Débats Sports
Don't Miss

Week 2 : Sur les bases d’un 82-0 ?

Publié chaque lundi, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la deuxième semaine de saison régulière.

Klay Thompson : « Nous pouvons atteindre les 70 victoires »

Deuxième semaine de saison régulière, et toujours pas la moindre défaite au bilan des Warriors. Pourtant, avec la réception des Grizzlies et Clippers, la tâche ne s’annonçait pas simple. C’était sans compter sur un Stephen Curry de folie.

Des Grizzlies abattus de sang froid pour un record de franchise battu

Quatrième match face à une équipe croisée lors des playoffs 2015, et quatrième victoire pour les Warriors. Les joueurs de Luke Walton n’ont fait qu’une bouchée des Grizzlies : 119-69. Oui, les Warriors ont bel et bien collé un +50 (!) aux derniers demi-finalistes de Conférence.

Au passage, les Warriors ont enregistré leur vingtième victoire de rang en saison régulière, établissant ainsi un nouveau record de franchise.

Une nouvelle fois, Stephen Curry a été exceptionnel, menant les siens avec 30 points. Il a été bien épaulé par Klay Thompson (14 points), Draymond GreenFestus Ezeli (11 points chacun). La bonne surprise du soir s’est nommée Ian Clark, dernier joueur à obtenir une place dans l’effectif des Warriors, avec 15 points en 12 minutes !

Clairement, les Warriors étaient au sommet de leur art, livrant leur meilleur performance de la saison. L’alliance d’une défense de fer et d’une attaque fluide ont été impossible à freiner pour des Grizzlies à la peine.

Les Warriors ont limité les Grizzlies à 27,1 % de réussite aux tirs sur le match, avec des pourcentages assez incroyables en second quart-temps (20 %) et troisième quart-temps (24,4 %). Pourtant menés 22-21 par les coéquipiers de Mike Conley à l’entame du second quart-temps, les Warriors ont infligé un 98-47 sur les 36 minutes suivantes !

Festus Ezeli a débuté en lieu et place d’Andrew Bogut, toujours absent des parquets pour commotion, et a réussi son premier double-double de sa carrière (11 points, 10 rebonds). Le pivot a parfaitement rempli sa mission en défense, bloquant 3 tirs.

Draymond Green n’est pas passé loin de son premier triple-double de la saison, échouant à seulement un rebond et deux passes décisives (11 points, 9 rebonds, 8 passes décisives, 3 contres). Le tout en 27 minutes seulement !

Comme Steve Kerr l’an passé, Luke Walton a pu faire jouer les 13 joueurs disponibles au vu de l’écart conséquent après 3 quarts-temps (93-49).

Sans conteste possible, l’homme du match n’est autre que le MVP en titre, Stephen Curry. Sa prestation a été parfaite avec 30 points (10 sur 16 aux tirs, 4 sur 8 à 3 points), 3 passes décisives, 3 rebonds, 3 interceptions et un contre. Il est devenu le premier Warrior depuis Chris Mullin (1991) à marquer au moins 30 points dans 3 des 4 premiers matches de la saison.

Le match a été plié très rapidement en faveur des Warriors. Suite à un tir réussi de Jeff Green, les Grizzlies sont revenus à un point des Warriors au début du deuxième quart-temps (29-28, 8’47 à jouer avant la mi-temps). Les joueurs de Luke Walton ont infligé ensuite un 24-6 sur ces 8’47 à jouer pour compter un avantage conséquent en rentrant aux vestiaires (53-34).

Memphis n’est jamais parvenu à inquiéter Golden State, ne revenant au mieux qu’à 17 points (53-36, début du troisième quart-temps). Au final, les Grizzlies sont repartis avec une défaite de 50 points.

Une victoire au bout du suspense

Après 4 matches qui se sont terminés en déculottée, Luke Walton a vécu sa première victoire non-acquise au bout de 3 quarts-temps.

Dans un match joué avec une belle intensité, Walton et les siens ont pu engrangé une cinquième victoire cette saison. Une nouvelle fois, les Warriors peuvent remercier Stephen Curry.

Ses 15 points survenus dans le dernier quart-temps ont permis aux Warriors de faire leur retard sur ls Clippers, pour les battre 112-108. De quoi ravir les 19596 spectateurs d’une Oracle Arena bouillante.

Si Stephen Curry a été essentiel dans cette victoire, n’oublions pas non plus les performances remarquables de Harrison Barnes (17 points), auteur d’un dernier quart-temps de folie, Klay Thompson (16 points), Festus Ezeli (12 points) et Draymond Green (10 points).

Walton a opté pour un 5 très petit, identique à celui utilisé par Steve Kerr face aux Cavaliers en juin : Curry, Thompson, Iguodala, Barnes et Green. Choix payant pour Walton : les Warriors ont fait leur retard sur les 7 dernières minutes. Au cours de cette fin de match folle, les Warriors ont dominé les Clippers 23-9.

Dans un match particulièrement accroché – 17 changements de leader, 10 égalités -, les Warriors ont réussi à décrocher une belle victoire malgré des Clippers plus adroits (48,9 % de réussite aux tirs, contre 45,9 %) et plus dominateurs dans la raquette (48-34).

Une nouvelle, Curry a éclaboussé de son talent cette rencontre. Il a réussi 7 tirs à 3 points sur ses 11 tentatives. En plus de son scoring (31 points), Curry a aussi distillé 4 passes décisives et 5 rebonds.

