Episode 6/82 : Toronto Raptors (2-4) 84@91 Indiana Pacers (6-0)

debats sports image par defaut
debats sports image par defaut

       Après quelques problèmes techniques et une grève de la rédaction qui n’existe pas, nous revenons avec un petit recap du 6e match de la saison, face au Toronto Raptors, un début de back-to-back qui se concluera au Barclays Center à 1h30 ce soir face aux Brooklyn Nets.

 

       Le premier back-to-back de la semaine résulta en deux victoires Pacers plutôt tranquille. Le deuxième de la semaine a bien commencé pour Indiana, avec une victoire 91-84 face aux Toronto Raptors.

        Et pourtant, le retour de Tyler Hansbrough et Daryl Jerard au Bankers Life a pourtant très mal commencé pour les locaux, avec un premier QT catastrophique pour la seule équipe invaincue de la NBA jusqu’ici. Entre un Rudy Gay intenable et Lance Stephenson qui se blesse au genou gauche, rien ne va et il faut un Roy Hibbert offensif des grands jours pour se maintenir au score, 32-22 après un QT. Le match s’équilibre un peu plus dans le QT suivant avec un banc hoosier qui égalise à 34 partout après un 12-0 en 3 minutes, puis Roy Hibbert qui score un buzzer beater de fin de QT pour faire recoller à 2 points.

        Au retour des vestiaires, un small forward se réveille et se met à scorer de partout, pendant que son adversaire direct ne rentre plus rien. Ce small forward, c’est Paul George, qui peut déjà prétendre à apparaître dans les classements MVP du début d’année. Il score 17 points dans le 3e QT et permet aux Pacers de prendre le contrôle du match, 72-59. Les Raptors tentent de recoller, mais entre West, Hibbert, Hill et bien évidemment Paul George, sans compter un Luis Scola des grands soirs, les Pacers remportent un sixième match de rang, en permettant à l’immense Zuul Butler de rentrer en toute fin de partie.

 Tor Ind

        Tel Mjölnir le marteau de Thor, les Indiana Pacers attendent toujours leur maître. Seront-ce les Brooklyn Nets qui les reçoivent ce soir ? Rien n’est moins sûr.

BULLETIN

Mr Quik Man of the Game :

 RoyHibbert

HIBBERT Roy :

        On se tue à vous répéter que Roy Hibbert est le meilleur pivot défensif NBA. Hier, il était aussi excellent offensivement, avec 20 pts à 9-14. Il y rajoute 7 rebonds et 2 blocks (la plupart dans le 4e QT) et une pression constante sur son adversaire direct que l’on n’a pas beaucoup vu. Call Mr Quik, dial the number, spell the word.

Très Bien :

 

GEORGE Paul :

        Encore une fois, c’est très dur de ne pas le mettre Homme du Match. Mais sa première période parle un peu contre lui. Cependant, après la pause, c’était du très grand Paul George. Du 3Pts au buzzer, une feuille de stats noircie comme la blackface de Julianne Hough et surtout une sorte de confiance en lui qui déteint sur ses coéquipiers.

HILL George :

        Monsieur Hill revient et monsieur Hill score à foison, avec un très joli 3-4 à 3Pts auquel il ajoute 4 rebonds et 2 assists en seulement 19 minutes de jeu. Des retours de blessure comme ça, on en prend tous les jours.

SCOLA Luis :

        Voilà à quoi sert un banc. Quand les starters sont crevés, on se repose sur le banc, qui doit offrir une alternative de qualité à son coach. Luis Scola a tout à fait compris ça et sort un très bon match hier soir, à tel point que Conrad Brunner, un insider hoosier très respecté demande à voir Scola – West. Même avec le grand match d’Hibbert. C’est dire.

Bien :

WEST David :

        Après un match immense face aux Bulls, notre père à tous s’est un peu reposé hier soir. Efficace sans faire de vagues, il n’a pas eu le rayonnement de mercredi soir, mais ça suffisait amplement.

WATSON Charles Akeem :

        Il a tourné à 11 PPM pendant l’absence de George Hill et il continue dans ce sens, même avec le retour du starter. En voyant Daryl Jerard hier, nul doute que Charles Akeem est une plus-value immense.

JOHNSON Orlando :

        Bon match de Pulp, qui a scoré quand il le fallait et qui rajoute 3 assists. Le problème est qu’il est un peu discret sur le terrain quand le ballon est dans les mains des adversaires. En d’autres termes, on aimerait voir Pulp plus accrocheur en défense. Mais c’est déjà très bien.

Moyen :

 

STEPHENSON Lance :

       Des fois, Lance a envie de chouiner. Et c’est ce qu’il a fait hier. Il s’est plaint de son genou pendant la première mi-temps et quand il est revenu, il a marqué deux paniers en seconde mi-temps, à la suite de deux belles actions. Ajoutons-y 4 assists (parce qu’il distribue très bien le ballon) et c’est à peu près tout. Come on Lance, grow up.

HILL Solomon :

        C’est un rookie, il va avoir des jours avec et des jours sans. Ici, c’est un jour sans. C’est simple, on ne l’a pas vu et pourtant il a passé 15 minutes sur le parquet. Sa gestion, par Frank Vogel, est étrange, à défaut d’être problématique.

MAHINMI Ian :

       Il est grand, il est musclé, il ressemble de plus en plus à Hibbert mais il y a un vrai problème avec Ian Mahinmi. Le mec est juste catastrophique offensivement parlant, depuis 2 matches. En gros, c’est le sous-Hibbert de l’année dernière. Ca va passer.

Allez, à ce soir, Pacers@Nets. Let’s fuck’em.