Débats Sports

Tour de France 2013. Que la montagne est belle.

Une nouvelle fois le Tour de France a été terni par les affaires de dopage. La systématisation du dopage mise à jour par l’affaire Armstrong a pesé de tout son poids sur l’annonce du tracé de la 100ème édition du Tour de France. A cette occasion, Christian Prudhomme a loué les efforts menés par les adhérents du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible et vertement vilipendé ceux qui se croient encore autorisés à flouer le public et les partenaires du cyclisme.

Cette 100ème édition ne sera pas épargnée par les suspicions, mais les organisateurs d’Amaury Sport Organisation ont travaillé à offrir aux coureurs un terrain de jeu idoine pour en faire une édition mythique.

100ème édition oblige, les spéculations sur le tracé du prochain Tour de France ont laissé court aux rumeurs les plus folles ces dernières semaines. Certaines ont été exaucées. Après une édition 2012 marquée par une surreprésentation des contre la montre qui ont permis à un Bradley Wiggins de s’imposer malgré des limites manifestes en haute montagne, on s’attendait à ce que les organisateurs réduisent la voilure des exercices solitaires pour proposer un tour plus montagneux. C’est chose faîte avec un parcours plus montagneux.

L’édition 2013 du Tour de France nous gratifie de 4 arrivées au sommet à Ax-3 Domaines, au Mont Ventoux, à l’Alpe d’Huez et au sommet de Senmoz, la vielle de l’arrivée. Les grimpeurs pourront donc s’exprimer jusqu’au bout. Le verdict du Tour sera rendu sur leur terrain.

Là où le Tour de France 2012 présentait plus de 100 kilomètres de contre la montre individuel, l’édition 2013 n’en compte guère moins. Si le prologue a été supprimé, laissant la possibilité aux sprinteurs de s’emparer du maillot jaune lors de l’arrivée à Bastia, le prochain Tour proposera deux contre la montre individuel en plus d’un contre la montre par équipe à Nice lors de la 4ème étape. Pas certain que cela suffise aux rouleurs pour créer la différence. Si le contre la montre du Mont Saint-Michel (11ème étape) conviendra aux spécialistes de l’exercice, le second entre Embrun et Chorges (17ème étape) favorisera davantage les hommes forts. Son positionnement avant trois étapes de montagnes dont deux arrivées au sommet et un double passage de l’Alpe d’Huez ne devrait pas contribuer au blocage de la course. Bien au contraire. En plaçant le dernier contre la montre, avant la traversée des Alpes, les organisateurs du Tour ont voulu garantir le spectacle lors de cette dernière semaine. Les écarts seront crées entre les rouleurs et les grimpeurs avant les Alpes. Ces derniers n’auront alors plus le choix et devront mettre en difficultés les rouleurs. Les Schleck, Contador, Joaquim Rodriguez et Vicenzo Nibali auront ici un terrain propice à l’attaque. Leur principal rival pourrait bien être Chris Froome et non pas le tenant du titre, qui aux vues du tracé des deux évènements devrait privilégier le Giro.

Ce Tour de France fait une part belle aux lieux qui ont fait le mythe du Tour de France, bien que certains cols aient été oubliés (Galibier) et emmènera le peloton autour de ce que la France a de plus beau. A commencer par les trois premiers jours passés sur l’île de beauté.

Avec un départ prévu pour la première fois de l’histoire en Corse, le tracé de l’édition 2013 est déjà inédit. Il sera esthétique traversant l’île de beauté mais aussi le Mont Saint Michel, surplombant le lac d’Annecy, escaladant le Mont Ventoux, pour finir entre Versailles et les Champs Elysées.

Si les coureurs veulent s’en donner les moyens, il sera aussi spectaculaire. Et ce dès les premiers jours tant les seconde et troisième étapes de ce Tour sont courtes et accidentées. Un terrain de jeu idéal pour les puncheurs et autres baroudeurs. Les sprinteurs qui se disputeront le maillot jaune à Bastia, ne sont pas oubliés dans le reste du parcours. Les Mark Cavendish, André Greipel, Peter Sagan et les sprinteurs français de la FDJ pourront s’en donner à cœur joie à sept reprises (Marseille, Montpellier, Saint-Malo, Tours, Saint Amand Montrond, Lyon et sur les champs). S’il veut remporter un second maillot vert consécutif, Peter Sagan a intérêt à arriver en forme en Corse car cette saison, Mark Cavendish revient avec une équipe à son service.

