Débats Sports
Don't Miss

Pré-saison : quelles observations ?

La pré-saison est terminée et la saison régulière approche à grands pas. Les sept derniers matchs nous ont donné un léger aperçu de ce que l’on pouvait espérer de cette nouvelle équipe. Les joueurs ont livré un beau spectacle aux fans, mais il reste du travail à effectuer, notamment en défense et au niveau des rotations du coach David Blatt.

1- Commençons par le nouvel arrivant, Kevin Love. Il a joué six des sept matchs de pré-saison, ce montrant irrégulier au tir mais aussi très écarté du cercle. Sa présence sur le terrain permet d’espacer le terrain, mais il semblerait qu’il ait surjoué ce rôle de stretch 4 durant ce mois d’octobre, puisque 25 de ses 54 tirs pris proviennent de la ligne des trois points. C’est une moyenne de 3.5 tirs à longue distance tentés dans un match, ce qui correspond à sa moyenne en carrière. Seulement à Cleveland, il devra varier son jeu offensif, et pas seulement rester sur le périmètre.

Love a commencé la pré-saison très fort, en inscrivant 50 points (17-23 au tir) sur deux matchs, contre le Heat et les Bucks. Durant cette période, il a également rentré neuf tirs à trois points, sur 12 tentés. Il n’a pas été efficace, ni très impliqué, par la suite. en ne rentrant que sept de ses 25 tirs pris contre les Pacers, les Bulls, puis les Grizzlies.

Ceci dit, il ne s’agit pas entièrement de sa faute. Il lui faudra une certaine période d’intégration afin de trouver des paniers faciles. Contrairement au jeu offensif des Timberwolves, chaque possession des Cavaliers ne tournera pas autour de Love. Il devra s’habituer à voir ses coéquipiers prendre des initiatives et chercher leur propre shoot.

L’attaque est construite de cette manière, mais je dois me forcer à m’installer à l’intérieur. Il est arrivé plusieurs fois que je me surprenne à m’effacer vers la ligne des trois points. C’est un ajustement mental qui devrait être facile à effectuer.

Nous avons mis en place quelques systèmes, des écrans, des démarquages, afin de m’ouvrir la voie à l’intérieur. Cela ce verra beaucoup plus durant la saison. J’ai toujours joué de cette manière, et je sais que le coach désire que j’agisse de la sorte.

Kevin Love devra apporter de grands changements à son jeu, comme l’avait dit Chris Bosh. Un nouvel intérieur dans une nouvelle équipe aura toujours des modifications à apporter à son jeu. Contre Memphis, David Blatt a dessiné un système en sortie de temps mort afin de donner le ballon à Love, à l’intérieur. L’action a fonctionné comme prévue, avec deux points au final. Ces ajustements là se feront automatiquement au fil de la saison.

2- Passons maintenant à Tristan Thompson, qui a joué la pré-saison au poste de pivot. Avant d’entamer le training camp, Thompson affirmait avoir gagné quelques centimètres durant l’été. Cela n’a sûrement eu aucun effet sur la décision de David Blatt de le titulariser au poste de pivot, mais c’est toujours une bonne nouvelle de prise. L’histoire de la saison dernière concernait le changement de main dominante de l’intérieur canadien.

Désormais droitier, il montre des signes de progrès encourageant. Son pourcentage de réussite au lancers-francs à Texas University était de 48%. Pour sa saison rookie en NBA, 55.2%. Ensuite une progression à 60.8%, puis 69.3% l’an dernier après le changement de mains. Aujourd’hui, en pré-saison, il affiche une réussite de 84.0% (21/25).

Il ne s’agit pas là des seuls progrès de Thompson, puisque selon ses dires, il aurait une meilleure explosivité au panier, ce qui lui permettrait de finir ses actions plus rapidement. Ce sera à vérifier au cours de la saison, mais son pourcentage de conversion dans la raquette la saison dernière avoisinait les 50%. C’est faible, et c’est inférieur à la moyenne de la ligue. Le fait que l’attention des défenses sera portée vers ses coéquipiers bénéficiera forcément à Tristan cette saison. Si l’on ajoute à cela son énergie, nous avons le role player parfait à l’intérieur.

