Débats Sports

Pourquoi Cleveland va trader son 1er choix.

Cleveland-Cavaliers-1st-pick

Après les Hornets l’année dernière qui avaient récupéré le 1st pick (a.k.a Anthony Davis) à la surprise générale, la logique des chiffres n’est pas encore respectée cette année puisque ce ne sont pas le Magic d’Orlando et ses 25% de chances qui ont décroché la timbale mais les Cavaliers.

Pour la 3ème fois en dix ans, la franchise de l’Ohio aura le privilège de choisir en premier à la draft. Mais après LeBron James et Kyrie Irving, les Cavs vont-ils vraiment récupérer le premier choix de la draft 2013 ? Pour Débats Sports c’est non. Et voici pourquoi.

Cleveland ne peut pas ajouter un nouveau rookie à son roster

24-58, c’est le bilan peu flatteur des Cavaliers cette saison. Certes ils ont des excuses (comme toujours). Varejao a  vu sa saison stoppée nette pas une blessure, alors qu’au même moment Irving revenait sur les parquets. Mais cela ne doit néanmoins pas cacher la faiblesse d’une équipe qui manque clairement d’un leader.

Irving peut l’être ou du moins le devenir. Mais à l’image de John Wall ou même de Stephen Curry, il a besoin d’être entouré. Curry a enfin du monde en forme avec David Lee et Bogut, Wall n’a toujours pas trouvé son compère et Irving manque de régularité sur les ailes et à l’intérieur pour le seconder.

Surtout, les Cavs ont un gros problème d’expérience. Le plus vieux joueur cette saison est Luke Walton et ses 33 ans. Et le pépère est free agent cet été.  Avec son ancien contrat à 6 millions de dollars la saison, pour 3 petits points par match, il n’est pas assuré de retrouver sa place à Cleveland.

Vient ensuite le brésilien Varejao. 14 points, 14 rebonds, ce sont les statistiques 2012-2013 du pivot de 30 ans mais pour seulement…25 matchs.

Et derrière, c’est Chris Quinn, Livingston et Daniel Gibson qui font office de vétérans.

Sur les contrats garantis de la saison suivante (7 joueurs seulement, plus deux qualifying offers et la player option de Speights), la moyenne d’âge s’élève à 24 ans. Le front office de Cleveland va-t-il vraiment risquer de rajeunir encore cette équipe avec un rookie, même un first pick ?

Personne ne vaut un first pick dans cette draft.

Les observateurs sont unanimes, aucun joueur ne se détache vraiment pour être un premier choix. Noël pour certains, McLemore pour d’autres, ou même Otto Porter ou même Bennet et Oladipo.

A l’inverse de certaines draft, il n’existe pas de fossés entre le premier choix et le cinquième. En imaginant une draft commune des deux dernières années (2012 & 2013), il parait très probable que les cinq premiers joueurs choisis seraient issus de la draft 2012.

Ainsi, et en considérant l’affirmation précédente selon laquelle les Cavs n’ont pas intérêt à ajouter un nouveau rookie dans le roster, autant tenter d’échanger son first pick contre un choix plus éloigné, tout en recevant dans l’affaire un joueur expérimenté.

Quand bien même, les Cavs souhaiteraient ajouter un nouveau prospect à leur arsenal, les profils de Nerlens Noël blessé et de Ben McLemore évoluant au même poste que Waiters ne correspondent pas aux besoins de la franchise pour l’un, pas aux objectifs sportifs fixés par Gilbert et son rejeton hier soir à savoir une qualification pour la post-season pour l’autre. La quête d’un poste 3 pourrait être assouvie par un Otto Porter pour lequel un 1st pick n’est pas nécessaire. Les Cavs auront alors toute latitude pour trade-down leur choix contre celui de la première franchise susceptible de se positionner sur l’ex ailier de Georgetown.

Les Cavaliers vont exploser leur salary cap… en 2016.

A l’été 2015, les Cavs vont devoir resigner (s’ils le veulent) Kyrie Irving, qui sera restricted free agents, Anderson Varejao, Tristan Thompson, RFA également, et Alonzo Gee.

A l’été 2016, les Cavs vont devoir s’attaquer aux contrats de Dion Waiters et Tyler Zeller, tous deux RFA.

On imagine mal les Cavs ne pas garder l’ossature Irving, Waiters, Thompson. Trois joueurs du top 5 de leur draft.

Avec des contrats dignes de leurs rangs, si les joueurs assument leurs rôles. En gardant cette progression, Irving méritera son contrat maximum et les deux autres pourront espérer passer la barre de la dizaine de millions l’année.

Dès lors, Cleveland pourra-t-il offrir un chèque décent à son first pick sélectionné cette année et qui sera restricted free agent en 2017 ?

Les solutions

Le constat est clair chez le front office de Cleveland :

  • L’équipe a du potentiel.
  • L’équipe est trop jeune et inexpérimentée.
  • L’équipe manque d’un ailier de classe all-star.

Les ailiers ne sont pas chose courante dans la ligue. Mais certaines équipes pourraient décider de libérer un de leur joueur contre ce premier choix.

Boston par exemple doit absolument rajeunir son effectif. Les choix de draft des Celtics déçoivent ces dernières années avec Sullinger blessé, Fab Melo collé au banc, E’Twaun Moore (…) et bien d’autres. Seul Bradley a convaincu Doc Rivers. De là à dire que les scouts des Celtics sont mauvais c’est vite dit, mais choisir en premier limite les erreurs de jugement.

Proposition de trade :

  • Boston envoie : Paul Pierce, Brandon Bass, son choix n°16 et son premier choix de la draft 2014
  • Cleveland envoie : Anderson Varejao et son choix n°1

Une autre franchise a également besoin d’être rajeunie. Dallas est au fond du trou en cette fin de saison, suspendu aux choix de Chris Paul et Dwight Howard, de rejoindre, ou pas, la franchise texane.

Dès lors, plutôt que de rester attentiste, pourquoi ne pas chercher à récupérer ce premier choix pour accompagner Nowitzki vers une fin de carrière digne de son rang aux côtés d’un jeune joueur plein d’avenir.

Proposition de trade :

  • Dallas envoie : Shawn Marion, Jared Cunningham, son choix n°13 et son premier choix de la draft 2014
  • Cleveland envoie : Alonzo Gee et son choix n°1

Enfin et pour faire court puisque l’on pourrait élaborer des simulations de trades avec les 29 autres franchises. Portland a besoin d’un pivot pour soutenir Aldridge et créer un axe fort avec Lillard. C’est donc pourquoi Nerlens Noel pourrait atterrir chez les Blazers dans le cadre du trade suivant :

  • Portland envoie : Nicolas Batum, Meyers Leonard et son choix n°10
  • Cleveland envoie : Alonzo Gee et son choix n°1.

Bien entendu, si vous avez d’autres hypothèses, vous avez la parole.