Débats Sports

Quand deux champions tirent leur révérence

Comme on le sait depuis le Grand-Prix du Mans, Stoner comptait quitter la compétition moto en fin de saison. L’Australien a donc fait ses valises à l’issue du dernier Grand-Prix de la saison, en Espagne. Mais un autre crack, de 14 ans son aîné, a également décidé de prendre sa retraite : l’Italien Max Biaggi, qui évoluait en Superbike depuis 2007. Après Michael Schumacher qui quitte définitivement la Formule 1 et Sébastien Loeb qui abandonne (partiellement) le WRC, retour sur la carrière de deux grands champions des sports mécaniques. Sans eux, le visage du monde du deux roues ne sera plus tout à fait le même.

Stoner, retraité précoce 

Soutenu dans sa passion dès son adolescence par ses parents, Casey Stoner rallie la Grande-Bretagne et parvient à effectuer, dès 2002, deux courses en 125cc chez Honda : deux jolis résultats qui lui permettent d’ailleurs de passer en 250cc. Mais son manque d’expérience lui fait faire l’ascenseur, avant un retour triomphal, et une saison 2005 lors de laquelle il termine juste derrière son futur coéquipier chez Honda, Dani Pedrosa. Cette performance lui offre un guidon en MotoGP. Après une première saison très moyenne, Ducati sent tout de même que le garçon a du potentiel et l’engage. Bien leur en a pris puisque l’Australien offre à l’écurie italienne le premier titre de son histoire en 2007. Lors de cet exercice, il surpassera tous ses concurrents, ne laissant aucune chance à Valentino Rossi. En 2008, scénario inverse, puisque le Docteur le relègue à la place de vice-champion au terme d’une saison haletante. Par la suite, Casey va vivre deux saisons compliquées et marquées par quelques petits soucis de santé. Néanmoins, il décide de tenter un tout nouveau challenge en 2011 en signant un contrat avec Repsol Honda, qui lui promet un deux-roues hors-norme ! Ils n’auront pas menti, puisque Stoner renoue avec le titre de Champion du Monde, finissant devant les deux pilotes Yamaha, Lorenzo et Rossi.

En 2012, la saison démarre moyennement et c’est après le Grand-Prix du Mans qu’il déclare vouloir terminer sa carrière au terme de la saison. Une fracture de la cheville lors du Grand-Prix d’Indianapolis le prive de trois courses mais il termine à une honorable troisième place du podium en fin d’exercice. Il quitte donc la compétition moto à 27 ans, alors qu’il était au top de sa carrière, faisant intervenir des raisons familiales, mais également un plaisir de la conduite perdu, notamment à cause de Bridgestone, qui aurait considérablement affaibli sa Honda Repsol depuis le début de saison. Casey Stoner aura d’ailleurs saisi l’occasion de dignement faire ses adieux à ses fans, en remportant pour la sixième fois consécutive le GP d’Australie, son pays d’origine.

D’ailleurs, on connait déjà son remplaçant chez Honda : ce sera le jeune et brillant Marquez. Incroyable de régularité et de justesse dans ses attaques, l’Espagnol n’est pas sans rappeler un certain Jorge Lorenzo …

Biaggi, symbole de longévité

Moins connu par les jeunes fans comme moi, mais véritable monument dans le monde des deux-roues, Max Biaggi monte à 17 ans sur sa première moto, mais ce n’est qu’en 1994, lorsqu’il court pour Aprilia en 250cc, qu’il va enfin se révéler. Trois années consécutives dans l’écurie italienne, puis en 1997 chez Honda, lors desquelles il finira à la première place du classement, engrangeant donc quatre trophées en autant de saisons ! Ces performances lui permettront de passer en 500cm3 en 1998, catégorie-reine de l’époque. Une saison mitigée chez le constructeur japonais le fera revenir chez Aprilia dès 1999. Lors des trois saisons qui vont suivre, Biaggi obtiendra de jolis résultats mais finira à chaque fois derrière son éternel rival, Valentino Rossi, troisième en 2000, puis second lors des deux exercices suivants. Ces années-là révèleront d’ailleurs le Docteur comme le maître de la catégorie. Dès lors, il décide de revenir chez Honda, qui lui offrira même une moto officielle en 2005, deux-roues pour lequel il boudait depuis quelques saisons, mais il ne finira que 5me : grosse déception qui le fera prendre une année sabbatique en 2006.

Cependant, il n’abandonne pas et revient dans le monde de la moto en 2007, en Superbike ! A partir de 2009, Aprilia continue de lui accorder sa confiance, et il le leur rend bien. En 2010, il remporte le championnat Superbike, avant de terminer troisième en 2011, à cause d’une blessure au métatarse du pied. En 2012, lors de son ultime saison au guidon d’une moto, il remporte à nouveau le titre de la catégorie (grâce à un écart de 0.5 points sur le second !!), ramenant un sixième trophée dans sa vitrine. C’est sur ce joli succès qu’il décide de mettre un terme à sa carrière, à 41 ans, invoquant lui aussi l’envie de se consacrer à sa famille. Mais son âge avancé laissait aussi présager un départ imminent … Dès lors, il promet de ne pas trop s’éloigner du monde de la moto, et de certainement revenir à un autre poste chez Aprilia, son écurie de cœur.

Article rédigé par Emir