L’issue du match a longtemps été incertaine jusqu’aux derniers instants du match, avec deux équipes incapables de creuser un écart de plus de 2 points.

La lumière est venue de Curry, puis de Thompson, auteur de lancers-francs décisifs à 13,3 secondes de la fin.

Que pouvaient faire les Nuggets face à Curry ?

Après avoir affronté Grizzlies et Clippers, l’inquiétude de voir les Warriors baisser le pied était réel. Au final, la domination des champions 2015 a tué tout espoir de comeback victorieux pour les Nuggets.

En effet, les Warriors ont compté 30 points d’avance à la mi-temps, pour finalement l’emporter 119-104.

Stephen Curry a terminé meilleur marqueur du match avec 34 points. Il a parfaitement été secondé par Harrison Barnes (21 points), Klay Thompson (18 points), Festus Ezeli (16 points) et Draymond Green (12 points).

Les Warriors ont parfaitement contrôlé le rebond face aux Nuggets (53-43), tout en étant très appliqué en défense. Denver n’a tiré qu’à 43 % de réussite sur la rencontre.

Pourtant, après une première mi-temps délicate pour les Nuggets (74-44 !), les joueurs de Mike Malone, ancien assistant passé par Golden State, ont entamé une remontée aussi fantastique qu’inutile. Harrison Barnes a mis aux fous espoirs des Nuggets sur un tir à 3 points à 2 minutes de la fin du match (118-102).

A noter que les Warriors ont battu un record au cours de ce match, avec 28 passes décisives en une mi-temps.

Si tout le monde a brillé au cours de ce match, et des 24 premières minutes notamment, ce sont Stephen Curry et Draymond Green qui ont tiré leur épingle du jeu.

Stephen Curry : 34 points, 10 passes décisives, 7 rebonds, 3 interceptions.

Draymond Green : 12 points, 9 rebonds, 8 passes décisives, un contre.

Dès le premier quart-temps, les Warriors ont été ce rouleau-compresseur vu maintes et maintes fois : 10 points d’avance (14-4) au bout de 4 minutes de jeu, 20 points (43-23) à l’entame du second quart-temps, 30 au milieu du deuxième quart-temps…

Denver a réussi une seconde mi-temps très convaincante, revenant à 10 points de Golden Stte (112-102), à 3 minutes de la fin du match. Sans jamais inquiéter outre mesure les Warriors.

Première alerte contre les Kings

A leur arrivée dans la Sleep Train Arena, les Warriors étaient sur une série de 8 victoires de rang sur les Kings, avec une grande majorité de cette victoire acquise facilement.

Les champions en titre avaient à coeur de porter la série à 9. Mission accomplie, mais dans la douleur.

Les Kings ont mené jusqu’au début du dernier quart-temps, avant de voir les Warriors revenir à leur hauteur et l’emporter 103 à 94.

Stephen Curry a marqué 24 points dans un match où son adresse n’a pas été des plus constantes. Il a manqué ses 8 premiers tirs à 3 points, avant de réussir ses deux dernières tentatives dans le dernier quart-temps.

5 autres Warriors ont terminé avec plus de 10 points, parmi eux Klay Thompon (18 points), Andre Iguodala (14 points), Harrison Barnes (13 points) et Festus Ezeli (10 points).

Les Warriors ont connu face aux Kings une de leur pire soirée de la saison en termes d’adresse aux tirs : 41,3 % aux tirs, dont 20,5 % à 3 points. Saluons la performance de Rajon Rondo, auteur de son premier triple-double sous ses nouvelles couleurs (14 points, 15 passes décisives, 12 rebonds).

Dans un match qui aurait pu mal finir pour Golden State, le héros de la soirée a été Andre Iguodala. Il a tenu le reste de l’équipe à bout de bras pour éviter un naufrage des siens. Son omniprésence au rebond, en défense, dans la création du jeu ont été décisifs pour les Warriors.

Au final, le dernier MVP des Finals a rendu une copie complète avec 14 points, 6 rebonds, 4 passes décisives et 4 interceptions, pour un +/- de + 23.

Après 3 lancers-francs de Marco Belinelli, les Kings sont revenus à 3 unités des Warriors (87-84) à 2’46 de la fin du dernier quart-temps. La réponse des Warriors ne s’est pas faite attendre, avec un 7-0 décisif pour éviter la première défaite des Dubs.

Les Warriors ont dominé les Kings 16 à 10 au cours des dernières 2’46.

En bref

Golden State Warriors – Memphis Grizzlies : 119 – 69

Golden State Warriors – Los Angeles Clippers : 112 – 108

Golden State Warriors – Denver Nuggets : 119 – 104

Sacramento Kings – Golden State Warriors : 94 – 103

Bilan

7 victoires, aucune défaite. Meilleur bilan de la Conférence Ouest et de la NBA.

L’actu NBA sur Debats-Sports

Le bilan de la semaine 2 de CelticsFr : l’ennui… puis la folie (2-3)

Le programme de la semaine suivante

Vs. Detroit Pistons, dans la nuit de lundi à mardi (4h30)

@ Memphis Grizzlies, dans la nuit de mercredi à jeudi (2h)

@ Minnesota Timberwolves, dans la nuit de jeudi à vendredi (2h)

Vs. Brooklyn Nets, dans la nuit de samedi à dimanche (4h30)

[themoneytizer id=15816-16]