Débats Sports
Don't Miss

Week 13 : c’est grave Docteur ?

Publié chaque lundi, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la treizième semaine de saison régulière.

La semaine 13, la plus délicate depuis le début de la saison.

Réception de Chicago. Déplacement à Utah. Puis réception des Suns. Cette semaine, à première vue simple, avait tout d’une semaine piège pour Golden State. La réalité a été bien différente.

Les Bulls mettent fin à la série des Warriors à domicile.

Dans ce qui a été l’un des matches les plus palpitants de cette saison, il a été question d’adresse pour décider d’un vainqueur. Au final, les Warriors, trop maladroits, se sont inclinés 113-111 après prolongation face aux Bulls.

Derrick Rose a inscrit le tir de la gagne pour les Bulls, alors qu’il restait 7 secondes à jouer en prolongation. Ce tir a mis fin à une série de 19 victoires de suite à domicile pour les Warriors. Rose a fait un mouvement d’hésitation pour créer un décalage suffisant avec Klay Thompson, lui permettant de tenter et réussir un tir à mi-distance. Rose a terminé avec 30 points, dont le panier de la gagne, mais n’a pas masqué ses 11 pertes de balles et ses 13 tirs réussis en 33 tentatives.

Klay Thompson a eu l’occasion par la suite d’égaliser, mais son tir sur la planche n’a pas connu même la réussite.

Les Warriors sont parvenus à arracher une prolongation grâce à Draymond Green, à 1,4 seconde de la fin. Mais malgré le soutien des 19 596 spectateurs de l’Oracle Arena, les californiens n’ont rien pu faire face à un Derrick Rose en pleine bourre, et face aux intérieurs des Bulls, qui ont bien profité de l’absence de Andrew Bogut (malade) pour dominer au rebond. Pau Gasol a notamment fini avec 18 points et 16 rebonds, tandis que Joakim Noah a rendu une feuille quasi-similaire (18 points, 15 rebonds). Les Bulls ont capté 61 rebonds contre 48 pour les Warriors.

 Klay Thompson a terminé avec 30 points et 10 rebonds, et David Lee a livré son premier match plein de la saison, avec 24 points en sortie de banc.

Malgré tout, ils n’ont pu empêché les Warriors de concéder une deuxième défaite à domicile cette saison, la première depuis le 11 novembre, lorsque les Spurs avaient gagné à l’Oracle Arena. 4 autres joueurs ont terminé à 10 points ou plus : Stephen Curry (21 points), Harrison Barnes (12 points), Draymond Green et Marreese Speights (10 points chacun).

« Je n’ai jamais eu l’impression que nous étions dans le rythme. La défense des Bulls y a été pour beaucoup, » a déclaré Steve Kerr.

Les Warriors ont en effet été considérablement gênés par la défense agressive des joueurs de Tom Thidobdeau. L’attaque des Dubs a été limité à 42.5 % de réussite aux tirs, et n’a notamment rentré aucun tir à 3 points à la mi-temps (0 sur 13 ! ).

Les Warriors ont été en position de tuer le match, grâce à Stephen Curry, instigateur d’un 7-0 au début du quartième quart-temps. Le meneur All-Star a régalé le public, tout particulièrement sur cette passe pour David Lee. Golden State a compté 9 points d’avance à ce moment là (88-79).

Mais Derrick Rose et les Bulls n’ont jamais rendu les armes.

Chicago a fait son retard grâce à une défense de fer, agressive sur Curry. Ce dernier a commis une perte de balle fatidique à 20 secondes de la fin du match. Dans les secondes qui ont suivi, Kirk Hinrich a planté un tir à 3 points permettant aux Bulls de mener 107-105 à 15,8 secondes du terme.

Andre Iguodala, pas dans un très grand soir, a manqué le tir à 3 points sur la possession suivante. Mais Draymond Green, ce héros, est parvenu à marquer les 2 points égalisateurs sur le rebond offensif. Derrick Rose a eu l’occasion de tuer le match à la fin du temps règlementaire, mais son tir à mi-distance n’a pas connu succès.

