Débats Sports

NHL: Hockey is finally back!

Après plus de 4 mois de psychodrame, la NHL a enfin repris ses droits. Le lockout s’est enfin terminé après de rudes négociations. Ce fut une période très difficile pour l’ensemble des fans de hockey.

Après s’être posé la question de la nécessité de ce lockout, revenons un peu sur les conséquences présentes et futures de ce lockout.

Un accord difficilement trouvé

Beaucoup de monde avait perdu la foi que ce soit du côté des joueurs ou de celui des propriétaires de franchises sans parler des fans, pourtant l’association des joueurs (NHLPA) et les responsables de la ligue (NHL) ont réussi à trouver un accord pour cette nouvelle convention collective. Ces négociations ont été très laborieuses car les 2 camps sont restés sur leurs positions jusqu’au bout. Il aura fallu 113 jours, la dernière date limite l’avant annulation complète de la saison et une pression des acteurs économiques pour voir cet accord se finaliser.

Cette entente de principe a été finalement signée le 6 janvier , puis ratifié le 12 pour un début de saison le 19 janvier.

Que retrouve-t-on dans cet arrangement ?

  • Un partage des revenus équitable (50-50). Les joueurs recevaient 57% la saison dernière sauf qu’ils auront beaucoup plus d’avantages notamment avec les fonds de pensions, pivots de leur retraite par capitalisation.
  • Une entente de 10 ans avec la possibilité pour l’un ou l’autre camp de sortir au bout de 8ans.
  • Un nouveau plafond salarial : 70.2M cette saison 2012-2013 puis 64.3M en 2013-2014. Le plancher étant de 44M.
  • La possibilité de racheter 2 « gros » contrats sans incidence sur le plafond. (Exemple : Scott Gomez chez les Canadiens)
  • Le salaire minimum bondi à 750.000 dollars d’ici 9 ans
  • Les contrats ne pourront pas excéder 7 ans ou 8ans s’il est RFA (on ne verra donc plus de contrat à la Parise ou Suter sur 10ans)
  • Concernant la saison, on aura donc  48 matchs par équipe avec des matchs de division et de conférence. Les matchs inter conférences étant annulés.
  • Une répartition plus importante entre les franchises « riches » et « pauvres » de 6.1%. Cela permet aux petits marchés d’avoir plus de poids et de revenus.

Cet accord semble plutôt équilibré mais les 2 parties ont lâché beaucoup de lest par rapport à leurs attentes de départ. La NHL est surement la ligue la plus fragile aux vues des nombreux arrêts de travail dans son histoire et cette convention de rigueur est plutôt une bonne nouvelle. Rendez-vous dans 10 ans ?

Les effets néfastes du lockout en question

Malgré cette entente, le lockout a fait beaucoup de mal au hockey et pas seulement en Amérique du Nord. Les victimes N°1 qui sont les spectateurs et les fans auront beaucoup de mal à pardonner. Evidemment, ce sport a manqué mais la mauvaise réputation qui entoure cette ligue sera dure à surmonter. Certains marchés comme Nashville, Phoenix ou Florida qui doivent compter sur leurs supporters peuvent être encore plus en difficultés si les fans ne viennent plus. On l’a vu dernièrement avec les Thrashers d’Atlanta, grande ville des USA possédant des franchises dans les sports US majeurs. Délaissée par les fans, la franchise a déménagé à Winnipeg au Canada.

L’autre aspect est bien sur le côté économique car ce lockout n’a pas profité aux 2 parties mais surtout aux entreprises liées à ce sport. La NHL évalue ses pertes aux alentours de 20M de dollars de pertes par jour ! Le salaire des employées a été réduit de 20% sans parler des licenciements et des mesures de chômage technique pour la plupart des salariés travaillant pour les franchises NHL. Enfin il faut évidemment parler des structures autour des arènes qui se sont vidées. Certains commerces à Montréal ont perdu entre 30 et 50% de leur chiffre d’affaires. Enfin la peur de voir les prix augmenter pour rattraper un peu les pertes de ce lockout sont dans les esprits et nul doute que les fans seront très attentifs à ceux-ci.

Sportivement, les ligues de certains pays en Europe (Suisse, Suède, Russie…) vont être chamboulées par le départ des joueurs NHL. Par ailleurs la saison NHL a donc été ainsi amputée de 625 matchs au total (41.5% de la saison) dont 2 évènements, le Winter Classic et le All Star Game qui sont 2 compétitions plutôt bankable.

Le Hockey avant tout !

Cette saison écourtée ne sera pourtant pas synonyme de médiocrité. Il risque d’y avoir un championnat très intense avec une compétition encore plus ouverte car les meilleures équipes n’auront pratiquement pas de droit à l’erreur. Les joueurs qui auront été les plus actifs auront un avantage.

La dernière saison raccourcie de ce type avait vu les Devils du New Jersey remporter la compétition. Le spectacle sera assuré et malgré toutes les péripéties de ces derniers mois, l’important reste le sport et le retour de la NHL.

Le Hockey est de retour. Vive le Hockey !