Débats Sports

Week 21 : « Pacific Division CLAIMED »

Publié chaque lundi, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la vingt-et-unième semaine de saison régulière.

Etape 2 : remporter le titre de la Pacific Division et s’assurer du 1st seed

Les Warriors ont assuré leur place en playoffs la semaine dernière. Cette semaine, ils avaient la possibilité de remporter la Pacific Division, d’être assurer de l’avantage du terrain en playoffs et atteindre la barre des 60 victoires. Mission accomplie.

A une victoire du titre de division

La réception des Wizards a marqué la fin d’une série de 6 matches à domicile, et à l’image de cette série, tout s’est passé parfaitement pour les Warriors. Les californiens se sont défaits sans difficulté des Wizards 107 à 76, pour une 13ème victoire de suite à domicile. Les Warriors affichent un bilan de 34-2 à domicile, et ne sont plus qu’à 2 victoires d’égaler le record de franchise (36 victoires à domicile, 1975-76).

« Je pense que les derniers matches ont marqué une réelle progression dans notre manière d’être méthodique et professionnelle, » s’est félicité Kerr.

Stephen Curry a terminé meilleur marqueur du match avec 24 points. Marreese Speights a fini avec 14 points en sortie de banc, et Andre Iguodala 11 points. Draymond Green a eu sa production habituelle avec 13 points et 6 rebonds.

Un temps incertain, puis listé « probable » avant le début du match, Klay Thompson a fait son retour depuis sa blessure à la cheville. Il a joué 18 minutes, le temps de marquer 8 points et donner 3 passes décisives.

« Je me suis senti bien, sans aucune douleur, » a confié Thompson après la rencontre. « Bien sur, je suis fatigué. Mais c’est normal puisque c’est difficile de reproduire la vitesse d’un match. »

En cette soirée spéciale (voir la rubrique « Tops » pour plus de détails), les Warriors ont dominé le rebond et ont accéléré au cours du troisième quart-temps. L’écart entre les deux équipes étant conséquent, Steve Kerr s’est même permis de mettre au repos ses titulaires pour la totalité du dernier quart-temps.

Les Warriors ont tiré à seulement 41,1 % de réussite, mais ont limité les Wizards à 33,3 %, avec notamment un 5,6 % (1 sur 18) lors du troisième quart-temps !

3 joueurs ont fini meilleur marqueur chez les Wizards, avec Bradley Beal, Ramon Sessions et Kévin Séraphin (12 points chacun). John Wall a terminé quant à lui avec 11 points, 5 passes décisives et 5 rebonds. Les 76 points marqués sont le plus faible total des Wizards cette saison.

Dans cette large victoire, Curry a commencé le match tambour battant. Sur ses 24 points (8 sur 14 aux tirs, dont 5 sur 8 à 3 points), il en a marqué 13 au cours du premier quart-temps, réussissant 4 de ses 5 tentatives. Ajoutez à cela 6 passes décisives et 5 rebonds en 28 minutes, et voilà une nouvelle performance digne d’un MVP.

De retour des vestiaires avec un avantage de 3 points (52-49), les Warriors ont entamé la deuxième mi-temps par un 22-2 pour mener 74-51 à 2’28 de la fin du troisième quart-temps. Curry a marqué 9 des 22 points, Bogut et Thompson en ont totalisé 8 à eux deux. Les deux points marqués par les Wizards sont venus d’un lancer-franc de Nene, puis de Beal. Kevin Séraphin a marqué le premier (et dernier) tir des Wizards du quart-temps à 1’02 de la fin, après 15 échecs consécutifs. Des lancers-francs ont permis aux joueurs de Randy Wittman de marquer 8 points sur la totalité du quart-temps, contre 29 pour Golden State.

« Les tirs ont commencé à rentrer, la confiance est arrivée dans le troisième quart-temps et le public était dans le match. C’était marrant, » a raconté Curry.

Première depuis 1975-76 !