En prolongation, aucune des deux équipes n’est parvenue à prendre le dessus sur son adversaire.

Sur une remise en jeu de Hinrich dans la dernière minute, Green, ce héros, a réussi à intercepter la balle, mais Thompson n’a pas réussi le tir à 3 points sur la possession. Rose a connu lui plus de réussite, avec ce tir mi-distance qui a donné l’avantage aux Bulls.

Au retour du temps-mort, Nikola Mirotic a fait faute sur Iguodala. Les arbitres n’ont pas jugé qu’Iguodala était dans un mouvement de tir, et ont rendu la balle aux Warriors pour une remise en jeu. Steve Kerr a véhément réclamé 2 lancers pour Iguodala, au lieu de récupérer la balle sur le bord du terrain.

Thompson a tout de même réussi à se démarquer sur la remise en jeu, mais n’a pas pu rentrer le tir égalisateur.

Malgré la défaite, et dans un match où Stephen Curry est apparu en difficulé (9 sur 23 aux tirs), Thompson et Lee ont été très bons. Dès le début du match, Thompson a fait parler la poudre, avec 15 points dans le premier quart-temps. En plus des points, il a apporté une énergie qui a fait défaut au reste de l’équipe. Enfin, David Lee a lui aussi montré qu’il est toujours capable de scorer, avec 17 points en l’espace de 3 quart-temps. Cependant, sa défense a été loin d’être irréprochable, ce qui lui a valu d’être scotché sur le banc une bonne partie du quatrième quart-temps et de la prolongation.

Si les Warriors roupillent, leurs adversaires les étrillent.

Bousculé des 2 côtés du terrain, dominés au rebond et au tir, toujours derrière au tableau d’affichage. C’était tout simplement le pire match des Warriors cette saison, à Utah. Le Jazz a surclassé les Warriors à Salt Lake City, sur le score de 110 à 100.

Stephen Curry a terminé meilleur marqueur avec 32 points (5 sur 11 à 3 points). Leandro Barbosa (15 points) et Klay Thompson (12 points) sont les seuls autres Warriors à avoir dépassé les 10 points.

Pour la première fois depuis presque 2 mois, les Warriors (36-8 après cette défaite) n’ont plus le meilleur bilan de la ligue, dépassé par les Hawks (39-8 après leur victoire face à Portland).

Gordon Hayward a été excellent, terminant avec 27 points et 15 rebonds. Il a pu compter sur l’apport de Trevor Booker (17 points en 22 minutes), mais aussi de Trey Burke et Derrick Favors (15 points chacun).

L’écart de 10 points est flatteur pour Golden State, dominé dans tous les secteurs de jeu : rebonds (41-55 pour Utah), adresse (43% contre 44,7%) et dans la combattivité. Le Jazz a marqué deux fois plus de points sur seconde chance que les Warriors (18 à 9).

Dans une soirée où les Warriors ont semblé faire une sieste, Stephen Curry a tout donné pour faire basculer le match du bon côté. Omniprésent en attaque avec 32 points (10 sur 22 aux tirs, dont 5 sur 11 à 3 points), il s’est aussi démené au rebond avec 7 prises. Seul Marreese Speights a fait mieux, avec 8 rebonds, en sortie de banc. Enfin, il a été le seul Warrior à avoir réussi des tirs à 3 points pendant 36 minutes (!), avant que Barbosa ne rentre deux tirs longue distance dans les 4 dernières minutes du match.

Alors que les Warriors ne comptaient que 5 points de retard (41-46) à 2’30 de la fin du second quart-temps, le Jazz a infligé un 21-8 sur le restant de la mi-temps et le début du troisième quart-temps. A 7’48 de la fin du troisième quart-temps, le Jazz menaient 67-49. Les Warriors ont passé le reste de la rencontre à courir après le score. Sous l’impulsion de Barbosa, Golden State a pu recoller lors de la dernière minute. Mais le réveil a été trop tardif.

Les Warriors renaissent face à Phoenix.

