Débats Sports

Preview de l’Episode 19/82 : Indiana Pacers (16-2) @ Utah Jazz (4-15)

Bienvenue chez les Mormons, première. Seule et unique, même. Ça caille très sévèrement dans leur contrée, et les gens y sont bizarres. Donc on vient, on n’y reste pas longtemps, juste le temps de gagner, et on taille en vitesse. 

La mélodie du bonheur. Le rythme est parfaitement réglé par un métronome aux allures de meneur de jeu. La ronde fait bien quatre temps, trois points. Le chef d’orchestre annonce les systèmes comme un entraîneur dicterait les consignes avec des mains et ses bras. La musique est douce, lente et jolie. Parfois crescendo, souvent decrescendo, le tempo dépend généralement de l’envie de la troupe. A Portland, le bouquet final fut fort agréable et dynamique mais les fausses notes ont coûté chères et on ne retiendra qu’une mauvaise performance générale. Encore une fois, le numéro 24 fut grandiose en soliste vers la fin, atténuant la déception de la performance collective. En tournée dans l’ouest américain, les Pacers sont en concert, ce soir, à Salt Lake City.

Il s’agirait de repasser au-dessus des .500 dans ce road-trip qui se conclura par deux matchs délicats face à Oklahoma City et San Antonio. Du lourd, donc, qu’il faut préparer de la meilleure des façons face à ces musiciens chers à Michel Jonasz et à Claude Nougaro. Sur le papier, ça ne casse pas des briques et les Jazzmen sont en reconstruction et le retour de blessure de Trey Burke, meilleur joueur de la saison en NCAA la saison dernière, a donné de nouvelles opportunités à cette jeune équipe. Derrick Favors est un glouton, Gordon Hayward un génie. Mais nous sommes la meilleure équipe du même. Calibre Dream Team.

Starting Five Probables :

PG : George Colline

SG : Gump AKA BornReady

SF : MVPG24

PF : David Beast West AKA David Best

C : Mt. Hibbert

En face, il devrait y avoir un quintet composé de Trey Burke, Gordon Hayward, Richard Jefferson qui joue toujours, Marvin Williams et Derrick Favors. Après, tout est possible.

Pronostics :

Côté gagnant : let’s just win, all right ?

Côté perdant : puisqu’il n’y a pas de Jazz France (ou alors il y en a eu un pendant quelques jours), nous avons été demandé à l’ami Geoffrey Pedrajas, qui a passé un semestre à l’University d’Utah et qui, par un courage admirable et incroyable, en est revenu vivant : « Bon retour en forme du Jazz ces derniers matchs grace aux débuts du Rookie Trey Burke. Très enthousiaste sur les 2 dernières victoires. Ca va beaucoup mieux depuis son retour de blessure. Hâte de voir l’affrontement Hayward/George, les fans du Jazz râlent souvent parce qu’ils l’ont loupé a la draft ! Pour ce soir je m’attends soit à un exploit, soit à un blow-out. » C’était presque une seconde preview.

Rendez-vous tard dans la nuit, avec Micha.