Débats Sports

Week 10 : #JeSuisCurry

Publié chaque dimanche (ou chaque début de semaine), le bilan de la semaine reprend toute l’actualité des Warriors, aussi bien sur les parquets qu’en dehors. Retour sur la dixième semaine de saison régulière.

Une semaine corsée… mais couronnée de succès

Thunder. Pacers. Cavaliers. Les Warriors ont passé 3 tests cette semaine.

Le Thunder mangé à la sauce Curry (ce titre n’est pas sponsorisé par KFC)

Au matin des très gros matches à venir, Steve Kerr n’oublie jamais de rappeler à ses joueurs qu’ils doivent être prêts pour le test qui les attend.

Et quelque soit l’adversaire, le message est parfaitement reçu. Cette fois-ci, c’est Oklahoma City qui en a fait les frais, en étant dominé par d’impressionnants Warriors. Score final ? 117 – 91, + 26 pour Golden State.

« Le coach arrive et nous dit ‘Hey, cette équipe est plutôt bonne' », raconte Draymond Green, auteur d’un double-double (11 points, 13 rebonds). « Chaque fois qu’on sort de ce genre de discussions, je suis là à me dire ‘Hé, on est plutôt bon aussi.' »

Harrison Barnes a livré un excellent match – au passage, le Black Falcon étonne depuis quelques semaines -, avec 23 points et 7 rebonds. C’était la première sortie sans masque pour Barnes après une fracture au visage. Klay Thompson et Stephen Curry ont marqué 19 points.

Une fois n’est pas coutume, Golden State est allé chercher cette victoire grâce à sa défense. OKC n’a réussi que 30,6 % de ses tirs, dont un cinglant 5 sur 28 à 3 points.

« Je pense que nous avons un bon rythme, » a simplement déclaré Kerr.

Face aux Warriors, le Thunder avait une occasion d’avoir un bilan au-dessus des 50 % de victoires pour la première fois de la saison. Occasion manquée.

Russell Westbrook a marqué 22 points, tandis que Kevin Durant a fini le match en double-double (14 points, 10 rebonds). Le Thunder a vécu une soirée très délicate, où rien n’a voulu réussir aux joueurs de Scott Brooks. Westbrook et Durant ont été limités à 36 points, et 8 sur 37 aux tirs.

« Nous n’avons pas bien joué ce soir ; il ne faut pas se le cacher. Ils nous ont dominé. C’est la meilleure équipe de basket, » a constaté Brooks.

Mais pour OKC, l’essentiel était ailleurs, avec l’arrivée de Dion Waiters en provenance de Cleveland.

Klay Thompson a de nouveau réussi un très bon début de match – ça devient sa spécialité ! -, marquant 13 points en moins de 4 minutes ! Mais le momentum a vite pris fin lorsque Thompson, Curry et Green ont écopé chacun de deux fautes, écourtant leur apparition au premier quart-temps.

Lors de la dernière défaite du Thunder à Oakland, le 18 décembre, Kevin Durant avait livré une performance exceptionnelle (30 points en 19 minutes), avant de se blesser à la cheville. Au cours de ce match, le small-ball des Warriors a posé d’énormes problèmes à OKC, notamment sur pick and roll, couplé à un rythme de jeu effréné.

« Ils ont du mérite, mais nous avons manqué beaucoup de tirs aussi, » a modéré Kevin Durant.

A la mi-temps, les Warriors comptaient déjà 20 points d’avance (65-45). Le Thunder n’a jamais eu la moindre occasion de revenir dans le match, grâce aux contributions de Curry, Thompson, Barnes et Justin Holiday. Invité surprise dans l’effectif des Warriors, le petit frère de Jrue (Pelicans) a marqué 12 points.

Une minute de silence a été respectée avant le début du match pour honorer Stuart Scott, présentateur de SportsCenter sur ESPN, décédé dimanche des suites d’un cancer. Après cette minute, de nombreux fans ont hurlé l’une de ses phrases fétiches, « BOO-YAH ! ».

Les Pacers ont donné du fil à retordre aux Warriors

La plupart des victoires, y compris face à des grosses cylindrées, ont été « faciles » pour Golden State. Mais cette équipe d’Indiana, sans George Hill (ce génial meneur de jeu) et Paul George, a longtemps fait douter la meilleure équipe de la ligue.

Les Warriors ont dû batailler. Et c’est pourquoi Steve Kerr considère cette victoire comme l’une de ses victoires préférées de la saison.

Klay Thompson a livré une prestation digne d’un All-Star, avec 40 points (dont 27 en seconde mi-temps). Il a apporté le coup de fouet nécessaire pour réveiller des mollassons Warriors, et permettre de battre les Pacers 117 à 102.

Très vite, les Pacers ont pris 11 points d’avance, et ce malgré la blessure à la cheville gauche de Roy Hibbert au cours du premier quart-temps. Les Warriors ont tout de même réussi à refaire leur retard pour égaliser à 50 partout à la mi-temps. Sur leur lancée, les Warriors ont infligé un 14-1 au début du troisième quart-temps. Cet écart a été décisif puisque le match s’est fini avec +15 pour Golden State.

Cette victoire fait suite à une série de 4 matches soldées par des victoires avec un écart moyen de 25 points. C’est dire à quel point, avec une défaite de 15 points seulement, les Pacers ont été bons (sans George Hill).

Klay Thompson, à la lutte pour décrocher une place au All Star Game, a marqué les esprits avec une grosse performance : 40 points, 14 sur 25 aux tirs dont 6 sur 11 à 3 points. C’est le deuxième de match à 40 points ou plus de Klay cette saison, après les 41 points inscrits face aux Lakers lors du deuxième match de la saison. Stephen Curry a compilé 21 points et 15 passes décisives (record de la saison pour Steph).

