Débats Sports

Tennis – Non la saison n’est pas finie.

Alors qu’Andy Murray vient de remporter son premier tournoi du Grand Chelem après avoir déjà triomphé lors des Jeux Olympiques, la saison de tennis est encore pleine d’enjeux.

La fin de saison est traditionnellement le lieu privilégié de la course aux points ATP. Guidée par la quête de la première place mondiale et des places qualificatives pour la Masters Cup de Londres, la fin de saison donne lieu à d’épiques batailles tennistiques et…comptables. Cette année ne dérogera pas à la règle. Si la place de numéro 1 mondial est actuellement entre les mains de Roger Federer, Novak Djokovic semble mieux placé pour la conquérir.

La lutte pour la première place mondiale

Le suisse mène le classement mondial avec une marge confortable sur le serbe. Avec 11 805 points, Roger Federer devance le récent finaliste de l’US Open de 1 335 points.

Classement ATP au 17 septembre 2012

Toutefois, le suisse a de nombreux points à défendre en toute fin de saison et notamment les 2 500 points de sa victoire à Bercy et de son sans faute à Londres. Au contraire Novak Djokovic n’a que très peu de points à défendre en fin de saison. Après ses huit mois exceptionnels de janvier à août 2011, le serbe avait fait l’impasse sur la fin de saison.

Classement à la Race au 17 septembre 2012

Le calcul est simple. A la Race, Novak Djokovic devance le Suisse de 990 points tout en ayant disputé trois tournois de moins. Pour conserver sa première place mondiale, Roger Federer doit donc engranger 1 000 de plus que le Serbe jusqu’à la fin de la saison. Un sacré challenge.

Malgré tout le suisse tient son destin au bout de sa raquette. Il a démontré qu’il restait l’incontestable numéro 1 en indoor. Le suisse est en mesure de renouveler l’expérience de l’année passée, d’autant plus que de gros points restent à prendre pour le suisse lors de la tournée asiatique. Reste à savoir, si Roger Federer, qui s’est dit fatigué après ses matchs de Coupe Davis, souhaitera s’engager dans une course aux points avec le serbe.

S’il est encore le numéro 1 mondial à 31 ans, Roger Federer le doit autant à un style de jeu qui ne soumet pas son corps aux mêmes temps que les enveloppes corporelles d’un Rafael Nadal ou d’un Novak Djokovic, mais aussi à une gestion particulièrement fine de son calendrier. Le suisse a su tirer un trait sur certaines ambitions annexes pour se concentrer sur des objectifs précis. Ainsi, il a toujours délaissé la Coupe Davis au profil de son palmarès en Grand Chelem. Est-ce que la motivation de terminer une sixième année en tête du classement ATP et d’égaler une nouvelle fois Pete Sampras, sera suffisante ? On gage que oui. Le Suisse a toujours eu un respect profond pour l’histoire de son jeu. Graver un peu plus son nom dans les annales de l’histoire du Tennis est une opportunité qui ne se prend pas à la légère. D’autant plus qu’il s’agit d’une des dernières chances du Suisse de terminer une saison en tant que numéro 1 mondial.

Andy Murray va t-il délaisser la tournée asiatique ? Rafael Nadal fera t-il son retour? 

Les deux autres membres du Top 4 ne manqueront pas de faire l’actualité tennistique. Fort de sa victoire à New York, Andy Murray vient de monter sur le podium au classement ATP. Il vient surtout d’intégrer  le club très select des vainqueurs de Grand Chelem encore en activité. Avec le doublé Jeux Olympiques, US Open, Andy Murray n’est plus l’éternel second. Il peut désormais prétendre à intégrer durablement le club des quatre en compagnie de Federer, Nadal et Djokovic.

Le Britannique voit la tournée asiatique se présenter et de gros points à défendre. Souhaitera t’il de sa forme et de sa confiance pour glaner quelques titres supplémentaires et défendre l’intégralité de ses points pour se positionner de manière idoine pour tenter de se rapprocher de la place de numéro 1? Ou privilégiera t-il une plage de repos  afin aborder le Masters Londonien dans les meilleures dispositions possibles?

