Édito: qu’est-ce qu’il ne va pas avec l’attaque de l’OM ?

Arkadiusz Milik

Malgré un début de saison réussi et un jeu plaisant à voir, l’efficacité offensive de l’OM commence à faire tache. J’ai peur que cela dure trop longtemps.



Face au PSG hier, l’OM a fait un bon match sans être transcendant, mais a surtout raté une belle occasion de battre son rival. En effet, les Marseillais ont évolué pendant presque 40 minutes à 10 contre 11 et pourtant, les occasions franches ont été rares. Seule la reprise totalement manquée de De la Fuente a mis une frayeur sur la cage parisienne. Et malheureusement, je trouve que c’est une situation de plus en plus récurrente sous Sampaoli.

Trop peu de buts dans les matchs importants



Certes, dans le jeu, rien à redire. L’OM impose son style peu importe l’adversaire. Mais contre les grosses équipes, l’Olympique de Marseille semble apathique. En Europa League, les hommes de Sampaoli sont à trois nuls dont deux 0 à 0. En Ligue 1, excepté le carton contre Lorient, face à Lille et maintenait au PSG, c’est zéro but marqué. Malgré le retour de Milk, je trouve que l’OM manque d’un petit quelques chose pour faire trembler les filets adverses. Les xG (expected Goals, les chances de but) vont également dans ce sens. Face à Lille, l’OM est à 0,56 xG. Face au PSG, seulement 1,29. Pareil en Europa League avec 1,4 et 0,7 xG face à Galatasaray et la Lazio.

Pour le match face à Nice prévu le 27 octobre, j’ai peur que ce soit encore pareil. L’OM joue bien mais ne concrétise pas. Il ne faudrait pas que cette inefficacité offensive persiste car l’OM perd des points précieux en Ligue 1. Et pourrait perdre une potentielle qualification en Europa Ligue. C’est sans doute une méforme passagère, mais déjà en début de saison, j’avais des craintes sur le secteur offensif de l’OM. Avec le retour de Milik, je pensais que tout reviendrait dans l’ordre. Mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Après ce n’est pas un drame en soit, ce n’est que passager mais il ne faudrait pas que cela dure trop longtemps.



Faut-il s'inquiéter des difficultés offensives de l'OM ?