Il y avait de la musique, de la joie sur les visages, mais les Warriors n’ont pas célébré outre-mesure le premier titre de division des en 39 ans.

Ce titre n’est qu’une étape dans ce que veulent accomplir les Warriors.

« Nous pourrions être plus mesurés, mais je pense que tout le monde est fier de ce que nous avons fait. Il reste encre 11 matches pour progresser, et tout le monde est concentré sur ce point, » a déclaré Curry. « Mais je pense que nous sommes tous heureux à cet instant. »

Stephen Curry a sorti un match digne de MVP, avec 33 points et 10 passes décisives pour permettre aux Warriors de s’imposer 122 à 108 sur le parquet des Trail Blazers.

Cette victoire a permis donc aux Warriors de s’adjuger le premier titre de division depuis la saison 1975-76 ! De nombreux joueurs ont enfilé un T-shirt avec « Pacific Claimed » inscrit dessus.

« Golden State est une équipe redoutable, » a déclaré le coach des Blazers, Terry Stotts« Ils sont solides des deux côtés du terrain, et ils l’ont encore prouvé. Ils ont été bons toute la soirée. Ils ont bien fait tourner la balle. Ils comptaient 30 passes décisives après 3 quarts-temps, et 37 pour la totalité du match. Ils ont fait une véritable démonstration de circulation de balle. »

Damian Lillard a marqué 29 points pour les Blazers, privés de LaMarcus Aldridge (index gauche), Nicolas Batum (dos) et Chris Kaman (épaule droite). Sans oublier Wesley Matthews, out pour le reste de la saison à cause d’une rupture du tendon d’Achille début mars.

Avec toutes ces absences, Portland a aligné un 5 inédit avec Lillard, Afflalo, Alonzo Gee et Dorell Wright.

Les Warriors ont pu compter sur un effectif au complet, mis à part le fait que Klay Thompson ait été limité à 25 minutes maximum après sa blessure à la cheville. Il a marqué 16 points , en net progrès après son match contre les Wizards la veille.

Draymond Green a terminé en double-double (14 points, 11 rebonds), tout comme Andrew Bogut (10 points, 16 rebonds).

« Nous sommes à l’aise avec notre manière d’obtenir nos tirs, » a confié Steve Kerr. « C’est une question d’application et de ne pas perdre de ballon, de rester agressif et jouer malin. »

Les Blazers ont pris l’avantage rapidement (24-18) sur un tir de Lillard, et ont même compté 8 points d’avance (47-39) sur un tir à 3 points de C.J. McCollum (23 points). A la mi-temps, Portland était en tête 62-57. Golden State a repris l’avantage au cours d’un troisième quart-temps de folie, infligeant un 23-7 aux Blazers. Les joueurs de Steve Kerr ont eu jusqu’à 17 points d’avance. Portland est revenu à 9 points à 8 minutes de la fin sur un tir d’Allen Crabbe. Mais ils n’ont pas réussi à se rapprocher davantage.

Le show Stephen Curry à Memphis

L’attente était grande pour ce Warriors – Grizzlies, les deux meilleurs équipes de l’Ouest. Cette affiche aux saveurs de playoffs voyaient s’affronter la meilleure équipe à l’extérieur et la seconde meilleure à domicile.

Au final, ce qui devait être un match âpre digne d’une ambiance de playoffs s’est avéré être une démonstration des Warriors.

Stephen Curry a livré un match sensationnel, avec 38 points, 10 passes décisives et 3 interceptions, décisif dans la victoire 107-84 au FedEx Forum de Memphis.

Avec cette victoire, les Warriors sont assurés de finir au mieux 1er ex-aequo de la Conférence Ouest, et ont égalé le record de victoires de la franchise sur une saison, ainsi que de victoires à l’extérieur (25).

Klay Thompson a retrouvé son rythme de croisière avec 28 points, tandis que Draymond Green a terminé avec 10 points.

