Débats Sports

Points d’actualité et analyse

Je vous propose de faire un bref petit tour d’actualité autour de l’environnement des joueurs.

Thomas Robinson : Heureux de retrouver son job, il apprend à être plus patient auprès de LaMarcus Aldridge !

 

Arrivé cet été après une saison rookie catastrophique ponctuée de deux transferts. L’ancien de Kansas a eu un peu de temps pour se montrer cette saison. On a entrevu un bon potentiel lors de quelques matchs comme Phoenix ou Indiana… mais petit à petit il s’est fait pousser hors de la rotation suite à une série de mauvais matchs au profit de Meyers Leonard.

Cloué sur le banc Thomas Robinson a enchaîné 6 DNP avant de voir la lumière à nouveau contre les Kings le 7 janvier dernier. Il a définitivement repris sa place lors de la réception du Magic ou s’on énergie a fait mouche dans le 4ème quart-temps. T-Rob dira en interview d’après match “I want my job back !”

Même si ses défauts ne sont pas gommés, il a réintégré la rotation derrière LaMarcus Aldridge. Robinson précise qu’il est à l’aise sur le terrain avec Freeland et Robin Lopez et qu’il est en mesure de mieux faire tourner la balle.

Ce point est essentiel puisque c’est ce qui lui a fait perdre sa place. Clé de son développement, T-Rob est allé voir Aldridge pour lui demander des conseils.

« Je suis allé voir LaMarcus pour des conseils, lui demander comment a t’il autant confiance en lui ». LaMarcus Aldridge déclare de son côté « Je lui ai conseillé, de ne pas être trop désireux de scorer tout de suite et de regarder autour de lui afin de prendre d’ajuster sa décision et prendre le bon shoot ou faire la bonne passe ».

Un conseil qui semble porter ses fruits puisque depuis son retour, Robinson prend 75% de ses shoots dans la raquette et tourne à 65% de réussite aux tirs.

La complicité entre les deux joueurs ne fait aucun doute, on entend souvent Robinson hurlé « lunch meat » sur le banc quand Aldridge est isolé sur demi-terrain. Une complicité qui permet aussi à T-Rob de trouver un rôle en NBA !

 

 

Mais où est donc passé Dorell Wright ?…

 

… Sur le bout du banc ! Trahi par son shoot et victime du retour de blessure de C.J. McCollum. Wright n’a pas rejoué (sauf contre Dallas) depuis.

Dorell Wright affirme ne pas avoir été mis au courant qu’il n’allait pas jouer à Sacramento mais il n’y a pourtant pas de surprise vu ses dernières prestations.

Signe de la crise de confiance de Wright, il est aussi passé derrière Will Barton dans l’ordre des appelés.

Pour l’instant le joueur reste pro et se déclare prêt à faire le maximum dès qu’il sera sur le terrain… Mais pourtant il n’a pas eu l’occasion de se montrer et le staff a semble-t-il préférer forcer sur Nicolas Batum blessé au doigt contre le Thunder.

Wright va-t-il accepter la situation longtemps ? Rien n’est sûr, même pour un joueur au comportement irréprochable.

 

Trade : Faut-il s’attendre à du mouvement chez les Blazers ?

 

A priori non ! Mais rien n’est impossible jusqu’au 20 février.

Les Blazers n’ont pas de gros contrats expirants, ni de tours de draft pour 2014. A priori rien d’intéressant pour faire des transferts. Cependant des ragots rumeurs prêtent un intérêt des Blazers pour Omer Asik.

Neil Olshey a récemment confié que s’il pouvait il aimerait renforcer le secteur intérieur des Blazers ou obtenir un tour de draft (fin de 1er tour ou second tour vraisemblablement).

Mais il est lucide sur le fait qu’il n’a rien à proposer d’intéressant pour obtenir un gros renfort sans perdre de joueur important (Robin Lopez est considéré comme un joueur important et inamovible).

Rien ne semble presser, mais on peut considérer que Meyers Leonard, Allen Crabbe et Will Barton sont dans un package de joueurs transférables… possible que Dorell Wright vienne s’ajouter à la liste.

Quant à Victor Claver, sa situation est floue. L’espagnol ne joue pas et n’est pas envoyé en D-League non plus. Un buyout est tout à fait possible mais ceci n’est que supposition de l’auteur.

 

TEAM USA : LaMarcus Aldridge dans la liste pour 2014, Lillard dans celle de 2014 et 2016 !

 

Jerry Colangelo le GM de Team USA vient de publier la liste des joueurs susceptibles de participer aux prochaines échéances internationales.

La présence de Damian Lillard ne fait l’effet d’aucune surprise mais celle de LaMarcus Aldridge pour 2014 en est une petite.

 LaMarcus Aldridge était présent dans les listes du CM 2010 en Turquie et aux JO de Londres en 2012.

En 2010, LaMarcus Aldridge avait décliné l’invitation mais la raison n’a jamais été « officielle ». Sa mère fut atteinte d’un cancer cet été mais il se murmure aussi que Nate McMillan pourtant dans le staff de Team USA avait conseillé à son joueur de faire l’impasse pour prendre de la masse et travailler son jeu poste bas… Aldridge est devenu un monstre la saison qui a suivi et Kevin Love fut sélectionné pour le remplacer.

En 2012, Pas de quoi polémiquer ! Aldridge n’était pas suffisamment remis d’une blessure à la hanche. Encore une fois c’est Kevin Love qui a eu le champ libre pour la sélection (Blake Griffin était pris d’office et remplacer par Anthony Davis). En revanche il se murmurait qu’Aldridge n’était pas très communicatif vis-à-vis du staff de Team USA ce qui laissait planer le doute sur ses motivations.

Bien qu’on sache que Kevin Durant et Kevin Love sont déjà dans les 12 prévus pour l’Espagne. Voir Aldridge dans la liste de 2014, c’est un message très clair, s’il n’est pas blessé il sera sélectionné !

Même si on n’a jamais eu l’occasion de voir LMA dans ce contexte, avec son style de jeu et sa technique il est hypothétiquement l’intérieur américain le plus fort dans la translation au jeu FIBA.

Une association avec Kevin Durant pourrait être une arme de destruction massive, les deux joueurs qui n’ont fait que se louper depuis le début de leur carrière (Texas ou Aldridge recrute Durant puis s’inscrit à la draft 2006, draft 2007 Durant 2ème choix) !

 LMAKD

  • Gajs

    Je ne serais pas hostile à sacrifier un des trois seconds tours de draft dont disposent les 76ers pour récupérer Will Barton si cela peut offrir une porte de sortie au jeune prospect. Je ne suis pas convaincu toutefois que cela figure dans les plans de Sam Hinkie.

    • Will Barton en vaut vraiment la peine. Il a ses défauts mais il a vraiment trop de talent… On ne l’exploitera jamais parce qu’on est pas dans un contexte de construction. Il ne demande qu’à jouer et il a une attitude hyper pro. Je lui souhaite d’exploser mais je ne pense pas que ce soit sous les couleurs des Blazers.