Édito. Le tennis français, ne c’est pas beau à voir

richard gasquet roland-garros
Crédits photo: François GOGLINS

Au sortir du deuxième tour de l’édition 2021 de Roland-Garros, tous les représentants français ont d’ores et déjà été éliminés. Dans le tableau masculin comme dans le tableau féminin.

Ce jeudi soir, sur le court Philippe Chatrier, ils n’étaient pas nombreux à assister au désastre, à la défaite si attendue de Richard Gasquet face à Rafael Nadal, treize fois vainqueur du Grand Chelem parisien. Sur les trois manches disputées, le Biterrois n’a pas été en mesure de mettre en difficulté Rafael Nadal, mais cela était attendu, tant c’était si probable.

 

Manque de vocations

Ce qui était moins attendu en revanche c’est que le tous les joueurs et joueuses français seraient éliminés de cette édition de Roland-Garros, et ce, dès la première semaine. Pis, dès le jeudi soir de cette première semaine, c’est-à-dire dès le deuxième tour. Un naufrage collectif qui fait mal au cœur, quand on sait à quel point le tennis français est en crise ces dernières années.

Car, au-delà des joueurs professionnels, le tennis amateur connaît une véritable pénurie de vocations: la Fédération française de tennis (FFT) tremble chaque année à l’annonce des résultats des différents exercices. Dans le même temps, comment donner envie à des gamins de 6 ou 7 ans de s’inscrire dans le club de tennis de leur ville si ce n’est lorsque les joueurs tricolores brillent à Roland-Garros ? Le chemin de pénitence s’annonce long et hasardeux pour le tennis français…