L’éventualité d’un retour de Rafael Nadal devrait alimenter l’actualité. Depuis la mi-août et l’annonce du forfait de l’espagnol pour le majeur américain, Débats Sports avait envisagé que le majorquin ne reviendrai pas cette saison sur les courts. Cette hypothèse prend un peu plus de crédits à chaque jour qui passe. Le dur en indoor n’a jamais convenu à l’espagnol. Rien n’incite l’espagnol à anticiper son retour.

La course aux Masters.

Le probable forfait de Rafael Nadal aux Masters de Londres ouvre un peu plus les perspectives pour de nombreux joueurs. La fin de saison est particulièrement propice aux seconds couteaux pour se forger un palmarès et grimper au classement. Les meilleurs mondiaux se relâchant après le dernier majeur de la saison. L’an passé Andy Murray avait enchaîné les titres à Bangkok, Tokyo, et Shangaï. Fort d’un nouveau statut et assuré de terminer de terminer dans le Top 3 mondial si Rafael Nadal ne revient pas, le britannique pourrait bien faire l’impasse sur une partie de ces points pour préparer de manière optimale la Masters Cup. Si les participations de Roger Federer, Novak Djokovic, Andy Murray et David Ferrer sont déjà acquises, celles de Juan Martin Del Potro et de Tomas Berdych étant en bonne voie, deux places (sauf retour précipité de Rafael Nadal) sont encore en lice.

Avec 6 Masters 250, 4 Masters 500, et un Masters 1000, avant le Masters de Londres, la fin de saison met en jeu suffisamment de points pour laisser espérer jusqu’aux 20 premiers mondiaux une qualification pour les Masters de Londres.

Qui saura en profiter pour faire irruption dans les huit premiers mondiaux ?

Actuellement 8ème à la Race, le Français Jo-Wilfried Tsonga est en danger. S’il jouera la finale du Tournoi 250 de Metz face à Seppi cet après midi, le manceau devra réaliser une solide fin de saison s’il veut participer aux Masters de Londres où il fut finaliste l’an passé. Placés en embuscade derrière le numéro 1 français, Janko Tipsarevic, Nicolas Almagro, John Isner, Juan Monaco et autres Milos Raonic et Marcin Cilic, sont prêts à saisir l’opportunité de participer à leur première Masters Cup. Richard Gasquet pourrait quant à lui prétendre à une seconde participation.

En raison de leurs aptitudes sur dur et en indoor et de leur total de points déjà acquis, Jo-Wilfried Tsonga et Janko Tipsarevic font office de favoris. Toutefois un Milos Raonic pourrait mettre à profit ses qualités de jeux sur dur et une certaine fraicheur physique pour coiffer au poteau ses principaux concurrents.

Le saladier d’argent, toujours propriété de l’Espagne ?

La Coupe Davis est le traditionnel événement de clôture de la saison de Tennis. Cette année, il ne mobilisera aucun des 4 premiers mondiaux. Seule l’Espagne de Rafael Nadal est encore en lice pour un quatrième trophée en cinq ans. Bien que la République Tchèque de Tomas Berdych et de Radek Stepanek soit un sérieux challenger, on ne voit pas l’espagnol revenir pour disputer les simples. Si Berdych est tout à fait capable de remporter ses deux simples, son habitude de jouer le double posera d’incommensurables problèmes à un joueur dont la résistance physique n’est pas la principale qualité.

Même privée de Rafael Nadal, la sélection espagnole reste particulièrement solide et sera la grande favorite pour remporter un quatrième saladier d’argent en 5 ans.

Les prochaines semaines livreront le verdict d’une saison qui aura vu chacun des quatre premiers mondiaux remporter son tournoi du Grand Chelem. Quelques semaines à trépigner pour savoir si le maître terminera une sixième saison à la première place mondiale ou si Novak Djokovic entamera une nouvelle ère d’hégémonie. Andy Murray confirmera t-il son formidable été ? Un français sera t-il présent à Londres ? Roger Federer remportera t-il son septième Masters, le troisième consécutif ? L’Espagne sera t-elle en mesure de défendre son titre en l’absence de son meilleur joueur ?

Décidément cette saison n’est pas terminée. Pour notre plus grand bonheur.