Durant la pré-saison, nous avons pu assister, à notre plus grand malheur, à des isolations pour Thompson. C’est une chose qui ne devrait jamais arriver, excepté en cas d’avantage de taille sur son défenseur. Son jeu offensif s’est amélioré, notamment son tir mi-distance qui semble plus naturel, mais nous ne sommes pas encore au point où Thompson peut-être considéré capable de se créer son tir. Ce qui fait plaisir aux fans, c’est ça.

3- Egalement présent sur cette action, Matthew Dellavedova. Le meneur australien s’est montré solide en pré-saison, en se tenant à son rôle de défenseur tenace, tout en distribuant le ballon. Dû à certaines blessures, il a été amené à jouer des matchs de plus de 30 minutes à quelques reprises. C’était une habitude pour lui l’an dernier, puisque Mike Brown lui livrait toute sa confiance. Dellavedova semble déjà avoir gagné celle de son nouveau coach et devrait être la doublure du numéro 2 des Cavaliers pour la saison à venir.

Lors de la saison 2013-2014, Delly partageait ses minutes avec Jarrett Jack au poste d’arrière. Cette saison, il se pourrait que Dion Waiters remplisse ce rôle de créateur. Le groupe aura besoin d’un autre créateur en l’absence des joueurs majeurs sur le terrain. Pour cela, on imagine que coach Blatt adaptera ses rotations pour ne pas laisser Dellavedova seul avec la second unit face à l’adversaire. On pourrait dans ce cas assister à un spectacle tristement comique, avec une créativité proche du néant. En effet, les remplaçants sont principalement des défenseurs et des shooteurs.

Cela dit, il ne fait aucun doute que « The Wolf » puisse tenir le rôle de meneur remplaçant de l’équipe.

4- Dion Waiters aura le rôle de créateur, ou de scoreur, en l’absence des grands noms sur le parquet. C’est un rôle qu’il devrait apprécier, car il est après tout, le meilleur joueur de la planète. Si l’on suit sa logique, selon laquelle « Men lie, Women lie, BUCKETS DNT« , il est normal de voir Waiters prendre le plus grand nombre de tir de l’équipe en pré-saison. C’est un sujet que l’on a adressé ici, et qui a déjà été exploré.

Cependant, il y a des points positifs à tirer de ses performances. Contre les Bulls, Dion n’a pas forcé son tir. Il a cherché à créer pour ses coéquipiers et à les mettre dans de meilleures situations que lui pour marquer. Sur le plan défensif, on a également remarqué que Blatt comptait sur lui pour défendre sur les menaces extérieures adverses. Cela a été le cas contre Derrick Rose notamment. Depuis son arrivée dans la ligue, cette envie de défendre ne s’est pas manifestée chez Waiters. Cette saison pourrait changer des choses au niveau de son comportement.

Puisque rien n’est parfait, son jeu offensif va nécessiter quelques ajustements. Il faut que Waiters fasse preuve de plus d’agressivité en attaque. Non pas en demandant le ballon plus souvent, mais en attaquant le panier afin de déstabiliser la défense. On connait sa capacité à créer du jeu. Il faut maintenant la mettre au service de sa propre personne lorsque les défenseurs auront le dos tourné. Les « presque trois points qui n’en valent que deux » doivent également disparaître de son jeu. Un faible pourcentage de réussite combiné au même résultat qu’un layup devrait suffire comme argument.

Sous contrôle, Dion Waiters peut s’avérer être une arme précieuse aux Cavaliers.

5- Kyrie Irving a manqué trois matchs de pré-saison, à cause d’une légère entorse à la cheville, mais ne devrait pas manquer de rythme pour démarrer la saison. Il sort d’une coupe du monde réussie, avec notamment une récompense individuelle, mais surtout la médaille d’or du championnat. Le meneur des Cavs a joué propre durant le mois d’octobre, affichant des moyennes de 20.7 points, 5.0 passes et 1.5 interceptions. Mieux encore, ses pourcentages au tir : 55.0%, 41.0% à trois points et 88.0% aux lancers. Mieux encore ? Seulement 1.5 pertes de balle de moyenne.

Outre ses statistiques relativement correctes, Irving a encore du travail à effectuer au niveau de la défense. L’effort pour contenir une simple pénétration n’est pas encore suffisant. Il doit tout simplement faire mieux que ça.

roserev.0.0.0

Concernant le jeu offensif, le jeu lui vient naturellement, il semble clair que les clés de l’attaque des Cavs lui ont été confiées. Encadré par le personnel de l’équipe, il n’y a pas de soucis à se faire sur ce plan.

