Débats Sports

Satisfait de ces ballons d’or?

On ne saurait trop le répéter, depuis la fusion du Ballon d’Or et du Prix Fifa du meilleur joueur de l’année, l’essence même de la distinction a évolué. Naturellement, il n’y a pas de scandale à récompenser Lionel Messi sur ses prestations individuelles. L’argentin est un prodige sans égal, un soliste génial. Ce qui est de nature à nous interroger c’est davantage la pertinence de récompenser un joueur sur la base de ses exploits individuels dans une saison où ces performances n’auront pas été couronnées de succès collectifs. Ainsi, les performances individuelles d’un joueur auraient un intérêt propre déconnecté de leur influence sur les résultats collectifs. Cela ne correspond pas à notre philosophie du « people’s game » mais c’est celle qui est assumée par les nouvelles modalités de votes du Fifa ballon d’or. Dès lors, il ne faudra pas s’étonner de voir des joueurs jouer pour cette distinction.

Quoiqu’il en soit, Lionel Messi est désormais le seul joueur au monde à avoir remporté 4 ballons d’or, consécutivement qui plus, et à seulement à 25 ans par dessus le marché. Vous l’avez compris, si nous ne doutons pas que Lionel Messi est le meilleur joueur de cette planète, notre préférence allait à Andrés Iniesta pour cette édition 2012. Nous avions tenté de vous convaincre que le milieu espagnol le méritait plus que son coéquipier ou que Cristiano Ronaldo. Sans succès.

Comme l’indique le sondage installé sous notre article « Quel joueur mériterait le plus de remporter le ballon d’or?« , les lecteurs de Débats Sports partagent sensiblement le même avis que le jury officiel. Lionel Messi caracolait en tête de vos suffrages avec 49% des voix devançant Cristiano Ronaldo (26%) et Andrés Iniesta (25%). Naturellement avec une distribution des votes sur les seuls « finalistes » et non sur les 23 nominés, notre suffrage offre des scores plus élevés encore pour l’homme aux 91 buts en 2012. On notera qu’Andrés Iniesta est nettement plus proche de CR7 sur notre sondage que lors du scrutin officiel. Maigre satisfaction.

Résultats Débats SportsRésultats officiels
Lionel Messi49%41,6%
Cristiano Ronaldo26%23,6%
Andrés Iniesta25%10,9%

Nous vous avions également proposé notre onze mondial il y a une poignée de jours. Nous estimions alors que notre sélection faisait une part trop belle à la Liga. Les électeurs de la Fifa ont fait pire. Les 11 sélectionnés évoluent de l’autre côté des Pyrennées. Fermez le banc. Sauf affrontement en Ligue des Champions entre le Real de Madrid et le FC Barcelone, la saison est terminée.

Nous vous avions également offert l’occasion de voter pour le plus beau but de l’année. Et vous ne vous êtes pas privés de saisir l’opportunité de faire un beau pied de nez aux instances qui considèrent que la fin de l’année s’arrête au mois de novembre en plébiscitant le ciseau retourné de Zlatan Ibrahimovic qui recueille pas moins de 59% de vos suffrages contre seulement 4% à la volée de Stoch pourtant désignée plus belle réalisation de 2012.

Vicente del Bosque aura également eu le droit à sa breloque. Le sélectionneur espagnol éprouvera certainement une immense joie lorsqu’à la fin de sa carrière aux côtés de sa médaille de champion du monde, de champion d’Europe, de ses deux ligues des champions et de ses deux titres de champion d’Espagne, d’exhiber le trophée du meilleur entraîneur de l’année 2012.

Le football féminin a aussi été à l’honneur, histoire de faire durer la cérémonie quelques minutes supplémentaires. Abby Wambach a été élue joueuse Fifa de l’année et Pia Sundahage est le pendant féminin de Vicente del Bosque. Les meilleurs entraîneurs sont donc des sélectionneurs, qui eu égard à la lourdeur des calendriers n’ont plus tout à fait l’occasion d’entraîner leurs joueurs.

Depuis 2010, le jury n’est plus seulement composé de journalistes mais aussi des sélectionneurs et des capitaines des sélections nationales. Si cette nouveauté altère la nature même de la distinction, le détail des votes a le mérite de nous faire sourire.