Avant le match contre Phoenix, les Warriors étaient sur une série de 2 défaites consécutives. C’était la troisième fois de la saison que ce genre de séries se produisaient. Lors des deux cas précédents, l’équipe de la Baie avait bien réagi pour éviter la troisième défaite.

La formule s’est répétée à nouveau face aux Suns, avec une victoire 106-87 à l’Oracle Arena. La recette de la victoire a été la même que celle ayant fait tant de ravages dans la ligue cette saison : une défense appliquée, et un rythme décousu en attaque.

Stephen Curry a terminé avec 25 points, tandis que Klay Thompson marqué 22 points. Leandro Barbosa a confirmé sa bonne prestation à Utah avec 14 points.

Pour la troisième fois de suite, les Warriors ont été dominés au rebond 52 à 44. Pour autant, la défense a été très performante, limitant les Suns à 36,3 % de réussite, forçant 22 pertes de balles.

La mise en route a été très laborieuse pour Golden State, avec 10 tirs ratés en autant de tentatives et en étant mené 8-0 au bout de 4 minutes. L’écart s’est réduit dès que l’intensité défensive a augmenté. Le pourcentage de réussite aux tirs n’a cessé de chuter pour les Suns. Alors qu’ils ont tiré à 44 % de réussite lors du premier quart-temps, le pourcetage a chuté à 31 % (13 sur 42) lors de la seconde mi-temps.

Dans une soirée faste pour les Splash Brothers, Stephen Curry a été partout.

La première mi-temps de Curry a été digne d’un potentiel MVP, avec 7 sur 15 aux tirs (4 sur 8 à 3 points). Il a porté les siens, avant que tout le monde participe au festival offensif. Au final, Curry a terminé avec 25 points, 7 passes décisives, 2 interceptions et un contre.

Alors que l’avance n’était que de 2 points (61-59) à 5 minutes de la fin du troisième quart-temps, les Warriors ont réussi à créer un premier écart intéressant (72-61) suite à un 11-2 inscrit en 3 minutes.

Les Suns ne sont jamais revenus à moins de 6 points des Warriors, qui ont tué le match dans le dernier quart-temps. Un 17-4 des Warriors a permis aux joueurs de Steve Kerr de mener de 20 points (99-79) à 3’12 de la fin du match.

Les Warriors ont été menés de 12 points dans la première mi-temps, avant de parvenir à recoller à un point (52-51) à la mi-temps.

Les Warriors affichent désormais un bilan de 5-0 cette saison pour les matches joués le samedi soir avec le maillot noir à manches. Intéressant ?

En bref

Golden State Warriors – Chicago Bulls : 111 – 113 (OT)

Utah Jazz – Golden State Warriors : 110 – 100

Golden State Warriors – Phoenix Suns : 106 – 87

Bilan

37 victoires, 8 défaites. Meilleur bilan de la Conférence Ouest.

Tops

Klay Thompson sélectionné pour le All-Star Game

Après Curry, Kerr et son staff, Klay Thompson sera un Warrior de plus à participer aux festivités du All-Star Game. Sa sélection n’est pas une surprise, étant donné la domination des Warriors sur la première moitié de la saison, et après sa performance exceptionnelle fae aux Kings (52 points, dont 37 points lors du 3e QT).

C’est la première fois depuis plus de 20 ans que les Warriors comptent 2 représentants au All-Star Game.

Enfin, il faut ajouter aussi que Thompson et Curry s’affronteront pour le concours de tirs à 3 points.

La bobblehead géante Manute Bol

A l’occasion du match contre les Bulls, les Warriors ont rendu hommage à un ancien joueur de la franchise. Les 10 000 premiers spectateurs dans l’Oracle Arena ont reçu une bobblehead Manute Bol. Une bobblehead géante a aussi été dévoilée.

Manute Bol a passé 3 saisons avec les Warriors. Il est décédé en 2010 des suites d’une insuffisance rénale.

Les Warriors à l’heure du Nouvel An Chinois

Lundi, les Warriors ont révélé leur nouveau maillot, conçu spécialement pour le Nouvel An Chinois.