Mike Conley et Jeff Green ont été les meilleurs marqueurs des Grizzlies avec 16 points chacun. Ils sont désormais 9,5 matches derrière les Warriors, et ont une fin de saison délicate à gérer avec une deuxième place menacée par le retour en forme des Rockets.

Stephen Curry a connu une soirée assez dingue, marquant notamment 17 de ses 38 points au cours du troisième quart-temps. La performance est d’autant plus impressionnante qu’il avait face à lui Mike Conley, l’un des meilleurs défenseurs à son poste. Curry a réussi un 12 sur 22 aux tirs, dont 8 sur 12 à 3 points. Il a bien rectifié le tir après son 9 sur 25 (dont 1 sur 10 à 3 points) lors de la précédente rencontre face à Memphis.

A 65-57 (8’03 de la fin du troisième quart-temps), les Warriors ont accéléré et infligé un 15-2 aux Grizzlies, pour prendre un avantage conséquent (80-57) à 4’03 de la fin de ce quart-temps.

Curry a été intenable, marquant 11 des 15 points des Warriors, avec un 4 sur 4 à 3 points.

Les Grizzlies ont été limités à 1 sur 4 aux tirs, avec 3 pertes de balles lors de cette période de 4 minutes. Ils ne sont jamais revenus à moins de 12 points. Memphis a tiré à 37,5 % lors de ce troisième quart-temps.

Pour la petite anecdote, lors de la Draft 2009, les Memphis Grizzlies ont drafté avec le second choix Hasheem Thabeet. Le nom de Stephen Curry a été prononcé pour le septième choix. U MAD MEMPHIS ?

Une victoire pour l’histoire

Les Warriors ont réussi ce qu’aucune autre équipe de l’histoire de la franchise n’est parvenue à faire par le passé.

Ils ont atteint la barre des 60 victoires pour la première fois de leur histoire, après leur victoire 108-95 sur les Bucks dans le Bradley Center de Milwaukee. En plus, cette victoire assure aux Warriors la première place de la Conférence Ouest, signifiant que Golden State aura l’avantage du terrain tout au long des playoffs !

Stephen Curry a été le meilleur marqueur de la rencontre avec 25 points. Klay Thompson a confirmé sa montée en puissance (21 points), 5 jours après son retour de blessure. Harrison Barnes a marqué 13 points, tandis que Marreese Speights, James Michael McAdoo et David Lee ont chacun marqué 12 points. Lee a démarré en lieu et place de Draymond Green, mis au repos par Steve Kerr. Le coach des Warriors a décidé aussi de se passer d’Andre Iguodala pour le faire souffler après son gros match face à Memphis.

24 heures après leur grosse performance à Memphis, les Warriors ont eu du mal à se mettre dans le rythme en attaque. Pour preuve, les 15 turnovers au cours de la première mi-temps. Ils ont rectifié le tir en seconde mi-temps en ne perdant la balle qu’à « seulement » 7 reprises.

Si les Warriors sont repartis du Wisconsin avec la victoire malgré les nombreux turnovers, c’est bien grâce à leur adresse aux tirs (51,2 % dont 48 % à 3 points), couplée à une solide défense (37,9 % aux tirs pour les Bucks).

Khris Middleton a été le meilleur scoreur des Bucks avec 14 points. Les hommes de Jason Kidd ont subi leur troisième revers de suite.

Thompson est bel et bien de retour, après une légère blessure à la cheville.

L’arrière passé par Washington State a marqué 4 points en première mi-temps avant de prendre en feu dans le troisième quart-temps, marquant 17 points (7 sur 9 aux tirs, dont 3 sur 4 à 3 points).

Golden State a acquis de nombreuses victoires grâce à des troisièmes quarts-temps incroyables. C’était le cas contre Memphis la veille, et c’est de nouveau le cas face aux Bucks. Les Warriors ont infligé un 27-15 aux locaux lors du troisième quart-temps, faisant passer le score de 55-48 au début de la deuxième mi-temps à 82-63 avant d’entrer dans le dernier acte.

