Débats Sports
Don't Miss

Week 12 : KLAY THOMPSON !!!

Publié chaque début de semaine, le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la douzième semaine de saison régulière.

KLAY THOMPSON !!!

La semaine était dense. Et après 3 mois de compétition dans les jambes, chaque match est piège. Retour sur les 4 matches face aux Nuggets, Rockets, Kings et Celtics.

McAdoo, première réussie !

James Michael McAdoo a signé un contrat de 10 jours lundi, après avoir été rappelé de la D-League. Quelques heures plus tard, le voilà sur le parquet de l’Oracle Arena, acclamé par ses coéquipiers et les fans de l’équipe pour ses débuts en NBA. Même, il est reparti avec le ballon du match !

Le cas McAdoo est à l’image de ce qu’a été la saison de Golden State jusqu’à maintenant : tout fonctionne, et tout le monde apporte sa pierre à l’édifice.

Les 13 joueurs ont tous marqué, et les Warriors ont égalé leur record de 16 victoires consécutives à domicile, en soufflant les Denver Nuggets 122 à 79.

« J’ai dit aux joueurs après le match que je ne prends rien pour acquis, » a dit Steve Kerr après la rencontre. « C’est unique d’avoir un groupe qui se pousse à faire plus, qui ne montre pas d’égoïsme quand d’une nuit à une autre, quelqu’un ne va pas avoir beaucoup de tirs ou de points. Et ça ne semble pas les déranger. »

Les Warriors ont dominé les Nuggets en y mettant la manière, avec des opportunités de briller pour chacun des joueurs. Klay Thompson (22 points) et Stephen Curry (20 points, 8 passes décisives) ont mené l’équipe comme à leurs habitudes.

Derrière les Splash Brothers, le banc a poursuivi les efforts, et n’a rien lâché jusqu’à la fin du match. McAdoo a fait partie de ceux là. L’athlétique intérieur passé par North Carolina a mis l’Oracle Arena dans sa poche grâce à son énergie des deux côtés du terrain. Il a même reçu une standing ovation après avoir enchaîné un dunk et un contre sur Randy Foye. Il a joué 13 minutes, terminant avec 11 points (4 sur 5 aux tirs, 3 sur 5 aux lancers) et 5 rebonds (dont 2 offensifs).

« C’était extraordinaire, » a dit McAdoo.

Les Warriors ont dominé de la tête et des épaules les Nuggets dans tous les secteurs de jeu : adresse (54,3 % contre 34,5 %), rebonds (53-39), passes décisives (30-17), contres (6-3) et interceptions (10-9). Cette victoire est désormais la victoire la plus large de la saison pour Golden State, détrônant la victoire 126-86 du 30 décembre face aux Sixers.

Denver a bien tenté de résister, avec ces armes. Ty Lawson a fini avec 19 points et 6 passes décisives, tandis que le néo-Nugget Jameer Nelson a marqué 14 points et donné 5 passes décisives. C’est la troisième défaite de rang de Denver.

Golden State a joué son cinquième match en 7 jours – ou « 6 jours et demi, » comme l’a rappelé Steve Kerr, – avec 3 des 4 derniers matches à l’extérieur. Enfin, le repos a été plus court jusqu’à ce match contre Denver, qui s’est joué en milieu d’après-midi à l’occasion du Martin Luther King Day.

La combinaison d’une défense appliquée et d’une attaque efficace a fait exploser cette équipe de Denver, en manque d’adresse. Tous les éléments ont été réunis pour une victoire avec un écart monstrueux. Les Warriors ont compté 10 points d’avance à la fin du premier quart-temps (25-15). Le deuxième quart-temps a connu le même scénario, pour conclure une première mi-temps à sens unique sur le score de 55 à 28.

C’était le plus petit nombre de points inscrits par les Nuggets en une mi-temps, et sur un match cette saison. A 85-49 vers la fin du troisième quart-temps, Steve Kerr ne s’est pas fait prier pour faire sortir tous ses titulaires. Le match était déjà plié.

Les Warriors font taire Harden et Howard.

