Débats Sports
Don't Miss

Week 19 : The Gentry Trifecta

Publié chaque lundi, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la dix-neuvième semaine de saison régulière.

Les Warriors déroulent. Et se reposent.

Suns, Pistons, Nuggets, Knicks. L’objectif était simple : gagner le maximum de matches sans fatiguer les cadres. Mission quasi-accomplie.

La barre des 50 victoires atteinte contre les Suns

Une nouvelle belle soirée pour les Warriors, et un nouvelle ligne parmi les records dans l’histoire de la franchise. C’est en effet la première fois de l’histoire de la franchise que les Warriors réussissent deux saisons de suite à 50 victoires ou plus.

Pour cela, ils ont battu les Suns 98 à 80 dans l’Arizona, et devant de nombreux fans des Warriors ayant fait le déplacement jusqu’à l’US Airways Center.

Stephen Curry a ajouté une nouvelle performance à sa candidature pour le titre de MVP, avec 36 points ! Klay Thompson a marqué 25 points, tandis que Draymond Green a scoré 11 points.

Les Warriors ont dominé les Suns dès le début du match, avec un 22-0 pour débuter la rencontre, et ont regagné les vestiaires 52-34 à la mi-temps. Eric Bledsoe, 19 points, n’a pas eu le soutien escompté pour que les Suns décrochent une belle victoire.

Les Splash Brothers ont fait parler la poudre, avec 61 points à eux deux. Curry a réussi un 14 sur 24 aux tirs, dont 7 sur 13 à 3 points. Il a aussi capté 6 rebonds, distribué 5 passes décisives, et intercepté 4 ballons.

Thompson n’a pas été en reste avec 25 points (8 sur 19 aux tirs, dont 4 sur 8 à 3 points), 3 passes décisives, 2 rebonds, et un contre.


A 8’49 de la fin du troisième quart-temps, les Warriors ont mené 53-52, avant de coller un 23-5 aux Suns. Au final, le score a été 76-57 à moins de 2 minutes de la fin de ce même quart-temps. Curry (10), Thompson (7) et Green (6) ont marqué les 23 points de cette série. Les Suns ne sont pas parvenus à revenir à moins de 9 points par la suite.

Drummond a marché sur la Baie. Mais les Warriors ont gagné.

Les Warriors ont été bien souvent dominés dans l’intensité et la combativité. Mais ont fait preuve de caractère pour revenir et l’emporter face aux Pistons.

Les Warriors ont augmenté leur niveau défensif quand il l’a fallu, pour verrouiller Detroit, et l’emporter 105-98 devant une Oracle Arena pleine à craquer. Ils affichent un bilan de 28-2 à domicile par ailleurs.

Klay Thompson a terminé meilleur marqueur de la rencontre, avec 27 points, dont 10 dans le seul dernier quart-temps. 5 autres Warriors ont marqué 10 points ou plus : Andre Iguodala (13 points), Marreese SpeightsDraymond Green et Andrew Bogut (12 points), Leandro Barbosa (10 points).

Stephen Curry, en pleine bourre pour le titre de MVP, n’a pas connu une soirée d’anthologie avec 9 points (4 sur 15 aux tirs). Il a contribué d’une autre manière, avec 11 passes décisives.

Les Pistons, plus grands, ont dominé la bataille du rebond 51-42, grâce à un Andre Drummond phénoménal (22 points, 27 rebonds !). Pour répondre à ce problème de taille, les Warriors ont compensé par une bien meilleure adresse aux tirs (51,8 % contre 42 %).

Klay Thompson a été décisif dans cette victoire, étant une menace permanente en attaque. L’arrière All-Star a marqué 27 points, réussissant 11 tirs en 19 tentatives (dont 3 sur 6 à 3 points). Andrew Bogut a été omniprésent en première mi-temps, marquant 10 de ses 12 points au cours des 24 premières minutes.

Menés 81-79 à 9’26 de la fin du dernier quart-temps, les Warriors ont fait basculer la rencontre en leur faveur grâce à un 14-2, pour leur donner un avantage conséquent à 5’37 de la fin du match (93-83), et même plus quelques minutes plus tard (97-83, 4’39 à jouer).

La clé de cette série a été la défense, puisque les Warriors ont forcé les Pistons à 4 pertes de balles et à 3 tirs manqués (sur 4 tentatives).

Detroit n’a jamais réussi à faire son retard, et est resté à distance respectable des Warriors au final.

Du repos dans le Colorado.

Avec 4 joueurs au repos, plus un cinquième suspendu, les Warriors ont tout de même espéré repartir de Denver et du Pepsi Center avec une victoire face aux Nuggets.

Les Warriors ont eu de nombreuses occasions d’y parvenir, avant d’imploser lors des 7 dernières minutes et de s’incliner 114 à 103.

Steve Kerr a décidé le matin du match de laisser au repos son duo de All-Stars, Stephen Curry et Klay Thompson, ainsi que son duo de vieillards, Andrew Bogut et Andre IguodalaMarreese Speights n’a pas participé au match non plus, purgeant un match de suspension pour conduite dangereuse.

Les remplaçants ont eu là une belle occasion de montrer leur valeur. A ce petit jeu-là, Justin Holiday a su tirer son épingle du jeu. Titulaire en lieu et place de Thompson, le frère de Jrue Holiday a marqué 23 points. James Michael McAdoo, rappelé de dernière minute de D-League, a totalisé 16 points. Les « cadres » ont apporté comme à leur habitude : 13 points pour David Lee, 12 points pour Draymond Green et Shaun Livingston.