Les Warriors ont shooté à 68,2 % pendant ces 12 minutes, avec un Klay Thompson faisant le plus de dégâts dans la défnse des Bucks.

Lee a été très efficace durant ce quart-temps avec 8 points, à 4 sur 5 aux tirs.

Les Bucks sont revenus à 11 points (84-73) à 8 minutes de la fin du match, mais n’ont jamais réellement menacé les Warriors.

En bref

Golden State Warriors – Wahsington Wizards : 107 – 76

Portland Trail Blazers – Golden State Warriors : 108 – 122

Memphis Grizzlies – Golden State Warriors : 84 – 107

Milwaukee Bucks – Golden State Warriors : 95 – 108

Bilan

60 victoires, 13 défaites. Meilleur bilan de la Conférence Ouest et de la NBA.

Tops

Les champions 1974-75 à l’honneur face aux Wizards

Les Warriors ont rendu hommage à l’équipe de 1974-75, année du dernier titre obtenu par la franchise. Rick Barry, Hall of Famer, et ses coéquipiers ont participé à une cérémonie à la fin du premier quart-temps du match contre les Wizards. Après le match, le meilleur joueur qu’ait connu la franchise s’est rendu dans le vestiaire pour parler aux joueurs et leur souhaiter que le meilleur.

« C’est un bon soutien pour ce qu’on veut accomplir cette année, » a commenté Curry.

Magic Johnson, fan de Draymond Green.

Le nombre de fans de Draymond Green ne cesse d’augmenter cette saison, qui marque l’explosion du polyvalent ailier passé par Michigan State.

Lui aussi ancien de Michigan State, Magic Johnson est sous le charme de Draymond Green :

« Il est l’un des joueurs les plus complets que nous avons actuellement, » a déclaré Johnson. « Avec LeBron, Klay Thompson, Russell Westbrook, je dirais qu’il est dans le Top 5 des joueurs les plus complets de la ligue. »

« Je suis fier de Draymond parce qu’il a travaillé dur pour en arriver là. C’est ce que je ne cesse de répéter aux enfants. Travaillez dur, et vous serez récompensés. »

« Si je suis l’un de ses enfants, je regarde Draymond, qui est passé par la même école qu’eux (ndlr : Saginaw School, dans laquelle Johnson est intervenu pour une levée de fonds, aidant les lycéens à aller à l’université). Il a bossé dur pour en arriver là, et beaucoup de ces enfants peuvent suivre son exemple. »

Green est passé par Saginaw High avant de se diriger pour l’université de Michigan State pour 4 ans. Il a ensuite été drafté par les Warriors au second tour de la Draft 2012. Cette année est la dernière année de son contrat rookie, avant d’être agent libre restrictif cet été.

« Il va être très bien payé l’année prochaine, » a dit Johnson. « Je dirais entre 10 et 12 millions de dollars par an. Il ne l’a pas volé. Il mérite ce contrat. »

Draymond Green tourne en moyenne à 11,8 points, 8,1 rebonds et 3,6 passes décisives par match.

Green s’est aussi fait remarquer en dehors des parquets avec des brouilles l’impliquant avec Dahntay Jones et Doc Rivers suite à la dernière confrontation entre Clippers et Warriors.

« Il est fantastique. Il peut tout faire. Il peut prendre des rebonds, tirer, dribbler, passer, défendre. Son QI basketball est bien au-delà de la moyenne. »

« Il vaut mieux ne pas se brouiller avec lui sur un terrain de basket. Il est super combatif. Je l’adore. »

Le programme de la semaine suivante

@ Los Angeles Clippers, dans la nuit de mardi à mercredi (4h30).

Vs. Phoenix Suns, dans la nuit de jeudi à vendredi (4h30).

@ Dallas Mavericks, dans la nuit de samedi à dimanche (2h30).

@ San Antonio Spurs, dans la nuit de dimanche à lundi (1h).