James Harden et Dwight Howard n’ont pas caché qu’ils trouvaient ces Warriors là pas si bons que ça. Idéal pour alimenter une nouvelle rivalité entre ces deux jeunes loups de la conférence Ouest.

Les Rockets n’ont pas eu leur langue dans leur poche, et bien leur en a pris. Des Warriors « pas si bons que ça » leur ont infligé une défaite 126 à 113. Dans l’Oracle Arena, les Warriors ont continué de dicter leur loi avec une 16e victoire par plus de 10 points d’écart. En comptant la défaite face aux Spurs, les Warriors terminent leur match à domicile avec en moyenne 16,85 points d’avance. OUCH.

Ce match n’a même pas permis de raviver un peu plus cette rivalité naissante. Les Warriors ont démarré tambours battants, pour mener 30-18 très rapidement. Houston a refait son retard, égalisant à 36 partout. Cependant, le retour des titulaires des Warrors sur le parquet a fait très mal aux Rockets, qui sont finalement rentrés aux vestiaires menés de 20 points.

La deuxième mi-temps n’a pas été des plus passionnantes. Trevor Ariza a tenté de faire basculer le match en misant sur une double éjection avec Curry, en provoquant le meneur des Warriors. Sans succès. Si les deux équipes se retouvent en playoffs, il est indéniable que les Rockets, surpassés par Golden State, n’auront d’autres choix que de jouer salement.

Face à Dwight Howard, Andrew Bogut a sorti un excellent match avec 9 points, 10 rebonds, 5 contres. Sa capacité à protéger le cercle a été déterminante. Les chiffres, de manière générale, parlent d’eux-mêmes puisque les Warriors affichent un bilan de 25-2 avec l’australien, et de 9-4 sans lui.

A noter que David Lee a marqué son 10 000e point en carrière face aux Rockets (voir les Tops de la semaine).

Le soir où Klay a assuré sa place au All-Star Game.

De la folie ! Ce match face aux Kings va longtemps rester dans les mémoires, après ce scénario incroyable dans le troisième quart-temps.

Klay Thompson a établi un nouveau record NBA pour le plus grand nombre de points en un quart-temps, avec 37 unités au cours du troisième quart-temps, permettant aux Warriors de l’emporter 126-101 face aux Sacramento Kings.

Thompson a battu son record en carrière avec 52 points, au cours d’un match qui restera longtemps dans les mémoires des fans des Warriors et de la ligue dans son ensemble. Il a réussi les 13 tirs qu’il a tenté au cours du 3e quart-temps, dont 9 sur 9 à 3 points, ainsi que deux lancers-francs.

« C’était un peu flou. J’aimerais revenir en arrière et plus en profiter, mais des moments comme ceux là passent très vite, » a déclaré Klay.

Ses 12 minutes de folie ont permis aux Warriors de glaner leur 35e victoire de la saison, qui n’a pas été acquise aussi facilement. Les Warriors sont apparus un peu mous avant le coup de chaud de Klay. Golden State est devenue la 10e équipe dans l’histoire de la ligue à gagner 35 matches lors de la première moitié de la saison.

Thompson, qui a signé une prolongation de 70 millions de dollars sur 4 ans, n’a pas été capable de se rappeler d’un match où il avait dominé à ce point.

« Peut-être en primaire, » a plaisanté Thompson.

Une journée après que Stephen Curry ait reçu le plus grand nombre de votes pour le All-Star Game et que Steve Kerr soit nommé pour coacher l’Ouest au All-Star Game, Thompson a fait savoir qu’il voulait lui aussi être de la partie le 15 février au Madison Square Garden. Sacramento en a fait les frais, puisque Klay a sorti une performance incroyable. Il a enchaîné réussite sur réussite, laissant derrière lui l’Oracle Arena baigner dans la folie. Alley-oop, tirs à mi-distance ou à 3 points, Thompson a fait étalage de tout son arsenal offensif.

« Il y avait quelque chose de Michael (Jordan), parce que ça venait d’un autre monde », a confié Kerr.