Pour cette 100ème édition, ASO nous propose un parcours 100% français, où les coureurs retrouveront le Ventoux, passeront l’Alpe d’Huez à deux reprises dans la même étape, disputeront un contre la montre par équipe et deux contre la montre individuel. Son verdict sera rendu au sommet d’une ascension classée hors-catégorie. Ce parcours autorise les ambitions les plus folles et les attentes les passionnées. Le vainqueur de cette 100ème édition marquera l’histoire du Tour de France. Espérons juste que son nom reste au palmarès un peu plus de 10 ans…

Le parcours du Tour

1re étape : Porto-Vecchio – Bastia
2e étape : Bastia – Ajaccio
3e étape : Ajaccio – Calvi
4e étape : Nice – Nice (contre-la-montre par équipes)
5e étape : Cagnes-sur-Mer – Marseille
6e étape : Aix-en-Provence – Montpellier
7e étape : Montpellier – Albi
8e étape : Castres – Ax-3 domaines
9e étape : Saint-Girons – Bagnères-de-Bigorre
Repos autour de Saint-Nazaire
10e étape : Saint-Gildas-des-Bois – Saint-Malo
11e étape : Avranches – Mont-Saint-Michel (contre-la-montre individuel)
12e étape : Fougères – Tours
13e étape : Tours – Saint-Amand-Montrond
14e étape : Saint-Pourçain-sur-Sioule – Lyon
15e étape : Givors – Mont-Ventoux
Repos autour d’Avignon
16e étape : Vaison-la-Romaine – Gap
17e étape : Embrun – Chorges (contre-la-montre individuel)
18e étape : Gap – Alpe d’Huez
19e étape : Bourg d’Oisans – Le Grand Bornand
20e étape : Annecy – Annecy (Semnoz)
21e étape : Versailles – Paris

  • Dans le côté esthétique, il faut aussi cité le Lac De Serre-Ponçon 😉

    Dommage de ne pas avoir visiter le col de l'Izoard et son paysage lunaire, un col mythique qui se fait un peu rare en ce moment.. Sinon le sprint à Lyon pas si sûr, avec les côtes de La Duchère et La Croix Rousse.

    • En effet, le Lac de Serre-Ponçon sera d'autant plus contemplé que les caméras le filmeront toute la journée avec un contre la montre individuel particulièrement casse pâte. Les coureurs largués au général pourront au moins profiter du paysage 😉

      Aucun sprint n'est assuré d'avance dans ces étapes de transition. Et sur cette étape précise, la présence de deux étapes pour sprinteurs juste avant et celle du ventoux juste après pourrait jouer en faveur de puncheurs. Le profil semble toutefois bien convenir à un Peter Sagan. On verra aussi quels seront les sprinteurs engagés. Mais avec Cavendish dans une équipe qui lui sera totalement dévolue, je crains que les baroudeurs n'aient pas beaucoup l'occasion de s'exprimer.

  • Philo_Dox

    Je trouve qu'il est vraiment magnifique ce tracé (de mon point de vue de spectateur lambda)

    Je préfère vraiment les étapes de montagne, plus spectaculaires.

  • Un bien beau tracé, après c'est au coureur de le rendre palpitant. Les étapes des Alpes placées après le contre la montre c'est une sacrément bonne idée.

    Perso, je fais partie de ces inconditionnels qui prennent du plaisir à regarder même des étapes de plat, l'exercice du sprint c'est quand même magnifique, alors certes, les 4 heures précédant le sprint massif sont pour le moins monotones à moins que certaines équipes ne cherchent à faire des bordures, deux étapes pourraient s'y prêter.

    Paradoxalement, le TDF ce n'est pas l'évènement cycliste le plus passionnant à regarder. Je préfère de bonnes vieilles classiques flandriennes ou ardennaises.

  • Pingback: A huit ça serait mieux? - Débats Sports()

  • Pingback: Le mauvais tour de Bradley Wiggins - Débats Sports()