Débats Sports

Revue d’effectif : les arrières

Le début de saison approche à grand pas. Après avoir passé en revue les meneurs, place aux arrières.

Klay Thompson : 19,5 points (51,2 % aux tirs dont 56,9 % à 3 points, 89,5 % aux lancers-francs), 2,8 rebonds, 2,8 passes décisives, 25,2 minutes par match.

L’été de Klay Thompson n’a pas été de tout repos. Au sortir de l’élimination des Warriors par les Clippers, son nom est revenu avec insistance dans la saga Kevin Love. Une fois l’échange à Cleveland acté (de manière plus ou moins officielle), les dirigeants ont manifesté tout leur soutien à Klay, soutenant becs et ongles qu’ils n’auraient jamais échangé leur arrière. La campagne de Thompson avec Team USA a donné pour l’instant raison aux dirigeants, puisqu’il a livré un très bon mondial. Seul James Harden a marqué plus de points que lui dans le Team USA, sans compter que Thompson s’est chargé de défendre sur le meilleur attaquant extérieur de l’équipe adverse. Au cours de la pré-saison, il a été sans débat le meilleur joueur de Golden State, concluant sa pré-saison avec 35 points face aux Nuggets.

Toujours est-il que Klay s’affirme comme l’un des 5 meilleurs arrières de la ligue. Chaque année, son arsenal s’est étoffé. Arrivé dans la ligue en tant que shooteur longue distance, le 11e choix de la Draft 2011 progresse d’année en année. Désormais, Klay fait partie des meilleurs défenseurs extérieurs de la ligue, capable de défendre aussi bien sur Chris Paul, Tony Parker que Paul George. Au cours de cette pré-saison, il a souvent pris l’habitude d’attaquer le cercle, aussi bien de la main droite que de la main gauche.

Enfin, il faut surveiller de près la situation contractuelle de l’arrière. Les dirigeants ont la possibilité de le prolonger cette année. Cependant, à quel prix ? Le joueur et son entourage souhaite un contrat maximum. A lui de prouver cette saison qu’il le mérite.

Leandro Barbosa : 6,2 points (50,0 % aux tirs dont 16,7 % à 3 points, 85,7 % aux lancers-francs), 1,4 passe décisive, 1,0 rebond, 13,8 minutes par match.

Signé au cours du Mondial FIBA par les Warriors, l’arrière brésilien connaît une nouvelle franchise en NBA. Pourtant, de nombreux visages lui sont familiers avec Steve Kerr et Alvin Gentry. A l’époque des Suns, Kerr était le General Manager tandis que Gentry faisait partie du coaching staff. Dès lors, son adaptation au système Kerr est rapide, comme l’ont prouvé les matches de pré-saison. Son rôle est clairement défini : Barbosa doit apporter du punch à une second unit en difficulté. Sa polyvalence en attaque va profiter à tous les remplaçants. Barbosa est tout à fait capable de tirer avec une très bonne adresse, de porter la balle, de jouer sur pick and roll…

Cependant, sa signature tardive en plein Mondial est apparu comme très précipitée, comme une signature panique des dirigeants pour pallier la blessure de Livingston. Habitué à jouer à l’arrière, Barbosa pourrait finalement être repositionné à la mène sur de longues phases.

Brandon Rush : 3,5 points (26,1 % aux tirs dont 8,3 % à 3 points, 88,9 % aux lancers-francs), 1,8 rebonds, 11,0 minutes par match.

C’est le revenant de l’intersaison des Warriors. Après s’être rompu les ligaments croisés en novembre 2012 (et mettant fin à sa saison 2012-13), Rush a été échangé avec Andris Biedrins pour faciliter la venue d’Andre Iguodala l’été dernier. Une saison blanche à Utah plus tard, Rush a choisi de revenir dans la Baie. Spécialiste du 3 points et de la défense, il est très intéressant d’avoir ce profil en sortie de banc, en 8e ou 9e homme.

Auteur d’une pré-saison très moyenne, Brandon Rush n’a pas connu la réussite. Pourtant, sa place au sein d’une rotation chargée à l’arrière n’est pas remise en cause grâce à son profil atypique dans l’effectif.

Justin Holiday : 5,4 points (43,8 % aux tirs dont 35,3 % à 3 points, 100 % aux lancers-francs), 1,1 rebond, 1,0 passe décisive, 11,1 minutes par match.

Arrière/meneur longiligne, Justin Holiday est avant tout un gros scoreur. Le frère de Jrue (Pelicans) a su gagner sa place pour le training camp après une excellente Summer League. Chacune de ses entrées au cours de la pré-saison a été très intéressante. Son envie et sa hargne n’ont pas laissé insensible Steve Kerr et ses assistants, à tel point qu’il a décroché la 15e et dernière place à pourvoir dans le roster des Warriors.