6- Anderson Varejao a l’air très en forme et prêt à en découdre. Il a joué chaque match de pré-saison, avec une production satisfaisante. Contre Chicago, il s’est même fait très plaisir en inscrivant 22 points (10-13 au tir) tout en ajoutant huit rebonds, deux passes, deux interceptions et deux contres. De nouveau en compagnie de son ami LeBron James, le pivot brésilien semble déjà prêt à faire face au reste de la ligue.

Varejao n’a pas joué plus de 24 minutes durant ce mois d’octobre, et cela semble correspondre au temps de jeu moyen que l’on peut espérer pour lui cette saison. Son état fragile peut mettre les Cavaliers en danger à tout moment, il est donc logique de voir de telles mesures être prises par David Blatt.

Il n’y a pas grand chose à redire sur les prestations de Andy. C’est un réel bonheur de le voir jouer avec une équipe qui vise le titre à nouveau. Ces dernières années ont été terribles pour lui, mais il s’est toujours donné au maximum. C’est une juste récompense pour lui.

7- Cela dit, les problèmes à l’intérieur persistent encore. Contre les Bulls, il a semblé clair que les Cavs manquaient d’un protecteur à l’intérieur. Ni Varejao, ni Thompson ne sont capables de répondre à ce besoin. Brendan Haywood a fait ses débuts avec les Cavaliers en pré-saison, mais il lui faudra un certain temps avant de retrouver son rythme. Il a l’air en forme, et pourrait avoir un rôle important cette saison.

La zone a été déployé par David Blatt à quelques reprises, principalement pour masquer ce vide à l’intérieur. Cela ne signifie pas que la défense des Cavaliers sera en danger à tout moment, mais elle sera certainement exposée. Contre des joueurs comme Derrick Rose ou Monta Ellis, un intérieur intimidant est requis afin de les dissuader de revenir dans la raquette. Des ajustements seront mis en place au cours de la saison pour faire face à ce problème, mais il ne serait pas étonnant d’entendre des rumeurs impliquant la franchise de David Griffin et un pivot NBA.

8- Le banc a été satisfaisant en pré-saison. Shawn Marion n’a pas révolutionné l’attaque, mais son apport en défense est appréciable. Il fait tout correctement, tout en apportant une présence supplémentaire au rebond. Son expérience semble déjà transformer la mentalité des jeunes de l’équipe. Cependant, Mike Miller ne s’est pas montré très convaincant en pré-saison Son tir à trois points a été mauvais : 3-16, soit un maigre 19% de réussite. Il n’a pas été surprenant de voir Joe Harris lui prendre ses minutes contre le Heat ou les Bulls.

Le rookie a été convaincant, et relativement efficace de loin (9-25, 36% de réussite). Il connait son rôle dans l’effectif et il s’y tient. C’est appréciable, tout comme son effort en défense. On pourrait le voir plus souvent en cours de saison si des joueurs comme Miller ou James Jones déçoivent.

9- Cette pré-saison a également été l’occasion pour David Blatt de s’ajuster au rythme du jeu NBA, de clarifier ses rotations et de mettre en pratique ses schémas offensifs. Les individualités sont présentes, il lui faudra instaurer un système pouvant les regrouper efficacement. Cela vaut pour l’attaque, mais également la défense. LeBron James et Shawn Marion sont de bons défenseurs individuellement, mais la défense de groupe a souffert.

Offensivement, Kyrie Irving et LeBron James devront faire en sorte d’intégrer au mieux Kevin Love en attaque. Des paniers faciles près du cercle, quelques possessions au poste bas, des actions simples pour le mettre en confiance. C’est une tâche qui revient à Blatt, mais aussi aux joueurs présents sur le terrain. A l’image de l’entente entre James et Varejao, Irving et Love devront se construire une relation solide afin de se trouver à tout moment sur le terrain.

L’état actuel de l’équipe reste brouillon, mais encourageant. Le Big Three n’a joué que deux matchs ensemble, pourtant les Cavaliers ont remporté cinq de leur sept matchs de pré-saison. Les répétitions à l’entraînement et une cohésion d’équipe solide permettront aux Cavaliers de franchir un palier.

10- La saison débutera le 30 octobre, à la Quicken Loans Arena, contre les Knicks de Carmelo Anthony. 

[themoneytizer id=15816-16]