Débats Sports

Quels joueurs pour la tournée au pays des Wallabies ?

Les tournées  estivales dans l’hémisphère sud sont souvent l’occasion de faire souffler les cadres de l’équipe de France. En effet, placées en toute fin de saison voire à cheval avec la fin du championnat, les joueurs-clés finissent souvent sur les rotules et les emmener en tournée dans l’hémisphère est au mieux  une perte de temps, au pire un danger pour leur santé. Mais cette tournée 2014 en Australie sera fondamentalement différente des précédentes.

En effet, rarement le jeu produit par le XV de France n’avait semblé aussi pauvre ; malgré un tournoi 2014 plus encourageant au niveau des résultats. Néanmoins le constat est là. Aucune créativité chez les trois-quarts, une charnière défaillante et un paquet d’avants sur le reculoir, celui même qui était redouté par les équipes du monde entier il y a de cela à peine deux ans. Philippe Saint-André est de plus en plus décrié et nombreux sont ceux qui demandent son éviction immédiate.

Cette tournée en Australie est  peut-être donc la dernière occasion pour PSA de retrouver un peu de crédit auprès des supporters des Bleus. Plus que des victoires, c’est un fond de jeu que demandent les supporters. Le sélectionneur français, ainsi que ses adjoints Patrice Lagisquet et Yannick Bru ont donc trois matchs face aux Wallabies ( les 7, 14 et 21 Juin) pour prouver que cette équipe a de l’avenir.

Vient donc maintenant la question du choix des hommes. Le 6 mai prochain, PSA communiquera une liste de 31 joueurs qui s’envoleront pour l’Australie. Je vais donc vous proposer ici une liste, ma liste. Une liste composée de joueurs cadres ainsi que de jeunes premiers se basant sur les joueurs clefs que le sélectionneur a installé en Equipe de France et quelques jeunes dont j’aimerais voir l’intégration très rapidement.

Piliers :

Thomas Domingo – Xavier Chiocci – Rabah Slimani – Clément Ric

A un poste où le renouvellement est compliqué, il me parait nécessaire d’intégrer de jeunes joueurs prometteurs. Derrière l’immuable Domingo qui, malgré un tournoi 2014 raté, reste le titulaire indiscutable à gauche, Chiocci est une alternative intéressante. Encore jeune mais bénéficiant d’un temps de jeu croissant au RC Toulon, il s’affirme de plus en plus comme une valeur montante en mêlée fermée et se rend disponible dans le jeu courant. Même constat pour Clément Ric qui me paraît être, avec Rabah Slimani, le meilleur espoir français au poste de pilier droit. Deuxième choix à Clermont  derrière Davit Zirakashvili, il a su revenir au niveau qui était le sien il y a deux ans, avant sa grave blessure au genou. Exit donc Nicolas Mas, en claire perte de vitesse.

Talonneurs :

Benjamin Kayser – Dimitri Swarszewski

Ces deux-là sont indiscutables tout simplement. A ce jour, ce sont les deux seuls talonneurs français de niveau international. Il n’y a donc pas de doute sur la sélection de ces deux joueurs. Une place de titulaire n’est pas clairement définie entre les deux joueurs même si Kayser semblait avoir pris le dessus en début de tournoi 2014 avant sa blessure. Tolofua, le jeune toulousain, est encore trop tendre pour prétendre à une place dans le squad.

Deuxième-lignes :

Pascal Papé – Alexandre Flanquart – Sébastien Vahaamahina – Thibault Lassalle

La deuxième ligne est clairement l’un des points faibles de cette équipe de France. Nous sommes incapables de rivaliser avec les autres grandes nations sur les postes 4 et 5, notamment dans le jeu courant. Volontairement, je n’inclus pas Yohann Maestri dans la liste. En effet, il semble que le joueur toulousain ait besoin d’un coup de fouet tant ses performances en club et en sélection sont décevantes actuellement. Je le remplace par Thibault Lassalle, jeune joueur qui réalise une excellente saison avec Oyonnax et qui est déjà convoité par de nombreux clubs de Top 14 dont Bordeaux-Bègles, Grenoble et Perpignan. Cette tournée d’été est l’occasion de faire découvrir la sélection nationale à de jeunes joueurs prometteurs comme ce garçon. Pascal Papé est bien sur présent et sera un des leaders de cette équipe. Alexandre Flanquart et Sébastien Vahaamahina se disputeront la deuxième place de titulaire lors de cette tournée.

