Débats Sports
Don't Miss

Week 4 : Golden Speights Warriors

Publié chaque dimanche (ou du moins quand sa rédaction est finie), le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la quatrième semaine de saison régulière.

Les Warriors en tête de la conférence Ouest

Le calendrier de la semaine 4 pour les Warriors a été particulièrement rempli et chargé : 5 matches en 8 jours, tous à l’extérieur.

Une victoire au forceps à OKC

La semaine a parfaitement commencé avec une victoire acquise à l’arrachée sur le parquet du Thunder (91 à 86). Stephen Curry et Klay Thompson ont connu une soirée sans.  C’est finalement Marreese Speights qui est venu à la rescousse des Splash Brothers avec 28 points, son meilleur total en carrière depuis 2009.

« Speights, une nouvelle fois, a été exceptionnel, » a déclaré Kerr au sortir de cette victoire. « Il a porté l’équipe sur ses épaules en attaque quand il le fallait. »

Speights tournait en moyenne à 17 points sur les 3 derniers matches, avec une réussite aux tirs avoisinant les 65 %. Ses points et son adresse ont été plus que nécessaires à cette équipe de Golden State, qui n’a tiré qu’à 35,5 % de réussite. Curry et Thompson ont marqué 35 points à eux  deux, ne convertissant que 11 de leurs 35 tentatives.

Dans un match qui ne restera pas dans les mémoires, la différence s’est faite sur la ligne des lancers-francs avec Curry et Thompson pour donner à Golden State sa dixième victoire de la saison.

#CookinWithCurry, épisode 1 à South Beach

Etait-ce la plus belle performance individuelle du début de saison en NBA ? Fort probable. Face à Miami, Stephen Curry a terminé avec 40 points, à 11 sur 18 aux tirs dont 8 sur 11 à 3 points, 6 rebonds, 7 passes décisives, 3 interceptions et un contre. Sous l’impulsion de son meneur, les Warriors ont disposé du Heat à Miami 114 à 97.

Curry n’a pas manqué de rendre hommage à ses coéquipiers suite à cette performance exceptionnelle :

« C’est une question de rythme, » a avoué Curry après le match. « Mes coéquipiers ont posé de très bons écrans pour me mettre dans de bonnes conditions. Tu commences à tirer et tu le sens bien. Même les tirs que j’ai manqué, je les ai bien senti, ce qui est plutôt marrant. »

L’autre Splash BrotherKlay Thompson, a terminé avec 24 points, soit un total de 64 points pour le meilleur duo d’arrières de la ligue.

Bien que l’écart final soit de 17 points, la victoire a été difficile à obtenir pour Golden State. Les Warriors ont infligé un 14-0 pour prendre l’avantage 107-95 à 3 minutes de la fin du match. Les joueurs de Steve Kerr ont fourni des gros efforts offensifs et surtout défensifs pour assurer une 8e victoire de rang. Curry et Thompson, encore eux, ont asséné le coup de massue final avec deux tirs à 3 points.

« La beauté de cette équipe est sa capacité à jouer des deux côtés du terrain, » a déclaré le coach des Warriors, Steve Kerr. « Nous avons les joueurs pour marquer. Nous avons les joueurs pour défendre. »

Le Heat, privé de Dwyane Wade, a même mené de 16 points au cours de la première mi-temps, mais les Warriors ont terminé le second quart-temps sur un 23-8 pour recoller à une unité du Heat à la mi-temps (62-61 pour Miami).

Harrison Barnes a livré un bon match avec 12 points et 8 rebonds, tout comme Andrew Bogut (8 points et 10 rebonds). L’australien faisait son retour suite à une blessure à l’oeil contractée face à OKC.

#CookinWithCurry, épisode 2 en Floride

Après Miami, c’est Orlando qui a subi les foudres de Stephen Curry : 28 points (9 sur 13 aux tirs, dont 6 sur 8 à 3 points), 8 passes décisives et 5 rebonds. Au final, les Warriors s’imposent en toute tranquillité 111 à 96 sur le parquet du Magic.

Steve Kerr a pu gérer le temps de jeu de ses cadres, pouvant ainsi laisser Curry sur le banc au cours de la totalité du dernier quart-temps. Harrison Barnes a marqué 16 points en étant très efficace aux tirs avec 7 tirs réussis en 9 tentatives. Derrière, sept joueurs ont terminé avec 10 points ou plus.

