Débats Sports

WORLD CUP DAILY # 2

Tous les jours, analyse des rencontres de la veille et focus sur un match (au moins) du jour : c’est le World Cup Daily de Débats Sports !

 

Calendrier de la journée :

18h : Mexique – Cameroun (Groupe A)

21h : Espagne – Pays-Bas (Groupe B)

0h : Chili – Australie (Groupe B)

C’était hier… (Retour sur les matchs de la veille)

            Il est de ces matchs desquels vous pouvez ressortir légitimement déçus, de ces matchs dans lesquels vous avez le sentiment d’avoir tout fait, de mériter la victoire mais vous repartez avec une défaite. C’est ce sentiment qui doit animer les croates aujourd’hui. Un mélange délicat entre le sentiment du devoir accompli et l’immense déception de n’avoir aujourd’hui aucun point au compteur.

            Pourtant tout avait bien commencé ! La sélection croate se faisait pressante dès les premières minutes de jeu et parvenait à pénétrer dans le camp brésilien. L’ouverture du score, certes un peu chanceuse, n’était donc pas illogique mais glaça tout de même le stade de Sao Paulo. Mais même après cette ouverture du score croate, ces derniers ont continué leurs efforts, mettant en place un jeu séduisant lorsqu’ils avaient le ballon (donc moins de la moitié du temps) et se reposant sur la très belle activité de Modric mais aussi et surtout d’Olic assez impressionnant hier soir. Côté brésilien, le jeu fut brouillon, à un point qu’il m’était rarement donné de voir pour la sélection brésilienne. Les passes approximatives se succédaient ainsi que les contrôles ratés ou les mésententes entre les joueurs. Certes, le Brésil est revenu dans le match et a même fini par l’emporter avec deux buts d’écarts sur une dernière frappe d’Oscar qui acheva les derniers espoirs croates mais ce Brésil ne fut pas impressionnant loin de là ! Il ne faut pas pour autant en tirer des conclusions hâtives et nul doute que le Brésil continuera à être au rendez-vous. Car ce qui compte en football, ce n’est pas le mérite mais bien la victoire. Hier, les croates ont mérité mais c’est le Brésil qui, ce matin, est en tête du groupe A.

            Un dernier petit mot sur l’arbitrage qui fut, reconnaissons-le, très discutable. Mais je vais prendre le contre-pied des analyses entendues depuis hier soir avec deux actions. Primo, le but refusé aux croates à la 82e pour une charge sur Julio Cesar. Dans ce cas précis, M. Nishimura ne fait qu’appliquer le règlement du football qui dit qu’ « un gardien ne peut être gêné d’aucune façon dans sa surface de but » (ses 6m). Le gardien est donc intouchable dans ses 6m et ici Olic fait faute (et qu’on arrête une fois pour toute avec la phrase du type « ça ne se siffle pas en Angleterre » les règles sont mondiales et devraient s’appliquer partout de la même manière). Deuxième action, le pénalty accordé au Brésil et qui offre l’avantage aux auriverde. Ici l’arbitre fait incontestablement une erreur mais au lieu de tous tomber sur celui-ci, pourquoi personne ne parle de la tricherie de Fred. Car si Fred n’était pas tombé, il n’y aurait pas eu de faute d’arbitrage… Pourquoi ne pas mettre un carton pour simulation de manière rétroactive? Sans excuser M. Nishimura, il me semble tout de même que les tords sont partagés.

Jogo do Dia 

 Espane-Pays-Bas

21h heure française, Arena Fonte Nova

 C’est une première que nous allons vivre ce soir dans l’Arena Fonte Nova de Salvador. Pour la première fois dans l’histoire des vingt coupes du monde, les deux pays finalistes de la précédente édition se retrouvent pour leur match d’ouverture du premier tour. Et nul doute que beaucoup de nos lecteurs se souviennent de cette finale, pas la plus belle sur le plan du jeu mais surement l’une des plus rugueuses de l’histoire avec pas moins de 14 cartons jaunes (et quelques rouges oubliés) et une victoire finale de l’Espagne après prolongations. Ce soir, il n’y aura pas de prolongations mais deux équipes qui ressembleront beaucoup à ce que l’on a vu il y a quatre ans.

On dit l’Espagne vieillissante et à bout de souffle avec une tactique de jeu qui ne surprend plus grand monde. Et pourtant, cette même Espagne a remporté l’Euro en 2012 et a terminé en finale de la dernière coupe des Confédérations en 2013. Pas mal pour une équipe censée être en fin de vie. Les Espagnols vont donc attaquer leur campagne de défense de titre mondial face aux Pays-Bas équipe qui est également réputée pour être vieillissante et que l’on résume trop souvent encore comme un amas de brute. Certes le jeu des bataves est très rugueux, dépasse parfois les limites et cela peut créer quelques tensions comme entre Martins Indi et Robben il y a une semaine de cela à l’entraînement. Mais les Pays-Bas ce sont aussi des joueurs de grand talent techniquement comme Arjen Robben ou encore Van Persie.

Nul doute que dans ce match les attaques seront plus spectaculaires que des défenses qui se cherchent ou qui sont devenues trop lentes selon les cas. Toujours est-il que les retrouvailles entre les deux pays en Coupe du Monde risquent d’être tendues et cela va être électrique sur la pelouse ce soir

Arbitres du match

M. Nicola RIZZOLI (Italie)

 assisté de MM. Renato FAVERANI et Andrea STEFANI (Italie)

Note : N’oubliez pas de venir vous inscrire sur le forum de Débats Sports pour débattre de cette Coupe du Monde (rubrique Compétitions Internationales)