Troisième-lignes :

Thierry Dusautoir – Alexandre Lapandry – Bernard Le Roux – Yannick Nyanga – Damien Chouly – Louis Picamoles

Thierry Dusautoir fera bien évidemment son retour en tant que capitaine de cette équipe. Louis Picamoles, titulaire indiscutable sera également présent afin d’apporter toute sa puissance à cette troisième ligne. Derrière les deux toulousains, Nyanga et Chouly se sont installés dans cette équipe et seront des rotations intéressantes. Bernard Le Roux a toujours livré d’excellentes performances sous le maillot bleu et me paraît mériter sa place dans cette sélection. Tout comme Alexandre Lapandry qui fait son retour au plus haut niveau avec Clermont. Exit donc Ouedraogo qui n’a quasiment pas joué de la saison et également le jeune toulousain Camara, vraisemblablement encore un peu tendre pour prétendre à un poste très concurrentiel en France.

Demis de mêlée :

Morgan Parra – Jean-Marc Doussain

Le XV de France est clairement en manque de leaders. Morgan Parra en est un et il a fait cruellement défaut pendant le tournoi. Notamment son jeu au pied. Critiqué par certains, aimés par d’autres, Parra ne fait pas l’unanimité mais force est de constater que ses potentiels concurrents n’ont pas su saisir leur chance, que ce soit Doussain ou Machenaud. Priorité à Doussain, plus jeune et qui a l’avantage de couvrir les deux postes de la charnière.

Demis d’ouverture :

Rémi Talès –  Pierre Bernard

Là encore, un poste décimé du rugby français. En effet, notre pays ne dispose pas d’un grand numéro 10. Constat terrible lorsque l’on sait que ce poste est peut-être le plus important du rugby moderne. Il faut malgré tout sélectionner deux joueurs. Rémi Talès est un choix logique car PSA veut l’installer comme son titulaire en 10. Personnellement je ne suis pas fan de ce joueur jamais mauvais mais jamais excellent non plus. Néanmoins, sa présence physique lui permet de bien défendre sa zone, souvent cible privilégiée des attaquants adverses. Pierre Bernard l’ouvreur bordelo-béglais me paraît être une bonne alternative. Réussissant une excellente saison à l’image de son équipe, il mérite d’être vu sur quelques matchs.

Ailiers :

Yohan Huget –  Vincent Clerc –  Maxime Médard

Simplement trois ailiers. Trois joueurs toulousains. Yohan Huget est clairement un titulaire indiscutable dans cette équipe tant il paraît être un des seuls à pouvoir casser les défenses adverses. Vincent Clerc, lui, apportera toute son expérience à un groupe qui en manque cruellement. Maxime Médard est une valeur sure. On ne peut que malheureusement constater la faiblesse du renouvellement à ce poste. Malzieu et Guitoune blessés, Planté en méforme, aucune autre alternative ne semble se dessiner.

Centres :

Wesley Fofana –  Gaël Fickou – Félix Le Bourhis – Florian Fritz

Derrière l’indispensable Fofana, Florian Fritz fera logiquement son retour et apportera son impact physique à cette ligne d’attaque. Je l’ai préféré à Bastareaud qui a clairement montré ses limites dans la continuité du jeu. Malgré un physique hors-pair, le toulonnais arrive toujours aussi peu à jouer debout comme  pouvait le faire un Jauzion de la grande époque. Et dans une équipe qui a déjà beaucoup de mal à assurer la continuité du jeu, pas sûr que Bastareaud soit un excellent choix. A la place, Felix Le Bourhis me paraît être une alternative plutôt intéressante. Le centre de 26 ans réalise une saison énorme avec son équipe de Bordeaux-Bègles. Attaquant racé, doté d’une science du jeu supérieure à la moyenne, il est également un très bon défenseur sur l’homme. Il est peut-être aujourd’hui le centre français représentant au mieux le « french flair ». Et l’équipe de France en a grand besoin. Avec lui Gaël Fickou sera bien évidemment du voyage pour poursuivre sa progression et son apprentissage.

Arrières:

Brice Dulin – Hugo Bonneval – Jean-Marcellin Buttin

L’arrière castrais est l’un des seuls français au niveau à chaque match. Il est le titulaire indiscutable du poste. Jeune, un bon coup de pied, excellent relanceur et doué sur les ballons hauts, il rivalise sans problème avec les meilleurs spécialistes mondiaux du poste. Derrière lui, deux jeunes joueurs sont en balance. Hugo Bonneval, arrière du Stade Français que l’on a vu à l’aile pendant le tournoi ; et Jean-Marcellin Buttin l’arrière clermontois, qui a profité des blessures du titulaire habituel clermontois Lee Byrne pour se mettre en valeur, lui qui récupèrera cette place de titulaire à Clermont l’an prochain suite au départ du gallois. N’ayant pas pu me décider sur le choix de l’un ou de l’autre, je choisirais d’emmener les deux en Australie et de sacrifier un ailier.

Crédits photos : Reuters