  • Mario Balotelli a ainsi reçu trois suffrages de la part des capitaines des sélections palestinienne, autrichienne et laosienne.
  • Le capitaine de la sélection algérienne a voté pour Karim Benzema.
  • Le coach de la Thaïlande considérait que le ballon d’or 2012 devait revenir à Sergio Busquets.
  • Mais au rang des originaux, qui ne veulent pas faire comme tout le monde, il convient de souligner la tactique d’Hugo Lloris, du capitaine de la Lituanie, Tomas Danilevicius et de Mirko Vucinic, capitaine du Montengro. Ces trois là sont les seuls joueurs à n’avoir voté pour aucun des trois premiers.
    • Hugo Lloris a porté ses choix sur Iker Casillas, Radamel Falcao et Didier Drogba
    • Tomas Danilevicius a voté pour Zlatan Ibrahimovic, Wayne Rooney et Gerard Piqué
    • Mirko Vucinic a préféré voter pour ses coéquipiers, Gianluigi Buffon, Andrea Pirlo ainsi que pour Zlatan Ibrahimovic.
  • Il n’est pas le seul à voter pour les copains. Ainsi, Mario Yepes a soutenu son compatriote Falcao, Sneijder a voté pour Van Persie, Buffon pour Pirlo. D’autres ont préféré soutenir des coéquipiers en club. Ainsi, la paix dans le vestiaire parisien a été assurée par le vote de Thiago Silva pour Ibrahimovic en troisième choix, tandis que Diego Lugano lui offrait la seconde place.
  • Cristiano Ronaldo a bien essayé de truander, sans succès. Capitaine de la sélection portugaise, CR7 s’est désisté et a laissé Bruno Alves voter pour le Portugal, en choisissant Cristiano Ronaldo en première position devant Falcao et Van Persie. Lionel Messi, capitaine de l’Argentine n’a pas poussé le Fair Play jusqu’à offrir son suffrage au portugais, préférant voter pour ses coéquipiers Iniesta, Xavi et Aguero.
  • Les sélectionneurs allemands et italiens doivent nourrir des regrets de ne pas avoir réussi à battre la sélection espagnole alors qu’ils disposaient des meilleurs joueurs de la saison avec Mesut Ozil et Manuel Neuer pour Joaquim Low ou avec Andrea Pirlo et Gianluigi Buffon pour Prandelli.

On ne saurait leur en tenir rigueur. Après tout, si on jète un oeil plus attentif sur le seul vote des journalistes, les résultats n’auraient pas été différents. Sur le détail des votes de 133 journalistes disponibles dans le document ci-dessous, Lionel Messi obtient 74 premières places, 34 secondes, et 15 troisièmes positions, nettement mieux que Cristiano Ronaldo (29/47/24) ou qu’Andrés Iniesta (11/24/28). On notera, comme sur Débats Sports, un léger resserrement de l’écart entre Lionel Messi et ses poursuivants quand on ne considère que les suffrages des médias.

Les détails des votes de ballon d’or par pays

Les résultats par collège.

Sepp Blatter aura donc organisé une grande cérémonie au cours de laquelle Lionel Messi a remporté son 4ème ballon d’or consécutif. L’argentin ne se sera pas contenté de défrayer les chroniques sportives, il a aussi enflammé les chroniques des magazines féminins en arborant un costume dont on ne saura pas s’il était ou non un hommage à Diego Armando Maradona. Mais cette cérémonie des ballons d’or nous aura également un peu plus convaincu qu’un autre football n’est plus seulement souhaitable mais nécessaire. Un football dont le traitement ne se résumerait pas à celui que l’on pratique à Barcelone et à Madrid, un football qui n’oserait pas présenter l’Ouzbékistan et sa fédération comme le berceau du Fair Play.

NB : Adidas ne se plaint pas du verdict.

  • MarcFitt

    Comme dirait Claude Askolovitch : « qu’on lui donne un trophée, pour lui, qu’il gagnera tous les ans et que le Ballon d’Or reste accessible ! ». C’est exactement ça. Depuis la fusion entre le Ballon d’Or et le prix FIFA, Messi tue la concurrence. Sérieusement, qui en doutait ? C’était joué d’avance, avec ses 91 buts personne ne pouvait le détrôner. Mais on en rêvait. Maintenant qu’il est encore une fois entré dans l’histoire, peut-être que ça changera ?

    Le scandale réside dans la composition de l’équipe de l’année. Le football ne s’arrête qu’aux frontières espagnoles ? Le Real Madrid et le FC Barcelone, qui n’ont pas fait de miracles sur la scène européenne qui plus est, ne sont donc que les deux seuls clubs du Monde ? Ah oui, il y a aussi Falcao. C’est bien parce qu’il est au-dessus des autres. Mais ils auraient bien pu mettre Robin Van Persie ou Zlatan Ibrahimovitch. Mais non. Ils veulent nous convaincre que Messi et Cristiano Ronaldo jouent dans le meilleur championnat du monde, alors il n’y a que des joueurs de Liga. Quid de Petr Cech, Ashley Cole, Philipp Lahm ou Andrea Pirlo ? Ne jouent-ils pas dans des championnats assez médiatisés ? N’ont-ils pas démontré qu’ils méritaient de faire partie de cette liste en remportant plus de titres que la moitié des joueurs présents ? Bref, la FIFA prouve une nouvelle fois son incompétence avec cette campagne de propagande.