Les Pacers, au coeur d’une saison difficile émaillée par les blessures, ont longtemps accroché les Warriors grâce aux bonnes prestations de Solomon Hill (21 points) et David West (16 points). Déjà privés de deux éléments cadres, Roy Hibbert a donc quitté ses coéquipiers dès le début du match, et n’a pu faire son retour sur les parquets. La douleur était trop forte pour le pivot d’Indiana.

Le coach des Pacers, Frank Vogel, s’est dit fier de la manière dont son équipe a joué face à Golden State.

« Je suis satisfait de l’effort fourni sur la plupart du match. J’ai aimé la façon dont nous avons joué. Nous avons fait tourner le ballon, joué dur, et donné une dimension physique, » a justifié Vogel.

Alors que les Pacers ont dû se passer de Roy Hibbert, les Warriors ont eux pu compter sur le retour de leur pivot, Andrew Bogut. L’australien a fait son retour sur les terrains après avoir manqué 12 matches pour une blessure au genou droit. Bogut a eu droit à une belle ovation de l’Orale Arena lors de son entrée en jeu lors du premier quart-temps. Son retour a été convaincant, avec 4 points et 8 rebonds en 15 minutes.

Mais comme dit plus haut, c’est bien Klay Thompson qui a été LA star de la soirée, portant son équipe quand elle en avait le plus besoin. Les Splash Bros. (ou Rain Bros., au choix) ont sortir le grand jeu dans le second quart-temps et au début du troisième pour rattraper les Pacers, et leur infliger un run décisif.

Des Cavaliers réduits à l’état de poneys.

La formule est simple cette année pour Golden State, à domicile notamment : match à domicile = victoire de 20 points d’écart, peut importe l’adversaire.

Les Cleveland Cavaliers n’ont pas échappé à la règle, s’inclinant sur le score de 94 à 112 dans l’antre des Warriors.

Klay Thompson a terminé le match avec 24 points, et 7 points de suture. Oui, 7 points de suture, consécutifs à un coup de coude involontaire de J.R. SmithStephen Curry a fini en double-double (23 points, 10 passes décisives).

 « Ca s’est passé comme espéré, » a déclaré Steve Kerr« Plus important, nous avons retrouvé notre identité. »

Les chiffres sont absolument impressionnants pour les Warriors : 6 victoires, sur un écart moyen de 22,2 points, 32,8 passes décisives pour 12,5 pertes de balles seulement. C’est absolument dingue. Pire encore : Golden State est sur une série 14 victoires de rang, et a gagné 16 de ces 17 matches à l’Oracle Arena cette saison.

Draymond Green a flirté avec le triple-double, avec 10 points, 11 rebonds et 8 passes décisives.

Cleveland a dû faire sans LeBron James, touché au dos et au genou gauche. Sans lui, les Cavs n’ont gagné qu’un match en 7 rencontres. Fraîchement débarqué chez les Cavaliers, J.R. Smith a marqué 27 points. Kyrie Irving a fini avec 23 points, et Kevin Love a compilé 17 points et 14 rebonds.

Cette victoire conclut une bien belle semaine pour Golden State. Le tout devant Mark Jackson

En bref

Golden State Warriors – Oklahoma City Thunder : 117 – 91

Golden State Warriors – Indiana Pacers : 117 – 102

Golden State Warriors – Cleveland Cavaliers : 112 – 94

Bilan

29 victoires, 5 défaites. Meilleur bilan de la conférence Ouest et de la NBA.

Tops

La folle semaine de Stephen Curry

L’année 2015 a commencé de la meilleure des manières pour Curry.

Le meneur des Warriors a éclaboussé de son talent la rencontre face à OKC, avec des dribbles hallucinants.

Contre Indiana, Curry est devenu le joueur le plus rapide de l’histoire à inscrire 1000 tirs à 3 points. Il aura fallu 369 matches à Curry pour franchir cette barre symbolique, effaçant le record de Dennis Scott (457 matches).

Avant le match face à Cleveland, deux bonnes nouvelles sont tombées pour Steph avec l’annonce de nouveaux résultats intermédiaires pour le All Star Game. Et tout va bien pour la star des Warriors, leader à l’Ouest. Sa place de titulaire à la mène est quasiment assurée, pour la deuxième année consécutive.

Enfin, Under Armour et Curry ont dévoilé la première signature shoe du meneur sous la marque américaine.

Les chaussures dévoilées par Under Arour et Steph Curry.

Harrison Barnes : le Black Falcon prend son envol

BOOM.

L’ovation du public pour le retour de Mark Jackson

Le match contre Cleveland a marqué le retour de Mark Jackson dans l’Oracle Arena. Depuis son limogeage, Jackson a repris son poste de commentateur sur ESPN. Il a apprécié le fait que les joueurs soient venus le saluer avant le début du match.

Jackson a également reçu une belle ovation de la part des fans, accompagnée d’applaudissements de certains de ces anciens joueurs lorsqu’il est apparu à l’écran géant de la salle. Surpris dans un premier temps, Jackson a ensuite salué l’ensemble la foule.

Même si le départ de Jackson a été mouvementé, a divisé les fans, il faut reconnaître ce geste classe de l’Oracle Arena.

Flop

Deuxième semaine consécutive sans flop. Signe que jusqu’ici, tout va bien.

Le programme de la semaine prochaine

@ Utah Jazz, dans la nuit de mardi à mercredi (3h).

Vs. Miami Heat, dans la nuit de mercredi à jeudi (4h30).

@ Oklahoma City Thunder, dans la nuit de vendredi à samedi (2h).

@ Houston Rockets, dans la nuit de samedi à dimanche (2h).