Thompson a marqué 19 points de suite, et sa série a pris fin sur un lay-up de Draymond Green, bien servi par… Thompson, toujours lui.

« Tu n’es jamais aussi chaud que ça dans 2K ! », a plaisanté Green.

Ce n’est qu’au début du dernier quart-temps que l’arrière n’a plus trouvé la mire. S’il n’est pas sorti définitivement à la fin du troisième quart-temps, alors que le sort du match était déjà connu, c’est parce que ses coéquipiers ont demandé à Steve Kerr de ne pas le sortir ! Thompson a rejoint le banc à 9’28 du terme, sous une belle ovation de l’Oracle Arena.

Avec cette victoire, la 35e de la saison, Golden State a égalé son record de victoires avant le All-Star Game. Le record datait de 1975-76, lorsque les Warriors avaient un bilan de 35-13, pour finir avec un bilan de 59-23.

DeMarcus Cousins (28 points, 11 rebonds) n’a pu que constater les dégâts. Il n’y a eu aucune frustration de la part de Boogie, malgré la sixième défaite de suite des Kings.

« La balle venait à peine de toucher ses doigts qu’il relachait son tir. C’est super difficile de stopper ça, » a reconnu un Cousins impuissant.

Cousins a aussi dû batailler seul (ou presque) durant une grande majorité du match, puisque Rudy Gay a été expulsé du match au cours du second quart-temps. Pourtant, Sacramento est parvenu à revenir à 3 points de Golden State au cours du second quart-temps, et n’a été mené que 56-51 à la mi-temps. Les Kings ont même mené au cours du troisième quart-temps. Puis Klay Thompson s’est réveillé…

Les Celtics ont (presque) fait douter Golden State.

Les Warriors ont glané leur 19e victoire consécutive à domicile, établissant un nouveau record de franchise. Pourtant, cette victoire n’a pas été des plus simples à obtenir, la faute à des Celtics combattifs. Les joueurs de Brad Stevens n’ont rien lâché pendant tout le match.

Après une semaine chargée et riches en émotions (nominations pour le All Star Game, match record de Klay…), les Warriors n’ont pas montré leur meilleur visage, et ont même été mauvais sur certaines périodes. Mais à domicile, et face à une équipe bien plus faible, ces moments de faiblesses sont restés sans conséquence.

Les Splash Brothers ont mené l’attaque de Golden State, avec Klay Thompson qui a marqué 31 points (soit 83 points en 2 jours !), et Stephen Curry qui a compilé un double-double (22 points, 11 passes décisives). Curry a parfaitement distribué le jeu, et Thompson s’est chargé de rentrer les paniers décisifs. L’arrière a notamment marqué 11 points dans le dernier quart-temps, dont un tir à 3 points décisif à 36,3 secondes du terme.

Derrière l’incontournable duo, ce sont Draymond Green (14 points) et Andrew Bogut (13 points, 13 rebonds) qui ont été les autres artisans de ce succès californien.

Avec cette victoire, les Warriors ont toujours un bilan parfait face aux équipes de la Conférence Est (14-0). C’est le meilleur départ face à la Conférence Est depuis 1971-72, le 19-0 des Lakers.

Jared Sullinger a été le meilleur Celtic de la rencontre, avec 22 points et 8 rebonds. Avant de se rendre à l’Oracle Arena, les Celtics (15-27) ont battu les Nuggets et les Blazers.

Les Warriors ont eu de nombreuses opportunités pour plier le match, mais ne sont jamais parvenus à tuer le match avant le dernier quart-temps. A 3’12 de la fin du troisième quart-temps, les Warriors ont compté 6 points d’avance (77-71), avec des Celtics à l’affût. Un run 14-6 infligé par les Warriors a permis aux locaux de mener 91-77 dans les premières minutes du dernier quart-temps.

Boston a passé la majeure partie du match à tenter de refaire son retard. Chose vaine, jusqu’aux deux dernières minutes, et jusqu’à ce tir à 3 points de Klay dans la dernière minute.