Les Warriors ont rapidement creusé l’écart en infligeant à Orlando un 10-0 dès les deux premières minutes du match. Puis Stephen Curry a commencé son festival longue distance : 4 tirs à 3 points réussis dans un run 14-0 au début du second quart-temps. Au terme de la première mi-temps, Curry a marqué 25 points, avec 5 tirs à 3 points réussis en autant de tentatives !

L’avantage de Golden State a même grimpé jusqu’à 20 points sur un 3 points de… Stephen Curry, auteur d’un 6 sur 6 à ce moment là du match. Il a fallu attendre 5’39 avant la fin du troisième quart-temps. Il s’est donc passé 30 minutes avant de voir Curry manquer un tir à 3 points !

Malgré l’adresse diabolique de Curry, Orlando a su recoller au cours du second quart-temps. Les coéquipiers d’Evan Fournier et Tobias Harris ont même pris l’avantage au cours du second quart-temps. L’avantage a été de courte durée pour Orlando, puisque le Magic a subi un 29-14 pour conclure la première mi-temps.

Mo Speights à la rescousse !

A son arrivée, Steve Kerr a montré sa confiance en Marreese Speights, annonçant que l’intérieur trouverait sa place à un moment dans la saison. Il est possible que Kerr n’ait pas imaginé un tel scénario se produise pour son équipe et l’intérieur.

« Je le voyais comme un joueur capable d’apporter son énergie en sortie de banc, mais je ne l’ai jamais considéré comme un pivot remplaçant à plein temps… Mais Mo a été bien meilleur qu’imaginé, » s’est réjoui Kerr.

Speights a été le héros de la soirée, marquant 16 de ses 27 points dans le dernier quart-temps, permettant aux Warriors de battre 106 à 101 les Charlotte Hornets. C’est la huitième victoire consécutive des Warriors.

« Ils nous a sauvé une nouvelle fois. C’est la quatrième fois qu’il nous sauve. Il a une saison formidable, » a félicité Kerr.

En réussite à Miami et Orlando, Stephen Curry a été bien moins en réussite avec un petit 1 sur 10 à 3 points. Cela ne l’a pas empêché pour autant de terminer avec 26 points. Klay Thompson a marqué 17 points.

Pour son retour en Caroline du Nord, là où il a grandi et évolué en NCAA à Davidson, Curry a parfaitement débuté la soirée en marquant son premier tir à 3 points. Il a ensuite manqué les 9 tirs à 3 points suivants.

Les Warriors ont assis leur domination au rebond offensif, avec 16 prises contre 8 pour Charlotte.

Alors que les Warriors ont compté en moyenne 15 points d’avance à l’entame du dernier quart, c’est Charlotte qui était en tête 80 à 74 au moment d’attaquer les 12 dernières minutes du match.

C’est à ce moment que Mo Speights a pris feu : 16 points à 8 sur 9 aux tirs, qui ont permis aux Warriors de prendre un avantage 90-88 à 5 minutes du terme. Klay Thompson à 3 points, puis Stephen Curry sur la ligne des lancers (6 sur 6) ont permis aux Warriors d’assurer un 9e succès de rang.

Du grand basket à Detroit…

Draymond Green a joué à Michigan State pendant 4 ans. Son retour sur ses terres glorieuses l’a bien inspiré puisqu’il a été déterminant avec 20 points dans la victoire 104 à 93 face aux Pistons.

Stephen Curry a terminé en double-double avec 16 points et 10 passes décisives pour les Warriors, qui terminent donc leur semaine à l’extérieur avec un bilan de 5-0.

L’inquiétude par contre réside dans l’état de santé de Curry, qui a manqué les 8 dernières minutes du match pour une cheville douloureuse. L’examen médical n’a rien montré par la suite.

En bref

Oklahoma City Thunder – Golden State Warriors : 86 – 91

Miami Heat – Golden State Warriors : 97 – 114

Orlando Magic – Golden State Warriors 96 – 111

Charlotte Hornets – Golden State Warriors : 101 – 106

Detroit Pistons – Golden State Warriors : 93 – 104

Tops

Stephen Curry s’affirme comme un potentiel MVP

Les Warriors sont la meilleure équipe de la NBA (avec les Grizzlies). Stephen Curry est le meilleur joueur de la meilleure équipe de la NBA. Dès lors, il est totalement logique de considérer Curry comme un potentiel MVP.

Après 16 matches cette saison, Curry tourne à 23,8 points, 7,8 passes décisives, 5,3 rebonds, 1,9 interception, pour un PER de 28,72. Le tout en 32,4 minutes par match. C’est sa plus faible moyenne de minutes depuis sa saison 2011-12, qu’il avait disputé blessé à la cheville.

