Débats Sports

Un Grand Prix du Japon, tournant de la saison ?

Alonso Grand Prix japon

Au pays du soleil levant, l’horizon de Fernando Alonso s’est assombri au moment même où il semblait plus radieux que jamais pour le double champion du monde en titre, Sebastian Vettel. En remportant sa troisième victoire de la saison, la seconde consécutive, le jeune pilote allemand a définitivement relancé le championnat. Il fait désormais office de grand favori à sa propre succession.

La lutte pour le titre relancée.

Alors qu’il pointait à 42 points de Fernando Alonso avant le Grand Prix de Belgique, Sebastian Vettel est revenu à 4 petits points de l’espagnol. Plus inquiétant encore pour Alonso, qui a du concéder deux abandons en Belgique et au Japon, alors qu’il avait marqué des points dans tous les Grand Prix lors de la première partie de saison, la Red Bull semble être revenue à son meilleur niveau. Tandis que la Ferrari est nettement moins performante notamment dans l’exercice du tour rapide.

Par ailleurs, la lutte pour le titre de champion du monde des pilotes va désormais se résumer à un duel entre les doubles champions du monde du plateau. En effet, alors qu’à la reprise pas moins de 6 pilotes pouvaient prétendre au titre, les quatre dernières manches ont clarifié les rapports de force. L’espagnol ne pourra plus compter sur le partage des points entre ses principaux rivaux.

Derrière les deux leaders au championnat, le trou est fait. Raïkkönen toujours aussi régulier mais en manque de performance est relégué à 33 points de Vettel, Lewis Hamilton à 38 points. Mark Webber pointe à 60 points de Fernando Alonso, suivi trois points plus loin par Jenson Button.

Massa rassuré

Depuis de longues semaines, Débats Sports ne cesse de réaffirmer que Felipe Massa sera toujours un pilote Ferrari au commencement de la prochaine saison. Sa seconde position place lors du Grand Prix du Japon vient certainement de sceller définitivement son avenir. Par la même occasion, le pilote brésilien a confirmé qu’il excelle dans l’exercice des départs. En s’élançant depuis la 10ème position sur la grille, il était 4ème à l’issue du premier tour. C’est au bénéfice de la première salve d’arrêts aux stands qu’il a pu dépasser Kamui Kobayashi et Jenson Button. Il restera devant eux jusqu’au drapeau à damier. Felipe Massa est tout simplement le troisième pilote à avoir marqué le plus de points depuis la reprise derrière Sebastian Vettel et Jenson Button.

Romain Grosjean n’a décidément pas retenu la leçon.

Le pilote français avait fait l‘objet d’une sanction, que nous espérions salvatrice, avec sa suspension pour le Grand Prix d’Italie. Visiblement il n’a pas retenu la leçon. Pour la 8ème fois en 14 départs cette saison, Romain Grosjean a été impliqué dans un accrochage. Si la direction de Lotus et ses concurrents avaient été plutôt cléments à son égard à la suite du départ à Spa. Il pourrait bien en être autrement cette fois-ci. Mark Webber que le français a harponné dès le premier virage, est sorti de ses gonds et est allé signifier son mécontentement dans le motor home de l’écurie anglaise. Le pilote australien dont les espoirs de podium ont été annihilés par le français ne décolérait pas en conférence de presse.

« Je n’ai pas vu ce qui s’est passé au départ mais mon équipe m’a confirmé que c’était de nouveau le dingue du premier tour, Grosjean. Nous essayons tous de nous battre pour obtenir des résultats décents chaque week-end mais lui, il essaye juste de rejoindre le troisième virage aussi vite qu’il peut à chaque course ».

« C’est frustrant car plusieurs pilotes de pointe ont été pris dans cet accident. Peut-être qu’il a de nouveau besoin de prendre des vacances ! »

« Il doit faire un travail sur lui-même. C’était totalement de sa faute. Combien d’erreurs pouvez-vous commettre, combien de fois pouvez-faire la même erreur à chaque fois au premier tour ? C’est vraiment embarrassant à ce niveau pour lui. »

En effet, de telles déconvenues pourraient bien être embarrassantes pour son avenir en Formule 1. Eric Bouiller qui avait soutenu son pilote, prétextant qu’il n’était pas toujours responsable des accidents dans lesquels il était impliqué, avait manifesté quelques signes d’agacements.

Même le très diplomate et consensuel, Nico Rosberg s’est montré particulièrement irrité par le comportement du français, qui l’a contraint pour la première fois de la saison à l’abandon.

Evidemment que j’aurais aimé que la course se termine différemment, c’est horrible ! J’avais pris un bon départ, mais Grosjean nous a coûté cher aujourd’hui. Il a percuté Mark Webber, qui est parti en tête-à-queue, ce qui a provoqué un trafic incroyable. C’est bien que Grosjean ait été pénalisé, bien que ce ne soit pas à moi de juger de la pénalité qu’il a reçue.

Schumacher une nouvelle fois percutant.

Michael Schumacher a une nouvelle fois dominé son coéquipier en qualification. Pénalisé de 10 places sur la grille suite à son accrochage avec Jean-Eric Vergne lors du Grand Prix de Singapour, Michael Schumacher s’est élancé depuis la 23ème position sur la grille. Toujours aussi efficace sur la piste de Suzuka où il s’est imposé à 6 reprises, le pilote allemand a échoué à quelques centièmes des points. Une nouvelle fois, le septuple champion du monde a démontré qu’il en avait toujours sous la pédale.

Premier podium pour Kobayashi

Ce grand prix aura aussi été l’occasion de scruter le comportement des pilotes qui ont annoncé leur transfert au cours de la semaine. Sergio Pérez est sorti de piste alors qu’il tentait une manœuvre étrange sur…Lewis Hamilton. Ce dernier a été hors du coup tout le weekend après de mauvais choix stratégiques. Les deux transfuges ont été dominés par leurs coéquipiers qui se sont livrés une belle bataille pour le podium. En délicatesse avec son train arrière au cours des 53 tours du Grand Prix, Jenson Button n’est pas parvenu à se défaire d’un Komui Kobayashi qui obtient son premier podium devant ses fans.

Il faudra vite oublier Spoon et les esses mythiques de Suzuka pour se plonger dans l’atmosphère de Sepang. Le Grand Prix de Corée du Sud commence dès vendredi.