Ils seront portés pour la première fois le 20 février, à l’occasion de la réception des San Antonio Spurs à l’Oracle Arena.

https://i2.wp.com/i.cdn.turner.com/drp/nba/warriors/sites/default/files/styles/story_main_photo/public/20150126-jerseyunveiling-760.jpg?resize=615%2C359

Harrison Barnes et Draymond Green avec le nouveau maillot (Getty Images)

« Nous avons travaillé avec la NBA pendant 2 ans sur ces maillots du Nouvel An Chinois en signe de reconnaissance à l’importante ‘fan base’ que la communauté asiatique représente, » a déclaré Rick Welts, président des Warriors. « La connexion avec la communauté asiatique est une priorité pour notre organisation, et nous sommes fiers d’être l’une des 2 équipes à porter des maillots spéciaux à l’occasion du Nouvel An Chinois. C’est une façon de remercier nos fans dans la Baie et en Chine. »

Les Rockets sont l’autre franchise à adopter ces maillots. La franchise est très liée à la communauté asiatique avec Yao Ming, ou plus récemment Jeremy Lin.

Ce nouveau maillot, une création d’Adidas, sera aussi porté lors de matches à l’extérieur : le 24 février à Washington, le 2 mars à Brooklyn.

Flops

Faut-il s’inquiéter ?

A force de dominer ses adversaires, et de gagner chaque match ou presque, la moindre défaite est vue commue une catastrophe. A juste titre ? Non.

La défaite face à Chicago était « évitable » d’une certaine manière. Des tirs qui d’habitude rentrent ne sont pas rentrés pour les Warriors, et inversement pour les Bulls.

A Slat Lake City, les Warriors sont tout simplement apparus sans énergie, complètement amorphe. Le calendrier est extrêmement dense depuis 2 semaines, et la fatigue commence à se faire sentir après déjà plus de 3 mois de saison régulière. Le constat a été d’autant plus frappant face au Jazz et à son équipe très jeune, très athlétique.

Au final, l’état de fatigue que pointait Steve Kerr il y a 2 semaines est bel et bien là. Et la situation ne va pas aller en s’améliorant avec un mini road-trip à l’Est à partir de vendredi.

S’inquiéter pour 2 défaites est aussi excessif que de comparer les Warriors 2014-15 aux Bulls 95-96 et leurs 72 victoires.

Jusqu’ici, tout va bien.

Les Warriors n’ont plus le meilleur bilan de la ligue

En plus d’être embarrassante, la défaite contre Utah a été aussi préjudiciable aux Warriors sur le plan comptable. Meilleur bilan de la ligue depuis le début de la saison (ou presque), les Warriors ont dû céder leur place de leader de la ligue aux surprenants Hawks. Une victoire des Hawks sur les Blazers a permis à Atlanta d’avoir le meilleur bilan de la ligue.. L’équipe de ♥ KENT BAZEMORE ♥ n’arrête pas d’énchainer les victoires (série en cours de 18 au moment d’écrire ces lignes), et est désormais au sommet de la NBA. Dans les faits, les Hawks ont l’avantage du terrain pour toute la campagne de playoffs, du premier tour jusqu’aux Finals.

Etant donné l’importance du public dans l’Oracle Arena, l’avantage du terrain est absolument primordial pour les Warriors s’ils veulent aller au bout. Nous sommes au mois de février, et il reste encore du temps avant d’être en playoffs. Mais les joueurs de Steve Kerr doivent faire attention à ne pas dilapider leur avance et à ne plus bénéficier de l’avantage du terrain pour les playoffs.

Le programme de la semaine suivante

@ Sacramento Kings, dans la nuit de mardi à mercredi (4h).

Vs. Dallas Mavericks, dans la nuit de mercredi à jeudi (4h30).

@ Atlanta Hawks, dans la nuit de vendredi à samedi (1h30).

@ New York Knicks, dans la nuit de samedi à dimanche (1h30).

[themoneytizer id=15816-16]