Curry est le 5e meilleur marqueur et meilleur passeur, et se classe 2e au PER. Seul Anthony Davis fait mieux.

Enfin, Curry part sur les bases du 50-40-90, chasse gardée des plus grands artilleurs de l’histoire de la ligue. Actuellement, Curry tire à 49,6 % aux tirs, 41,8 % à 3 points et 92,3 % aux lancers-francs.

Cette semaine, Curry esst devenu le propriétaire unique du record de matches avec au moins 5 passes décisives et 5 tirs à 3 points dans le même match. Il compte désormais 51 matches, soit un de mieux que Ray Allen. Tom Hardaway et Nick Van Exel complète le podium avec 44 matches.

Et Marreese Speights comme le troisième Splash Brother.

Si Steph Curry a le meilleur PER, qui se classe derrière le meneur en terme de PER au sein des Warriors ? Klay Thompson ? Non. Marreese Speights. Oui, Marreese Speights ! MARREESE SPEIGHTS !!!!

Ce n’est plus vraiment une révélation, mais une confirmation. David Lee absent, les Warriors avaient besoin d’une troisième scoreur régulier derrière Curry et Klay. Si Draymond Green (face à Detroit) ou Harrison Barnes (face à Orlando) ont su être par occasion cette troisième menace, c’est bien Marreese Speights qui s’est affirmé comme le troisième Splash Brother. En plus d’être un scoreur, il a été décisif dans les victoires à Charlotte et à Oklahoma. Ses performances ont convaincu Steve Kerr, qui l’a promu au rang de doublure de Bogut au poste de pivot. La rotation au poste 4 devrait donc être constituée de Draymond Green et David Lee lorsque l’ancien intérieur de Florida sera de retour.

Si les Warriors affichent un bilan de 14-2, Stephen Curry n’est pas étranger à ce succès remarquable des Warriors. Mais il ne faut pas non plus oublier Marreese Speights en tant qu’outsider sérieux pour le titre de 6th Man Of the Year.

La défense

Depuis 3 ans, la défense a considérablement progressé. Cette année, la défense semble avoir franchi un nouveau cap. Avec 95,4 points encaissés pour 100 possessions, la défense des Warriors est la meilleure de la ligue. Les progrès défensifs de Steph Curry, l’absence de David Lee, le retour en forme de Bogut ont permis à la défense de progresser de manière générale. Mais il faut avant tout louer l’intelligence de l’équipe et sa capacité à s’adapter. Face à Charlotte, Steph Curry a parfaitement su contourner les écrans à 3 points, sans sauter sur Walker (piètre shooteur à 3 points). Il en est de même sur le placement défensif des arrières-ailiers, qui n’ont pas hésité à laisser leurs opposants pour couper les passes à destination de Jefferson.

La défense est le passage obligé pour pouvoir prétendre au titre. Les Warriors l’ont compris, et avec un tel niveau, ils peuvent espérer aller loin.

Flops

Brandon Rush en crise de confiance

Depuis sa blessure en 2012, Brandon Rush n’est plus le même joueur. Lors de sa saison référence en 2011-12, Brandon Rush tournait 9,8 points en réussissant 45,2 % de ses tirs à 3 points. L’arrière/ailier s’était affirmé alors comme un redoutable spécialiste défensif adroit à 3 points.

Ce début de saison s’apparente à un long chemin de croix pour l’ancien Pacer : 0,9 point, à 20 % de réussite aux tirs, dont 9,1 % à 3 points.

Pourtant, de ce flop, il ressort un élément très positif : le staff et l’ensemble des joueurs ne le lâchent pas. Un 3 points inscrit par Rush face aux Hornets a provoqué une vague de joie sur le banc de Golden State, traduisant le soutien de tous ses coéquipiers.

Le problème des équipes qui dominent : le 4e quart-temps n’a plus aucun intérêt

A force de dominer la grande majorité des adversaires en l’espace de 3 quart-temps, les 12 dernières minutes du match s’apparentent à des matches de pré-saison. Pas de Curry, Thompson ou Bogut, mais le 4e quart-temps est désormais réservé à Justin HolidayOgnjen Kuzmic et Brandon Rush.

Le programme de la semaine

Vs. Orlando Magic, dans la nuit de mardi à mercredi (4h30).

Vs. New Orleans Pelicans, dans la nuit de jeudi à vendredi (4h30).

@ Chicago Bulls, dans la nuit de samedi à dimanche (2h).

[themoneytizer id=15816-16]