Indiana Pacers (1-2) 92 @ 102 Atlanta Hawks (1-1)

debats sports image par defaut
debats sports image par defaut

Indiana Pacers (1-2) 92 @ 102 Atlanta Hawks (1-1)

Saison 2014-2015 Episode 3

        On savait que ça allait être compliqué ce soir. En effet, on ne gagne jamais à Atlanta, on a 4 joueurs blessés, on est en back-to-back, il n’y avait plus de mayonnaise à la cantine et Kyle Korver est toujours dans l’équipe en face.

 

Bien évidemment, comme nous sommes des génies, nous avions deviné que nous allions perdre. Cependant, perdre de cette manière est à la fois rageant et sympathique. Pourquoi donc ? Parce qu’il y avait totalement la place dû à la ”stupidité fondamentale des Hawks” (courtesy of Conrad Brunner, insider Pacer très agréable sur Twitter) et à l’âme de guerriers de nos joueurs limités.

 

Tout le match s’est déroulé de la même façon. Les Hawks prennent de l’avance, jusqu’à 14 ou 15 points. Sans qu’on comprenne comment, les Pacers reviennent à 7 points et on est reparti pour un tour. Par moment, les ballons ressortaient bien pour les shoots à 3Pts (qu’on utilise encore beaucoup trop) et les combinaisons arrivaient bien poste bas pour Mahinmi, Hibbert ou Allen. Par moments, les Pacers n’arrivaient même pas à trouver une position de shoots, Copeland et Scola dribblant 12, 13 secondes avec le ballon avant la 24-Sec Violation.

 

Clairement, les Hawks ne voulaient pas du match et nous laissent revenir à 3 points à moins d’une minute de la fin. Entre un Chris Copeland qui avait enfin trouvé le rythme à 3Pts, un Donald Sloan aux testicules d’acier trempé, Roy Hibbert au top et LaVoy Allen toujours impeccable, on pensait que les Pacers allaient le faire, voler le match au nez et à la barbe d’une équipe plus forte que nous. Malheureusement, Jeff Teague marquait 5 points de suite pour abattre les Pacers. Once again.

 B1Zs7Z-CYAE1IY_

        A cause de cette défaite, les Pacers sont en bilan négatif pour la première fois depuis bien longtemps, peut-être depuis une défaite en ouverture de la saison face aux Charlotte Bobcats il y a maintenant 2 ans.

 

Bulletin :

 

State Farm Man of the Match :

 RoyHibbert

        HIBBERT Roy : Premier double-double de l’année pour le Mount Hibbert, qui dans la plus grande discrétion a aussi compilé 3 contres. 6-6 aux lancers, Roy a retrouvé ses mains. Keep up, Big Fella.

 

Très Bien :

 

COPELAND Chris : Quand on tente autant que Chris Copeland, on finit par beaucoup scorer et par aider son équipe. Copeland a beaucoup perdu de ballons, manqué de shoot, mais aussi insufflé un allant à ses coéquipiers, qui nous a été primordial. Merci, Chris.

 

Bien :

 

VOGEL Frank : Il a sans doute trop forcé sur certains joueurs, mais la question est de savoir : qui faire rentrer à la place ? Il est temps que David West et Charles Akeem reviennent.

 

HILL Solomon : 10-5-6, c’est très probablement la plus belle ligne de stat de sa courte carrière NBA. Et c’est aussi à la suite d’un match où Solo a montré un tempérament de battant intéressant pour la suite.

 

ALLEN LaVoy : Ses shoots ne rentraient pas beaucoup, mais LaVoy déploie une telle énergie positive sur le terrain qu’il devrait avoir beaucoup plus de temps de jeu.

 

MAHINMI Ian : Il n’a pas démérité, a marqué ses deux tentatives et n’a pas perdu de ballons. C’est déjà un énorme progrès comparé au Mahinmi de l’année dernière.

 

Moyen :

 

SCOLA Luis : 12-10, 5-9 au shoot et seulement 3 TO alors qu’on pariait plus sur du 3293 à la mi-temps… Luis Scola donne l’impression d’être lamentable mais apporte statistiquement. C’est déjà quelque chose.

 

SLOAN Donald : Sloan a vite été mis en foul trouble et a refusé de défendre correctement Jeff Teague ensuite pour ne pas être sorti. Donc à part son shoot correct, difficile de le défendre ce soir.

 

STUCKEY Rodney : 6 petites minutes et puis s’en va, Rodney Stuckey a contracté une nouvelle blessure PUISQU’ON DERANGE LES DIEUX DU BASKETBALL. Ses shoots n’étaient pas rentrés.

 

Mauvais :

 

MILES Calvin Andre : Calvin Andre est ici pour shooter du 3Pts et mettre des plâtrées de points. Quand les shoots ne rentrent pas, c’est évidemment compliqué.

 

RUDEZ Damjan : Lisez-donc ce qu’on a écrit sur Calvin Andre. Rien de plus, rien de moi. En encore plus discret.

 

Les Pacers sont donc à 1-2. Rendez-vous Mardi à minuit ou 1h, on sait pas trop avec ces changements d’heure, on y rencontre les Bucks de Milwaukee.