La fièvre du pari sportif au Sénégal

football senegal
Un terrain de football au Sénégal (crédits: Sophia Singletary).


La mode du pari sportif s’est emparée de nombreux pays d’Afrique au tournant de 2018. Si les parieurs étaient déjà très nombreux avant cela, l’évolution globale en termes d’économie et de normes sociales tend à démocratiser encore et encore une pratique jusque-là peu répandue. Le Sénégal, de la même manière que certains autres pays d’Afrique, fut l’un des premiers à bénéficier de cette vague et à en tirer les bénéfices.



Il convient donc de jeter un œil sur les rouages du pari sportif au Sénégal, les pratiques, mais également les goûts des joueurs en termes de sports et d’athlètes dans la sphère du pari sportif au Sénégal.

 

Qui sont les parieurs Sénégalais ?

Même si les paris sportifs sont loin d’être élitistes, il existe bel et bien deux types de parieurs en Tunisie. On retrouve tout d’abord les joueurs férus de paris sportifs qui n’ont pas attendu la démocratisation d’internet pour se mettre à parier. Ceux-là fréquentaient déjà les kiosques il y a quelques années, et savent parfaitement de quoi il en retourne. Ils connaissent les filons des paris sportifs, ont leurs équipes préférées, et savent comment parier.



On trouve ensuite les joueurs qui, un peu plus timides, préfèrent parier depuis chez eux. Pour la plupart, ils avaient déjà l’habitude de parier avant 2018, mais l’arrivée des dizaines de plateformes de paris en ligne et autres bookmakers leur a alloué un certain confort dans leur pratique.

Enfin, un nouveau type de joueur est apparu au Sénégal. Jeune et souvent étudiant, il n’a jamais vraiment parié auparavant, faute d’avoir l’âge légal, et découvre les paris sportifs au travers d’internet, grâce à ces bookmakers accrédités par le pays. Fort des conseils de ses aînés, ce nouveau joueur se tient au courant des derniers matchs, des dernières statistiques, et s’ouvre au monde un peu plus que les autres. C’est lui qui, entre 2018 et 2019, a octroyé une hausse de 50% à la Loterie Nationale Sénégalaise (Lonase).

 

Rappel de la loi sur les paris sportifs au Sénégal

Il faut dire que la loi sur les paris sportifs n’est pas claire au Sénégal. En fait, elle est inexistante au sujet des jeux d’argent. La seule mention qui en est faite réside dans l’accréditation des bookmakers. Parier au Sénégal est donc, tacitement, légal, mais il y a un « mais ». La seule condition que le gouvernement impose aux joueurs est que ces derniers utilisent un bookmaker reconnu par l’Etat. Pour faire simple, en théorie, chaque bookmaker possède une licence lui permettant de prendre des paris. Afin de rester dans le cadre légal, les joueurs se doivent donc de passer par un bookmaker accrédité possédant cette licence. Pour retrouver les meilleures options de paris sportifs au Sénégal, mieux vaut se fier à un guide spécialisé.

Cependant, la loi ne parle pas des jeux d’argent en ligne. Qu’il s’agisse de paris sportifs, de loteries ou de casino, les Sénégalais sont dans un flou légal quelque peu troublant. Rien n’interdisant de parier en ligne d’un point de vue légal, la population considère, ici aussi, que la pratique est légale. Légal, oui, mais contraire à l’Islam, la religion dominante du pays. Chacun choisit donc de faire comme il l’entend, et de rester libre quant à sa propre morale. En attente d’un texte plus clair, le gouvernement n’a, à ce jour, jamais sanctionné de joueurs pour avoir placé un pari sportif.

 

Quels sont les sports les plus populaires au Sénégal ?

Il est donc possible de parier sur l’intégralité des sports au Sénégal, pour peu que le bookmaker choisi les propose. Cependant, il faut nuancer. Les Sénégalais, bien que fans absolus de sports en général, ont leurs préférences, comme chacun.

En termes de popularité, c’est le football qui recueille la majorité des suffrages et des paris sportifs. Avec l’arrivée de la CAN, le nombre de paris foot a d’ailleurs littéralement explosé, les kiosques étaient saturés, presque autant que les plateformes africaines de paris en ligne.

Juste derrière le football, c’est un sport moins connu à l’internationale qui arrive en 2nde position : la lutte sénégalaise. Le secteur est relativement en hausse depuis quelques années, avec une cagnotte annuelle qui tourne autour des 120 000 millions de francs CFA. Un secteur porteur et qui promet une croissance intéressante dans les années à venir.

Enfin, en 3ème position sur le podium, c’est la boxe qui attire le plus les parieurs Sénégalais. Véritable fierté nationale, Batling Siki, champion du monde de boxe en 1922, fut le premier africain à remporter un titre mondial de boxe. Plus contemporain, Souleymane Mbaye, est champion de France WBC dans la catégorie des lourds-légers.

 

Top 3 des sportifs favoris des Sénégalais

Le Sénégal est un pays unique et riche de sa culture. Ses relations et son histoire étroite avec l’Europe lui a permis d’envoyer sur la scène mondiale des sportifs de talent avec des capacités exceptionnelles.

En dehors des lutteurs Sénégalais et des boxeurs célèbres, concentrons-nous sur le football, puisque c’est le sport dominant au Sénégal. En première position des joueurs préférés des Sénégalais, on retrouve un gardien bien connu : Edouard Mendy. Arrivé à Chelsea en 2020 après une jolie saison à Rennes, Edouard Mendy fait partie des meilleurs gardiens de but de l’UEFA. Alors qu’il n’était que numéro 2 de l’équipe de réserve de l’OM en 2016, le voici propulsé sur les devants de la scène footballistique internationale.

À la 2e place, c’est Makhtar Gueye qui fait rêver les Sénégalais. Attaquant pour Ostende, le joueur de 23 ans a déjà signé une dizaine de buts depuis le début de sa saison en Belgique, alors qu’il n’est en Europe que depuis le mois de juillet 2018.

Enfin, il faut se tourner vers l’Olympique de Marseille pour trouver la 3e pépite sénégalaise : Bamba Dieng. Âgé de seulement 20 ans, Dieng a déjà démontré de remarquables performances, et a su attirer le regard et la fierté de ses compatriotes Sénégalais.

 

Conclusion

Le secteur du pari sportif au Sénégal, bien qu’à ses débuts, est déjà en plein essor. Si les joueurs étaient déjà bien présents sur le territoire du Sénégal il y a quelques années, l’arrivée de la CAN et l’apparition d’un grand nombre de bookmakers en ligne a permis à de nombreux joueurs de parier depuis chez eux.

Les kiosques se vident, petit à petit, sauf lors des grands évènements, mais ce n’est qu’au bénéfice d’un pari sportif 2.0 qui permet plus de confort et plus de liberté aux joueurs. Plus intéressant financièrement que les bookmakers physiques, les bookmakers en ligne Africains semblent donc faire le plaisir du plus grand nombre.