Débats Sports
Don't Miss

Week 2 : une crise ? Quelle crise ?

Publié chaque dimanche, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la première semaine, ou plutôt les dix premiers jours, de la saison régulière.

Premières défaites, début de crise ?

Après un début de saison parfait – 5 victoires en autant de rencontres -, les Warriors ont entamé leur deuxième semaine de saison régulière par une défaite 107 à 95 face aux Suns dans l’Arizona. Les joueurs de Steve Kerr n’ont pu résister aux retours fracassants des Suns, emmenés par Isaiah Thomas (15 points dans le dernier quart, 22 au total) et Gerald Green (16 de ses 19 points dans le dernier quart). Celui qui aurait pu être un Warrior au soir de la Draft 2013 a grandement oeuvré dans le 36-16 infligé à Golden State dans le dernier quart. Les Warriors, privés de Klay Thompson, ont brillé par leur maladresse offensive : 27 turnovers, dont 10 pour le seul Stephen Curry. Steve Kerr n’a pas manqué de pointer du doigt toutes ses pertes de balle stupides, et prié ses joueurs de faire mieux dans ce secteur de jeu.

Bis repetita deux jours plus tard face aux Spurs. Dans l’Oracle Arena, les champions en titre ont livré leur prestation la plus aboutie de leur début de saison. Alors que beaucoup pensait que Pop’ mettrait ses cadres au repos – Steve Kerr le premier -, ce sont les cadres qui ont répondu présent, Tony Parker en tête. Steve Kerr n’a pas manqué de rendre hommage à ses adversaires du soir, qui ont été ses coéquipiers pour certains au cours de sa carrière de joueur :

« J’ai pris ma retraite il y a 12 ans, et ce sont toujours les trois mêmes meilleurs joueurs et le même coach dans cette équipe. C’est de la folie. »

Cette deuxième défaite est encore à mettre sur le compte de trop nombreuses pertes de balles, et un banc à l’impact de plus en plus faible. Ces deux données laissent couver un début de crise dans la Baie. Et si finalement le début de saison en fanfare était l’arbre qui masquait des problèmes graves à Golden State ? Comment régler ces problèmes de banc et de pertes de balle ?

Les équipes de l’Est, idéale pour se relancer

Les Warriors ont ensuite affronté les Nets à Oakland pour un match à ne surtout pas perdre pour les deux équipes. Au final, malgré un excellent Jarrett Jack (23 points, 10/10 aux tirs), les californiens l’ont emporté 107 à 99. Les Warriors ont infligé un 15-4 aux Nets avant la fin de la première mi-temps. Cet écart ne sera jamais remonté par les joueurs de Lionel Hollins. Après les performances collectives en deçà face aux Suns et Spurs, Steve Kerr a déclaré que son équipe devait jouer juste et rapide. La combinaison s’est avérée délicate et a été la cause principale des deux défaites précédentes.

Klay Thompson a terminé avec 25 points, tandis que Draymond Green a compilé 17 points, 8 rebonds et 7 passes décisives.

« Nous essayons de nous ajuster et trouver notre identité, » a déclaré Kerr. « Je veux que les joueurs soient explosifs, sans être aussi fous. C’est possible, mais très compliqué. C’est comme si je ne voulais pas enlever notre esprit, mais je veux que nous soyons malins aussi. »

Stephen Curry a terminé la rencontre avec 17 points et 5 passes décisives. Le message envoyé par Kerr a été parfaitement reçu avec 45,6 % de réussite aux tirs et seulement 11 pertes de balles.

Contre les Hornets, les Warriors ont impressionné par la démonstration d’adresse aux tirs dans la victoire 112 à 87. Le renouveau affiché face aux Nets s’est confirmé avec un prestation convaincante. Klay Thompson a fini le match avec 21 points, contre 19 points (et 9 passes décisives) pour Stephen CurryLes Warriors ont mis définitivement la main sur cette rencontre au cours du deuxième quart-temps. L’écart de 5 points a grandi pour donner un 67-46 à la mi-temps après 6 tirs à 3 points réussis par les Warriors.

« C’est fun à regarder quand tout rentre, qu’aucun système n’est annoncé, et qu’il s’agit juste de défense, de pousser la balle et faire tourner, » s’est satisfait Kerr.

Andrew Bogut a compilé 13 points et 9 rebonds, Harrison Barnes a terminé avec 17 unités. Enfin, en sortie de banc, Marreese Speights commence à être de plus en plus intéressant (13 points).

Avec un bilan de 7 victoires pour 2 défaites, les Warriors ont réalisé le même départ que lors de la saison 1994-95.

Tops

La réaction collective

Après les deux défaites face aux Suns et Spurs, les Warriors se sont retrouvés vite dos au mur et sous le feu des critiques : cette équipe perd trop de ballons, le banc n’apporte rien. Au final, les matches face aux Nets et Hornets ont effacé les doutes avec deux prestations très satisfaisantes. Reste désormais à voir si cela peut se confirmer face à des grosses écuries.

Marreese Speights

Oui. Mo Speights étonne pour cette deuxième semaine. Dans sa contract year – les Warriors peuvent le prolonger ou non pour une année à 3 millions de dollars -, Speights s’avère être de plus en plus efficace. Le chouchou de Steve Kerr est désormais le pivot remplaçant d’Andrew Bogut. Le travail de l’ancien Cavalier a payé.

Flops

Le banc (encore et toujours…)

Mis à part Mo Speights, la production du banc est toujours des plus irrégulières. Le banc de Golden State est souvent – pour ne pas dire toujours – dominé par son homologue adverse. Le retour de David Lee est attendu de pied ferme par le staff et les supporters de l’équipe.

Iguodala et Livingston, problèmes de compatibilité ?

C’était l’une de mes principales interrogations suite au recrutement de Livingston. Les nombreuses similarités dans le profil des deux joueurs a suscité quelques interrogations sur la capacité des deux joueurs à évoluer ensemble. Décalé sur le banc, Iguodala et Livingston sont amenés à jouer ensemble bien plus que prévu. Le résultat n’est pas des plus formidables, puisque les deux joueurs donnent l’impression de se marcher sur les pieds. Steve Kerr a encore un gros problème de rotation à gérer. Heureusement pour lui, il reste encore quelques mois pour s’adapter.

Le programme de la semaine

@ Los Angeles Lakers, dans la nuit de dimanche à lundi (4h30)

Vs. Utah Jazz, dans la nuit de vendredi à samedi (4h30)

[themoneytizer id=15816-16]