En bref

Golden State Warriors – Denver Nuggets : 122 – 79

Golden State Warriors – Houston Rockets : 126 – 113

Golden State Warriors – Sacramento Kings : 126 -101

Golden State Warriors – Boston Celtics : 114 -111

Bilan

36 victoires, 6 défaites. Meilleur bilan de la Conférence Ouest et de la NBA.

Tops

Klay Thompson, évidemment.

37 points. 13/13 aux tirs, dont 9/9 à 3 points, et 2/2 aux lancers francs. En 12 minutes.

Le troisième quart-temps de ce Warriors-Kings a été historique, puisque Klay Thompson a marqué 37 points en un quart-temps. Ce n’est ni plus ni moins le record de points marqués en un quart-temps. Au final, Thompson a fini la rencontre avec 52 points.

Thompson a dépassé ainsi la barre des 33 points, record de points en un quart-temps établi par George Gervin (1978) et Carmelo Anthony (2008). Au passage, le record de 3 points en un quart-temps a été battu, passant de 8 (oeuvre de Michael Redd et Joe Johnson) à 9.

Klay Thompson :

« Tu rêves toujours de ça, d’être un grand scoreur et un joueur décisif. C’est fou parce que c’est réel, » a confié Thompson après la rencontre.

Steve Kerr :

« J’ai eu la chance de jouer avec Michael Jordan, Tim Duncan, David Robinson, et certains des meilleurs de tous les temps. Aussi impressionnant que Michael était, ce qu’il était tous les soirs, je ne l’ai jamais vu faire ça. »

Adversaire du soir, DeMarcus Cousins a rendu hommage à Klay.

« Il a fait un match magnifique. C’était la première fois de ma carrière que je vivais une chose comme celle-là. C’était une performance tellement exceptionnelle, » a raconté DeMarcus Cousins.

Enfin, les joueurs y sont allés de leurs tweets. Petite sélection :

 

 

 

 

Stephen Curry titulaire pour le All Star Game, Kerr coach de l’équipe Ouest !

Alors que LeBron James a été en tête des votes à chaque résultat intermédiaire, c’est finalement Stephen Curry qui a reçu le plus de votes des fans pour le NBA All-Star Game 2015. Le meneur des Warriors a fini avec 1 513 324 votes, contre 1 470 483 pour LeBron.

Kobe Bryant (s’il ne déclare pas forfait d’ici là), Anthony Davis (New Orleans Pelicans), Blake Griffin (Los Angeles Clippers) et Marc Gasol (Memphis Grizzlies) débuteront le match des étoiles aux côtés de Curry dans l’équipe Ouest, coachée par… Steve Kerr.

Kerr, pour sa première saison en tant que coach NBA, est le premier coach des Warriors à être le coach de la sélection Ouest depuis Don Nelson, en 1992. Kerr sera accompagné de Alvin GentryRon AdamsLuke Walton, Jarron Collins et Bruce Fraser à New York pour le All-Star Game. C’est une récompense méritée pour le coach rookie au meilleur départ de l’histoire de la ligue. Le dernier coach rookie à avoir été nommée coach de la sélection de sa conférence est Larry Bird, en 1998 avec Indiana.

Pour Stephen Curry, ce sera là sa deuxième titularisation consécutive au All-Star Game. Le dernier Warrior titulaire deux années consécutives a été Chris Mullin en 1991 et 1992.

David Lee franchit la barre des 10 000 points en carrière

Après le match face à Denver, il manquait 9 points à David Lee pour franchir la barre des 10 000 points en carrière. Et c’est exactement le nombre de points qu’il a inscrit face aux Rockets. David Lee est devenu le 54e joueur en activité à franchir cette marque, et le 326e de l’histoire de la ligue. Signe de la belle régularité de l’intérieur, qui a souvent connu des équipes peu compétitives (Knicks, Warriors jusqu’à 2012).

Le programme de la semaine suivante

Vs. Chicago Bulls, dans la nuit de mardi à mercredi (4h30).

@ Utah Jazz, dans la nuit de vendredi à samedi (3h)

Vs. Phoenix Suns, dans la nuit de samedi à dimanche (4h30).

[themoneytizer id=15816-16]