Si les Lakers ont bien plus que résisté en 1ère mi-temps, menant même de 10 points face aux locaux, le réveil du duo Curry-Thompson, couplé à un laxisme défensif des Lakers permet aux Warriors d’infliger un 14-2, permettant aux hommes de Steve Kerr de virer en tête à la mi-temps.
La 3ème part sur les mêmes bases offensives. Kobe fait le show en rentrant la quasi totalité de ses shoots mais les Warriors répondent du tac-o-tac. L’écart ne diminue pas, ou trop peu et le 4ème QT finit d’achever les espoirs des Purple And Gold. On a quand même vu Jordan Hill confirmer son gros match face aux Clippers (23 pts à 10/14) ce qui est encourageant pour la suite.

Bon et aller, ça c’est cadeau :

 

En résumé : 

– Le black mamba est bel et bien de retour.
– Ed Davis fait le taf’.
– Boozer est un tocard.
– Jordan Hill en route pour le titre de MVP.
– Boozer est un tocard.
– Du laxisme defensif mais trois fois rien comparé à l’an dernier.
– Manque d’adresse exterieure.
– Robert Sacre fait du Robert Sacre.
– Boozer est un tocard.