Cette défaite a mis fin à une série de 5 victoires d’affilée pour les Warriors, dominés aux rebonds (52-35) et à l’adresse (50% contre 42,4%). Denver s’est appuyé sur Danilo Gallinari et Kenneth Faried, auteur de 24 points chacun.

La satisfaction de cette défaite, encourageante, a été Holiday. Il a été le seul Warrior capable d’amener un semblant d’attaque, secteur dans lequel ses coéquipiers n’ont pas été au niveau. L’arrière longiligne a marqué 14 points en première mi-temps, au cours de laquelle son équipe a tiré à 39,1 % de réussite. Sous l’impulsion de McAdoo (12 points), Golden State est revenu à 8 points (62-54) à la mi-temps.

Holiday a été muet au cours du troisième quart-temps, avant de se réveiller lors du dernier quart-temps (9 points). C’est à ce moment là que les Warriors ont eu leur avance maximale durant cette période (96-89, 7’21 à jouer).

La suite a été fatale aux joueurs de Steve Kerr : plus aucune réussite aux tirs, une intensité défensive proche du néant… Et les Nuggets en ont profité pour infliger un 17-5 leur permettant de mener 108-101 à 2 minutes de la fin du match. Au final, les Warriors ont encaissé un 25-7 en 7 minutes.

Mais malgré la défaite, la prestation des seconds couteaux, et notamment Holiday, a été encourageante.

« Match rêvé » contre les Knicks

Les Warriors n’ont même pas eu besoin de sortir une prestation défensive de première classe. Et ont connu un match relativement tranquille, face aux New York Knicks. Le suspense a rapidement été tué, et le match s’est terminé sur le score de 125-94 devant une Oracle Arena à guichets fermés.

Les Warriors ont mené de 21 points à la mi-temps, 38 à la fin du troisième quart-temps. Le pire, c’est que l’addition aurait pu être plus salée pour les Knicks !

7 joueurs de Golden State ont terminé avec 10 points ou plus dans un match où Steve Kerr a utilisé tous ses joueurs. Klay Thompson a terminé avec 27 points en 25 minutes, tandis que Stephen Curry a marqué 25 points et distribué 11 passes décisives en 27 minutes. Justin Holiday a confirmé sa bonne prestation de la veille avec 13 points. Draymond Green et David Lee ont aussi apporté leur pierre à l’édifice, avec 12 et 10 points respectivement.

Après un premier quart-temps mollasson, les Warriors n’ont compté qu’une avance d’un point (27-26). La suite a été totalement différente, avec un 85-46 sur les deux quarts-temps suivants, avec une adresse de 70,5 % ! Andrea Bargnani a marqué 18 points pour les Knicks, qui se sont inclinés pour la 14e fois en 17 matches.

Quand il a fallu répondre présent, Curry a montré la voie avec ses 25 points (8 sur 15 aux tirs, dont 6 sur 10 à 3 points). Derrière, Thompson a pris le relais avec ses 27 points (9 sur 17 aux tirs, dont 6 sur 10 à 3 points).

Malgré le score très large à la fin du match, les Warriors se sont tout de même retrouvés menés de 5 points au début du second quart-temps (33-28).  3 minutes plus tard et un 12-0 ont changé le cours de la rencontre, avant que les Warriors aient infligé ensuite un 19-5 aux Knicks. L’issue du match était déjà connue avant même la première mi-temps, puisque Golden State comptait 20 points d’avance à 1 minute de la fin de la première mi-temps.

En bref

Phoenix Suns – Golden State Warriors : 80 – 98

Golden State Warriors – Detroit Pistons : 105 – 98

Denver Nuggets – Golden State Warriors : 114 – 103

Golden State Warriors – New York Knicks : 125 – 94

Bilan

52 victoires, 13 défaites. Meilleur bilan de la Conférence Ouest et de la NBA.

Top

La douce vengeance d’Alvin Gentry

Si vous êtes habitués de cette rubrique (ce que j’espère fortement !), vous savez que je suis friand du statistique à la con. Nouvel exemple, après la victoire contre les Pistons. A ce moment là, les Warriors ont battu consécutivement les Clippers, les Suns et donc les Pistons.

C’est Steve Kerr qui a partagé l’anecdote à la presse :

« C’est très spécial ce soir, puisque Alvin Gentry a réussi un rare tiercé. Je crois que c’est inédit dans l’histoire de la NBA. Il a battu les 3 équipes qui l’ont viré consécutivement du poste de head coach… »

« Nous allons appeler ça ‘le Tiercé Gentry' »

Flop

Klay Thompson, Shaqtin’ A Fool !

Ca faisait longtemps que les Warriors n’ont pas été moqués dans le célèbre segment d’Inside The NBA. Après Andre Iguodala et sa danse face à Memphis quelques mois auparavant, c’est au tour de Klay Thompson d’être à l’honneur.

Le programme de la semaine suivante

Vs. Los Angeles Lakers, dans la nuit de lundi à mardi (3h30).

Vs. Atlanta Hawks, dans la nuit de mercredi à jeudi (3h30).

Vs. New Orleans Pelicans, dans la nuit de vendredi à samedi (3h30).

Vs. Utah Jazz, dans la nuit de samedi à dimanche (3h30).

[themoneytizer id=15816-16]