Débats Sports
Don't Miss

Un été à Oakland (suite et fin)

La saison 2014-15 arrive à grand pas, et l’actualité des Warriors va de nouveau battre son plein avec le Media Day le 29 septembre et le début du training camp le lendemain, en attendant les débuts en pré-saison le 7 octobre, et en compétition officielle le 29 octobre.

Depuis la défaite au match 7 face aux Clippers au premier tour des playoffs jusqu’à la signature de Jason Kapono, retour sur l’intersaison de Golden State.

La deuxième partie de cette intersaison est consacrée à la free agency, rythmée par le dossier Kevin Love.

All you need is Love, Love story…

Dès le début du mois de juin, le nom de Kevin Love est revenu avec insistance dans les priorités des dirigeants califroniens. Mis sur le marché par le coach-GM Flip Saunders, Bob Myers a été très agressif sur le cas Kevin Love, à tel point que des rumeurs faisant état d’un accord ont vu le jour sur Twitter. Reste à savoir si ces rumeurs étaient réellement fondées, ou s’il s’agissait d’un simple moyen de mettre la pression sur Cleveland. Dans le même temps, Minnesota a essayé de tirer un maximum de cette course aux enchères pour tenter d’obtenir ce qu’ils voulaient du front office des Warriors, c’est-à-dire Klay Thompson et un tour de draft. Au final, Bob Myers n’a pas cédé en incluant l’arrière de Washington State dans le deal. Ce choix a été très contesté parmi les fans des Warriors, divisant les « pro-Love » et les « pro-Thompson ».

Le deal en question était centré autour d’un duo David LeeHarrison Barnes, auquel se greffait un choix de Draft au preemier tour de 2015. Kevin Love donc, ainsi que Barea, Brewer étaient pressentis pour faire le chemin inverse. Pour les Warriors, ce deal aurait permis à Steve Kerr d’avoir le poste 4 fuyant tant recherché, afin d’avoir un spacing optimal en attaque. Offensivement, l’attaque des Warriors aurait présenté un visage absolument terrifiant, notamment dans le cas où Curry porte la balle et Love pose un écran : tir en sortie d’écran pour Curry, pénétration de Curry pour libérer Thompson, pick-and-pop pour Love… Il est sur que la seule venue de Love aurait permis à Steve Kerr de mettre en place rapidement une attaque très efficace. Par contre, la venue de Love n’aurait apporté pas (ou très peu) sur d’autres secteurs de jeu.

En s’intéressant au profil de chacun, il est évident que le profil de Love aurait parfaitement collé à l’attaque des Dubs : plus de 6 tirs à 3 points tentés par match (contre une seule tentative en une saison pour Lee !) à 37,6 % de réussite. Dans un 5 avec Curry, Thompson, Iguodala, les dégâts auraient été considérables.

Les autres catégories de stats avancées sont toutes favorables à Kevin Love, que ce soit en termes d’efficacité offensive, de PER, de TS % (stat calculant l’efficacité des tirs, avec des coefficients spécifiques pour les tirs à 2 et 3 points).

Cependant, il s’avère que les performances des deux joueurs au rebond sont bien plus proches qu’imaginées. En effet, Lee a capté 8,8 % des rebonds offensifs disponibles contre 8,3 % pour Love. Au final, la venue de Love n’aurait pas réglé la faiblesse du rebond offensif des Warriors.

Golden State comble les vides sur le banc

Dans une free agency qui aura mis du temps à se dessiner, les Warriors n’ont pas attendu de savoir les futures destinations de LeBron JamesCarmelo Anthony. Leur objectif principal était de dénicher un meneur solide en sortie de banc. Les dirigeants ont jeté leur dévolu sur Shaun Livingston. Le meneur XXL des Nets a signé un contrat de 16 millions de dollars sur 3 ans. Après une saison très convaincante à Brooklyn, l’arrivée de Livingston appraît comme une très bonne affaire à première vue. A première vue seulement, puisque le meneur est annoncé out pour plusieurs semaines de saisons régulières.

Par la suite, les Warriors ont signé Brandon Rush, en provenance de Utah. L’arrière défensif, spécialiste du 3 points, connaît bien la maison jaune et bleue pour y avoir passé 2 saisons. Il avait réalisé une excellente saison en 2011-12, avec 9,8 points et 3,9 rebonds de moyenne, en s’affirmant comme un solide joueur en sortie de banc, très adroit à 3 points (45,2 %). Son adresse sera d’une grande utilité à un banc à la peine offensivement la saison dernière. En 2012, sa saison avait été blanche suite à une rupture des ligaments croisés du genou gauche. Il en a été de même pour l’exercice 2013-14, à Utah. Il avait été échangé au cours de l’été 2013 pour permettre la venue de Andre Iguodala.

Justin Holiday, Aaron Craft, James Michael McAdoo, Michael Watt ont ensuite rejoint les Warriors, via des contrats non-garantis. Justin Holiday, le frère cadet de Jrue, voit sa remarquable campagne en Summer League avec les Warriors être récompensée. Sa capacité à scorer de partout ou presque pourrait faire la différence au moment de réduire l’effectif. Aaron Craft, meneur de Ohio non drafté, ne s’inscrit pas dans le même profil que Holiday. Craft est aussi bon défenseur qu’il est mauvais shooteur. Ce profil peut s’avérer très utile en cas de blessure de Livingston par exemple, dans une optique où Stephen Curry évoluerait à l’arrière. James Michael McAdoo, ailier de North Carolina, peut apporter une solution de plus au poste 3, d’autant plus si Draymond Green est amené à jouer 4, tout comme Barnes. Enfin, Michael Watt est un pivot qui tentera de faire son trou en profitant de l’absence de Festus Ezeli, toujours indisponible, avec Ognen Kuzmic comme seul concurrent direct.

Enfin, les dirigeants des Warriors ne sont pas restés insensibles aux belles performances de Leandro Barbosa sous les couleurs du Brésil au cours du Championnat du Monde FIBA. Le vétéran brésilien a signé un contrat d’un an. Cependant, l’annonce de sa signature s’est faite peu de temps après l’officialisation de la blessure de Livingston. Au final, cette signature apparaît plus comme une signature d’urgence pour faire face à d’éventuels pépins avec Livingston.

Le dernier mouvement des dirigeants des Warriors s’est produit il y a 2 jours, puisque Jason Kapono a été invité au training camp des Warriors. L’ancien Sixer est une fine gachette à 3 points, mais il est très peu probable de le voir faire partie de l’effectif final des Warriors.

Le récapitulatif de cet été, très dense, est désormais clos. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires pour faire part de votre satisfaction ou non suite à ces différents renforts, et surtout, si la décision de conserver Klay Thompson vous semble meilleure que d’avoir fait le maximum pour Kevin Love.

[themoneytizer id=15816-16]